Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD/GLAM  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Hardcore Superstar, Yld, The Throbs , Negative
- Style + Membre : Demolition 23, Jetboy

HANOI ROCKS - Bangkok Shocks, Saigon Shakes, Hanoi Rocks (1981)
Par THE MARGINAL le 22 Janvier 2006          Consultée 4300 fois

On entre à peine dans les 80's et la scène glam a besoin de sang frais. Hanoi Rocks, combo finlandais, arrive à point nommé et, ayant su catalyser ses influences glam (T-Rex, Generation X, New York Dolls), rock n'roll (Rolling stones), hard (Aerosmith) et punk (Sex Pistols, Dead Boys...), sort son premier album en 1981. Son titre: "Bangkok shocks, Saigon shakes, Hanoi Rocks". Tout un programme !

A l'écoute de cet opus, on sent que la bande à Michael Monroe(le chanteur) a de la suite dans les idées. "Tragedy", qui ouvre l'album, est un condensé de mélancolie, de légèreté propre au glam(les choeurs aériens vont dans ce sens) et de spontanéité typiquement rock n'rollienne, est une excellente trouvaille. "Village girl" est un titre foncièrement différent, plus exotique, puisqu'on y perçoit plusieurs clins d'oeil au reggae, même si ça reste quand même rock n'roll. "Stop cryin' ", tout comme le joyeux "Walking with my angel", lorgnent plutôt du côté de l'urgence et sont à mi-chemin entre le rock retro(quand il en était à ses prémices) et le punk, quelques notes de saxophone et de piano venant completer l'ensemble. La facette mélancolique propre au combo finlandais revient à toute berzingue sur le poignant "Don't you ever leave me", une belle réussite que la bande à Michael Monroe réarrangera sur l'album "Two steps from the move" 3 ans plus tard. Mais c'est peut-être sur le punchy et vigoureux "Lost in the city", appuyé par un harmonica furibard et des guitares débordant d'enthousiasme que Hanoi Rocks s'est le plus surpassé et il est fort probable que les groupes américains apparus quelques années plus tard aient été inspirés par ce titre...

Comme autres bons titres, on ne se fera pas prier pour citer l'explosif "First timer" sur lequel le groupe finlandais semble avoir le feu aux fesses et qui a la particularité d'avoir un solo à la fois hypnotique et percutant, "Cheyenne", à la fois énergique et à fleur de peau, ou encore "Pretender", une composition hard rock teintée de glam qui permet à Hanoi Rocks de faire le trait d'union entre Aerosmith et les New York Dolls.

Sans aller jusqu'à crier au chef-d'oeuvre, on peut quand même considérer ce premier essai discographique de Hanoi Rocks comme réussi car Michael Monroe and co. font montre d'un enthousiasme et d'un savoir-faire indéniables, ce qui laisse augurer du meilleur pour la suite. En tout cas, grâce à "Bangkok shocks, Saigon shakes, Hanoi rocks", l'histoire et la légende étaient en marche et Hanoi Rocks s'est imposé comme l'un des précurseurs(avec Mötley Crüe) de la scène hard/glam des 80's.

A lire aussi en HARD ROCK par THE MARGINAL :


NAZARETH
Hair Of The Dog (1975)
Hard/glam

(+ 1 kro-express)



HOLY SOLDIER
Last Train (1992)
Bonne production hard us


Marquez et partagez




 
   THE MARGINAL

 
  N/A



- Mike Monroe (chant, saxophone)
- Andy Mccoy (guitare)
- Nasty Suicide (guitare)
- Sam Yaffa (basse)
- Gyp Casino (batterie)


1. Tragedy
2. Village Girl
3. Stop Cryin
4. Don't Never Leave Me
5. Lost In The City
6. First Timer
7. Cheyenne
8. 11th Street Kids
9. Walking With My Angel
10. Pretender



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod