Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY TEINTé D\'EXTRêME  |  STUDIO

Commentaires (2)
Questions / Réponses (1 / 1)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


DIVINEFIRE - Glory Thy Name (2004)
Par BAST le 6 Juin 2005          Consultée 2964 fois
Si vous avez l’habitude de surfer sur internet, à la recherche des albums ayant marqué les rédactions de vos sites de référence, vous êtes peut-être tombés sur une chronique élogieuse de « Glory Thy Name », tant le premier album de DIVINEFIRE a marqué nombre d’esprits.

Sorte de super groupe, DIVINEFIRE est formé de trois membres permanents, ses fondateurs : Christian Liljegren (chant, NARNIA), le surdoué Jani Stefanovic (batterie, guitare et clavier, AM I BLOOD, CRIMSON MOONLIGHT) et Andreas Olsson (basse, NARNIA, STORMWIND). Pour compléter de façon efficace ce line-up plutôt réduit, DIVINEFIRE a fait appel à plusieurs invités, dont Thomas Vikström (chant, CANDLEMASS, BRAZEN ABBOT), Carljohan Grimmark (guitare, NARNIA, SAVIOUR MACHINE) et Eric Clayton (chant, SAVIOUR MACHINE). Ajoutez à cela une signature chez le géant Japonais King Records, vous comprendrez vite que DIVINEFIRE est une formation qui mérite toute votre attention.

Si vous jetez un regard attentif sur le nom des groupes d’où sont issus les membres et invités de DIVINEFIRE, vous aurez rapidement une idée du style pratiqué par les Suédois : un metal essentiellement heavy (« Never Surrender » et « The Sign ») qui lorgne régulièrement vers l’extrême (l’intro black de « The World’s On Fire », le gothique « The Spirit »).

En fait, par sa genèse, DIVINEFIRE me fait penser à DRAGONFORCE (groupe anglais de speed mélodique dont les membres avaient fait leurs armes dans le death metal), à cette nuance près, la facette « metal extrême » de DIVINEFIRE est nettement plus prononcée. Mais pas de panique, ceux à qui les vocaux gutturaux font peur ne sont pas priés pour autant de passer leur chemin, ce serait dommage, DIVINEFIRE à avant tout une structure heavy, les passages black, death ou gothiques n’étant présents que par intermittences. Assez en tout cas pour donner une saveur particulière à cet excellent album.

C’est déconcertant au début, car des nappes de clavier appuyées de riffs purement black nous font nous attendre à un chant hurlé alors que c’est un chant clair qui surgit. Celui-ci est d’ailleurs des plus agréable (« Never Surrender »). Christian Liljegren trouve enfin un groupe à la mesure de son talent. NARNIA a certes accouché d’un premier album très agréable, dans un registre néo-classique (les suivants ne valent pas grand-chose), mais c’est bel et bien DIVINEFIRE qui devrait lui permettre d’accéder à une notoriété qui lui rendra l’hommage qu’il mérite.

L’album commence par une intro à la RHAPSODY qui met dans une ambiance quelque peu trompeuse. Car « Glory Thy Name » n’est pas un ersatz de RHAPSODY. On le comprend dès que retentissent les premiers riffs de « The World´s On Fire » où, je l’ai déjà dit, les plans blacks s’immiscent dans une structure heavy conventionnelle. « Glory Thy Name » continue de la sorte avec son lot de perles : « Never Surrender », l’hymne de l’album, l’endiablé « The Sign », la superbe ballade « Pay It Forward » ou encore « The Spirit » qui fait très SAVIOUR MACHINE (rien d’étonnant puisque c’est Eric Clayton qui officie derrière le micro). Il n’y a de toute façon aucun titre faible, et de quoi contenter les amateurs de heavy mélodique les plus exigeants, plus encore ceux qui se plaignent que le genre ne parvient plus à se renouveler.

Une très belle surprise, donc, originale et prenante, soutenue par une production compétitive ; voilà ce que DIVINEFIRE représente en ce début d’année 2005. Une carrière à surveiller de très près, dès la fin de l’année, du reste, puisque le groupe évoque déjà son second opus, « Hero » qui, je ne d’en doute pas, devrait permettre au groupe de confirmer tout le bien que de nombreux sites spécialisés, que je rejoins, pensent de lui.

Des extraits de l’album sont disponibles sur le site officiel du groupe : http://www.divinefire.net




Marquez et partagez




 
   BAST

 
   MEFISTO

 
   (2 chroniques)



- Christian Liljegren (chant)
- Jani Stefanovic (batterie, guitare et clavier)
- Andreas Olsson (basse)


1. From Death To Life
2. The World´s On Fire
3. Never Surrender
4. The Sign
5. Out Of The Darkness
6. Pay It Forward
7. Live My Life For You
8. The Spirit
9. The Way To Eternity



             



1999 - 2014 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod