Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK SYMPHO / ATMO  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

2004 Ellipse

LOVE LIES BLEEDING - Ellipse (2004)
Par VOLTHORD le 12 Mars 2005          Consultée 1533 fois

Voilà 5 années que Love Lies Bleeding existe, avec déjà quatre albums pour cette formation française et pour Adrastis, son meneur. Terré dans son coin d’ombre, ce compositeur est de ce qui ne cherchent pas à être reconnu par le plus grand nombre, et veux simplement partager une part de ses sentiments, de ses émotions et de sa vie à travers ses œuvres... c’est à prendre ou à laisser, et nul ne semblera pouvoir arrêter ce personnage dans sa démarche artistique.

L’ Ellipse représente ce qu’ « on ne dit pas, ce qu’on est obligé de taire », ce qu’on cache derrière trois points de suspensions, et ce que Adrastis se plaît à retranscrire en musique. Ainsi s’annonce cette nouvelle pierre à l’édifice qu’a bâti Love Lies Bleeding au fil du temps.
Bien que cette « présentation » du groupe semble tout de même utiliser de bien grands mots pour ce qu’elle n’est vraiment, je reviens de ce voyage musical aussi légèrement déçu qu’agréablement surpris.

Légèrement déçu car Love Lies Bleeding, faute de savoir composer, s’inscrit dans un black métal symphonique relativement basique, un peu semblable à du Mystic Circle (album Infernal satanic verse) ou éventuellement Anorexia Nervosa (en moins frénétique) et à un bon nombre de formations du genre, quoique plus romantique et lyrique que démoniaque. Adrastis manie avec habileté des ambiances qui me sont plutôt familières sans être vraiment désagréables à retrouver. Les chœurs, alliants voix féminine et masculine (toutes deux magnifiques), les samples et les claviers symphoniques à la volupté religieuse sont alternés et se mêlent avec des parties plus violentes et directes. L’envoûtement, bien que m’apparaissant comme peu original fonctionne assez bien pour avoir envie de s’y plonger à nouveau.

C’est à ce moment que me vient cette « agréable surprise ». Les quelques éléments de musiques électroniques que je considérais au départ comme purement anecdotiques, et ne servant qu’à revendiquer une pseudo originalité au groupe deviennent au fil des écoutes parfaitement indispensables. Elles viennent s’infiltrer dans certains morceaux, par quelques bruits étranges ou sous la forme de beats technoïque asphyxiant (« Revocation ») ou plus posés et rugueux, à la manière de la branche psychédélique du trip hop (« Reject Inject Loaded », « Endo Lapsus »). Intéressants et efficaces, ces petits clins d’œil renforcent les morceaux où elles apparaissent et y ajoutent de l’intérêt.

« Reject Inject Loaded », longue (et excellente) embardée de treize minutes résume à elle seule Ellipse : un Black symphonique beau et envoûtant, qui vogue entre excellence et banalité, et sait surprendre par quelques breaks et quelques effets électroniques qui se fondent avec l’ensemble.
Une œuvre à découvrir pour les fans du genre qui retrouveront vite leurs marques, et peut être aimeront davantage que moi ce quatrième album d’une formation injustement méconnue.

A lire aussi en BLACK SYMPHO / ATMO par VOLTHORD :


VESANIA
Distractive Killusions (2007)
Black sympho classieux, subtile et authentique

(+ 1 kro-express)



ANOREXIA NERVOSA
Redemption Process (2004)
La tuerie black symphonique de l'année!!!


Marquez et partagez




 
   VOLTHORD

 
  N/A



- Adrastis (guitares, claviers, programmat)
- Em-x (voix black)
- Lsk (basse)
- Hydraoth (batterie)
- Jeanne (chant clair féminin)
- Nikki (chant clair masculin)


1. In My Fall
2. Another Senseless Night
3. Revocation
4. Reject Inject Loaded
5. Endo Lapsus



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod