Recherche avancée       Liste groupes



      
PROG ALLELUIA  |  STUDIO

Commentaires (3)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 

2003 Testimony
2004 One
 

1999 Neal Morse
2000 Merry Christmas From ...
2001 It's Not Too Late
2005 ?
2007 Sola Scriptura
 

- Membre : The Winery Dogs
- Style + Membre : Spock's Beard
 

 Site Officiel (426)

Neal MORSE - One (2004)
Par METAL le 6 Décembre 2004          Consultée 3778 fois

Quoi, déjà ?
En voilà une sacrée surprise … après l’excellent Testimony suivi d’une tournée mondiale qui donnera même lieu à un petit bijou de DVD "Testimony Live" voici moins d’un an après une nouvelle œuvre signée Neal Morse.
Et forcément une question vient à l’esprit :
Mais quand diable a t-il trouvé le temps de composer 80 minutes de musique si complexe ?

Bon j’en sais fichtre rien mais remarquez, la vitesse d’écriture peut s’expliquer assez facilement car le bonhomme est certes prolifique mais il est aussi devenu prévisible…
Eh oui le chanteur holistique nous reparle encore une fois de … Dieu.
Quoique cette fois-ci il prend un peu de recul car ce n’est pas de sa vie dont il s’agit cette fois (mais cela reste a prouver) mais plus du parcours d’un homme en délicatesse avec sa foi en Dieu, et qui l’a retrouvera aux travers des diverses épreuves de sa vie.

Par contre, à l’inverse de Testimony, Neal Morse n’est pas ici le compositeur exclusif de One.
Cette fois, mis à part le mini orchestre et les différents guest qui font ce qu’ont leur dit de faire, deux hommes ont eu un peu plus d’influence sur la musique : Mike Portnoy et Randy George.
Un travail d’écriture à trois qui fait donc de One une œuvre bien différente de Testimony écri par le seul Neal Morse me direz-vous … heu eh bien non pas vraiment.
D’ailleurs une simple lecture du livret le confirme : sur 8 titres, 2 compositions ont été vraiment co-écrites (Randy George participant aux paroles de 3 autres titres mais pas à la musique tandis que St. Neal se la jouait solo sur les 3 morceaux restants).

Il est vrai que la similitude entre Testimony et One est assez flagrante surtout quand on écoute les premières notes de "The Creation" qui font très fortement penser à l’intro d'"Overture No. 1" mais aussi la rythmique de "The Man's Gone" qui se rapproche d’un "Sleeping Jesus"
Et puis n’oublions pas que derrière la triplette basse/guitare/Batterie habituelle, on retrouve la même ossature à savoir violons, trompettes, saxophone, percussions et autres chœurs le tout rythmé par les claviers de Neal.
En bref, on a le même auteur et la même équipe derrière lui, ce qui donne rarement un album complètement différent, surtout quand les 2 sont écrits dans une période si rapprochée.

Mais la similitude ne s’arrête pas à Testimony car cette nouvelle galette et un peu un condensé de la carrière de Morse, y compris période Spock’s Beard :
Ne trouvez vous pas un gros point commun entre les premières notes de "The Separated Man" et "The Good Don't Last" (album "The Kindness Of Strangers") tout comme la folies de "Author Of Confusion" rappelle l’un de mes morceaux favoris de la Barbe de Spock : Thoughts (album "Beware Of Darkness").
Mais nous avons aussi l’excellent "Help Me / The Spirit And The Flesh" qui nous ramène à un "The Light" (et plus particulièrement ici, la partie "VI Senor Valasco's") qui est sans doute l’un des meilleurs titre de progressif qu’il m’ait été donné d’écouter. D’ailleurs, je ne l’ai vraiment découvert qu’en regardant sa version Live sur le DVD "Testimony Live" et je n’en ai donc pas suffisamment parlé dans ma chronique de l'album "The Light"… dommage.

Avant de conclure, sachez que la «Limited Edition» contient un CD bonus avec :
- Une version différente de "Cradle to the Grave" avec Neal seul au chant (Phil Keaggy épaulant Frère Neal Morse dans la version originale)
- 3 titres bonus (très sympa mais pas des chefs d’œuvres pour autant)
- 4 reprises (George Harrisson , U2, Badfinger et The Who) d’un très bon niveau et qui nous change un peu de style.
- Et un titre stupide, preuve de la bonne humeur pendant l’enregistrement de l’album (un peu a l’image de "The Fang... Sings!" sur le CD bonus de Testimony.

Bon alors pour finir, voici LA question qui tue : One est-il meilleur ou non que Testimony ?
Disons que Testimony est plus poignant au niveau émotionnel tandis que One souffre d'une fin un peu trop mollassonne. Mais d’un autre coté, One s’inspire plus des premières années de Spock’s Beard et en fait donc un album un peu plus fou et surprenant.
De plus, One est une œuvre moins personnelle de Neal Morse ce qui lui donne plus de légèreté et devient donc beaucoup plus facilement accessible pour ceux qui comme moi n’adhèrent pas à ses idées spirituelles.

Allez, on était pas loin du 5/5 mais l'album étant plus court que Testimony, les rares titres un peu en dessous des autres s'en ressentent beaucoup plus sur la qualité globale et lui enlèvent donc la note maximale ... mais de peu.

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par METAL :


SPOCK'S BEARD
The Light (1995)
Rock prog




TRANSATLANTIC
Live In America (2000)
All star prog


Marquez et partagez



Par METAL




 
   METAL

 
  N/A



- Neal Morse (chant – clavier – guitare)
- Mike Portnoy (batterie)
- Randy George (basse)


1. Cd1
2. The Creation
3. The Man´s Gone
4. Author Of Confusion
5. The Separated Man
6. Cradle To The Grave
7. Help Me / The Spirit And The Flesh
8. Father Of Forgiveness
9. Reunion
10. Cd2
11. Back To The Garden
12. Nothing To Believe
13. Cradle To The Grave
14. King Jesus
15. What Is Life? (g. Harrison)
16. Where The Streets Have No Name (u2)
17. Day After Day (badfinger)
18. Chris Carmichael's Aria
19. I'm Free / Sparks (the Who)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod