Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (3)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 

1994 2 Pride & Glory
 

- Membre : Ozzy Osbourne , Black Label Society, White Lion, Zakk Wylde

PRIDE & GLORY - Pride & Glory (1994)
Par THE MARGINAL le 15 Décembre 2004          Consultée 4659 fois

PRIDE & GLORY est le projet monté par Zakk Wylde, le talentueux guitariste qui a fait ses preuves avec Ozzy Osbourne. Pour donner à son groupe une fière allure, Zakk Wylde s'est entouré du bassiste James Lomenzo(ex-WHITE LION) et du batteur Brian Tichy. Il s'est, par ailleurs, occupé des compositions et, en plus de chanter, joue de plusieurs instruments : guitare, piano, mandoline, banjo et harmonica.

L'album démarre avec quelques notes de banjo avant que les riffs typiquement hard rock ne prennent le relai pour le mid-tempo "Losin' Your Mind", lequel met en valeur un refrain assez mémorisable et la voix chaude et bluesy de Zakk Wylde, travaillée au bourbon en la circonstance. La suite est également de très bonne facture puisque le chaleureux et endiablé "Horse Called War", servi par des riffs heavy, des mélodies 70's très accrocheuses, confirme tout le bien qu'on pouvait penser de ce groupe au départ. Le titre suivant, "Shine On", est particulièrement travaillé : longue intro bluesy, arrivée des riffs heavy, appuyés par quelques notes d'harmonica, puis la rythmique envoûtante lance la chanson, très roots dans l'esprit. Les 2 solos de guitare présents (celui à la fin, surtout), en outre, apportent la preuve supplémentaire des talents de Zakk Wylde et le refrain, là encore, est particulièrement bien ficelé. Pour tempérer toute cette énergie : la ballade "Lovin' Woman", gorgée de guitares acoustiques, d'harmonica et de mandoline, arrive à point nommé et je peux vous dire qu'elle fleure bon l'authenticité de l’Amérique profonde. On revient enfin à quelque chose de plus électrique avec "Harvester Of Pain", un mid-tempo hard-bluesy au refrain succulent qui révèle les qualités de songwriter du sieur Wylde et la cohésion du trio. "The Chosen One", un autre mid-tempo travaillé, lorgne vers des mélodies plus mélancoliques, plus sombres (on pense parfois à BLACK SABBATH) et voit apparaître la présence d'arrangements symphoniques (grâce à l'orchestre symphonique de Seattle) qui subliment le morceau en lui conférant plus d'intensité. La ballade au piano "Sweet Jesus", pleine de sensibilité, montre une autre facette de Zakk Wylde. Dommage que la présence de violons gâche un peu ce superbe morceau.

Fin de la 1ère partie de l'album, qui m'a bien convaincue.

On entame la 2ème et dernière partie à présent et "Trouble Wined", un heavy-rock bluesy au refrain mélodique et aux couplets groovys, confirme les bonnes impressions laissées précédemment. "Machine Gun Man", qui suit, nous entraine vers les sphères du bon rock sudiste et l'ami Zakk Wylde nous rappelle à tous ses racines musicales. "Cry Me A River", qui voit se succéder guitares acoustiques et grattes électriques, oscille entre rock sudiste, country et blues, et son refrain est à chanter en groupe avec des potes lors d'un feu de camp. "Toe'n The Line", le titre le plus long de l'album (7'15), fait plutôt la part belle aux grosses guitares heavy et la rythmique soutenue lui donne un air endiablé du plus bel effet. Le final, qui change de ton, surprend l'auditeur. Enfin, on arrive dans la dernière ligne droite de l'album qui marque quelques petits signes d'essoufflement. Si la power-ballad bluesy "Found A Friend", pleine d'émotion et renforcée judicieusement par des notes d'orgue Hammond, est de bonne facture; la ballade gentillette "Fadin' away" et le countrysant et désinvolte (mais néanmoins rigolo) "Hate Your Guts" sont vraiment de trop, d'autant que ces 2 titres sont les moins efficaces de l'album. A mon avis, ceux-ci auraient été remplacés plus avantageusement par un morceau plus speed et plus saignant.

C'est donc dommage que la fin de parcours ait été bâclée car, dans l'ensemble, PRIDE & GLORY s'est fendu d'un magnifique album synthétisant avec succès les influences heavy, rock sudiste, blues et country. A une époque où le public ne jurait que par Kurt Cobain, ce disque est apparu comme un bol d'air frais pour beaucoup de personnes (dont moi) et fait partie des albums les plus injustement sous-estimés des 90's. D'autant plus que Zakk Wylde, efficacement secondé par une section rythmique sans reproche, a fait étalage de tout son savoir-faire à la guitare et c'est un réel plaisir de l'entendre sur ce disque qui nous replonge dans les racines de la musique américaine.

A lire aussi en HARD ROCK par THE MARGINAL :


D.A.D
No Fuel Left For The Pilgrims (1989)
Hard rock




BROTHER CANE
Brother Cane (1993)
Album hard bluesy rare, mais très intéressant


Marquez et partagez



Par THE MARGINAL




 
   THE MARGINAL

 
   BIONIC2802
   FENRYL

 
   (3 chroniques)



- Zakk Wylde (chant, guitare, piano, mandoli)
- James Lomenzo (basse)
- Brian Tichy (batterie)


1. Losin' Your Mind
2. Horse Called War
3. Sine On
4. Lovin' Woman
5. Harvester Of Pain
6. The Chosen One
7. Sweet Jesus
8. Troubled Wine
9. Machine Gun Man
10. Cry Me A River
11. Toe'n The Line
12. Found A Friend
13. Fadin' Away
14. Hate Your Guts



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod