Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL PROG  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


MIND KEY - Journey Of A Rough Diamond (2004)
Par BEHEMOTH le 7 Octobre 2004          Consultée 1841 fois

Après avoir usé et abusé du filon qu’est le metal symphonique à base de dragons, épées et autres pays enchantés, l’Italie donne l’impression de céder à la « mode » du metal progressif. Après, Last Tribe, ou plus récemment Time Machine et Empty Tremor, c’est aujourd’hui Mind Key qui devra nous abreuver de riffs alambiqués, de rythmiques infernales et de compositions tordues et torturées.

Ne vous enfuyez pas en courant, les gars de Mind Key vont tout de même bien au delà de ce cliché qu’est le prog à lunettes destiné avant tout aux musiciens et s’adressent à un public beaucoup plus large.

Le groupe se présente comme étant une fusion d’un Dream Theater, d’un Symphony X et d’un Planet X, le tout concentré d’avantage sur les chansons en elle même. Si, de prime abord, la comparaison semble un peu présomptueuse, elle est finalement plutôt bien trouvée, toutes proportions gardées, évidemment. De plus ils n’ont pas peur d’afficher ouvertement leurs références, mais bon, même s’ils ne nous l’avaient pas dit, on aurait facilement pu le deviner tout seul ! Nous sommes donc face à un clone, certes, mais à un clone de qualité.

Etonnant en effet d’entendre un groupe maîtriser aussi bien les ficelles de ce style en ayant uniquement sorti auparavant qu’une démo 4 titres nommée « Welcome To another Reality ».
Pourtant, cela démarre plutôt mal, à en juger par un « Secret Dream » digne d’une face B de Symphony X période Divine Wings. Hallucinant comme ce combo a pu être plagié sur ce morceau ! Tant au niveau du chant que des « tiques » guitaristiques, tout nous fait penser aux américains.

Heureusement la galette a la bonne idée de vite s’écarter de cette facette de clone parfait, pour nous proposer quelque chose d’un peu plus personnel, toujours très référencé, mais tout de même plus original.

S’ensuit alors un véritable voyage musical, jamais lassant, toujours emprunt de lyrisme et de musicalité, sombrant rarement dans la démonstration. Bon ok, les italiens sont tombés dans une marmite de Divine Wings et Images and Words lorsqu’ils étaient petits, mais avouez qu’on pourrait trouver pire comme source d’inspiration non ?
Par contre, le côté « plus axé sur les chansons » annoncé par le groupe fait un peu sourire, notamment si l’on regarde le minutage des morceaux : 6 sur 8 vont allègrement au delà des 6 minutes jusqu’à attiendre les 11 minutes d’un Waiting for the Answer épique et progueux à souhait.

Parmi les points forts de Mind Key, outre sa maîtrise instrumentale indéniable, on notera la quasi omniprésence d’un clavier de grande qualité en la personne de Dario De Cicco, très polyvalent et sans conteste une pierre angulaire du groupe.
On remarquera également quelques pointes d’originalité très appréciées car d’autant plus rares : un passage reggae, un autre résolument jazzy et une conclusion d’album gospel tout simplement superbe. Espérons que cette fusion de styles soit encore plus présente sur le prochain album !
Là où le bât blesse, ce serait plutôt du côté de la production manquant de puissance, mais également au niveau du chanteur pas toujours très juste. Attention, globalement, il assure très convenablement, mais 2-3 passages m’ont fait grincer des dents…

Finalement, en tant que fan de Dream Theater et Symphony X, j’ai pu trouver en Mind Key un bon produit de substitution en attendant les prochains opus des véritables maîtres du genre. Cependant le « Rough Diamond » du titre de l’album est bel et bien brut, et nécessite d’être encore quelque peu façonné. Les amateurs de metal prog feraient tout de même bien de garder un œil sur Mind Key à l’avenir, dans l’espoir que de seconde division ils puissent passer à la première, ce qui ne serait pas complètement improbable.

A lire aussi en METAL PROG :


RIVERSIDE
Rapid Eye Movement (2007)
Contrat rempli, mais pas de surprise




GORDIAN KNOT
Gordian Knot (1998)
Metal prog


Marquez et partagez




 
   BEHEMOTH

 
  N/A



- Mark Basile (chant et guitare acoustique)
- Emanuele Colella (guitares lead et rythmiques)
- Lele Castaldo (basse)
- Andrea Stipa (batterie et percussions)
- Dario De Cicco (piano et synthés)


1. Secret Dream
2. Love Remains The Same
3. Deep Inside
4. Memory Calling
5. Lord Of The Flies
6. World Of Illusion
7. Without Ann
8. Waiting For The Answer



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod