Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK/METAL LENT  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


The ETERNAL - The Sombre Light Of Isolation (2004)
Par MOX le 4 Octobre 2004          Consultée 1318 fois
Il faut avoir envie de farfouiller un peu les archives afin de se rendre compte que, malgré les apparences, ceci n'est pas le premier album de ces australiens. Le premier album de The Eternal, certes, mais en remontant un peu le temps, on les retrouve dans un autre groupe –CRYPTAL DARKNESS - officiant dans un doom/death que l'on comparait déjà énormément à MY DYING BRIDE. C’est un tout autre registre que l'on écoute aujourd'hui. Les éléments "doom" sont désormais très éclipsés par un rock mêlé de metal tel que KATATONIA sait si bien le faire. Alors, à en voir la pochette pas originale pour un sou (une statue désemparée et peinée), on se dit que les 66 minutes seront tout à fait acceptables.

Grave erreur ! Car "The Sombre Light of Isolation" est tout sauf funéraire (ce qui paraît évident après ma courte introduction mais quand on n'a jamais écouté et qu'on ne sait rien du groupe, la pochette suffit à donner des idées). Pas du tout le style de musique à se développer longuement, avec toute la jouissance que cela peut apporter. Tout est plutôt mélancolique, du genre structuré et seul un morceau sur les dix dépasse les 10 minutes. Dès les deux premières minutes d'introduction, l'album part mal. Beaucoup de claviers, on peut s'attendre à une musique pompeuse. Quand bien même "Commemorate the Misery" semble travaillée et peu joyeuse, elle se noie vite dans le cliché triste. Heureusement, tout est encore rattrapable, je laisse le premier vrai morceau s'enclencher. Plus de doutes, The Eternal est facile d'accès, leur acoustique et leurs riffs sont caractéristiques de la musique mélancolique de petite semaine. Comme prévu, tout se règle sur du mid-tempo. Je me dis alors que ce groupe semble recommandable pour démarrer dans le style "Katatoniesque".

Grave erreur! Car jusque là, le chant n'avait jamais fait irruption. A peine entendis-je ses intonations que je me reculai de 3-4 mètres. Je veux bien que la voix plaintive de Jonas Renske (chanteur de KATATONIA) ait fait des émules, encore faut-il respecter le terme "plaintif". Cette...voix ?...est simplement insupportable, plate, mielleuse. Un slow pour minettes pourrait se targuer d'avoir un chanteur émouvant. Là, il n'en est rien. Le chant plus hurlé de Darren White (ex-ANATHEMA) n’apporte absolument rien. Et je me dois de rajouter quelques paroles d'une pauvreté affligeante ("My Control is out of control. Soul's control has lost control"). Mon avis est parfaitement indiscutable, et pardonnez cette familiarité mais : le chant a entièrement pourri l'album. Les quelques idées intéressantes deviennent instantanément inaudibles au moment-même où le chanteur entre en jeu. Attends qu'il finisse ses vocalises, me dis-je.

Grave erreur! Ce gros point noir s'accompagne de quelques désagréments achevant en beauté la galette. Les morceaux sont beaucoup trop longs pour ce qu'ils offrent et mettent bien trop de temps à se développer. Le gros morceau de 10mn aurait dû franchement être écourté, car il subsiste quelques passages très touchants, précédés de moments ennuyeux. Tout cela est fort dommage, en effet on sent que les mélodies essaient d'être émouvantes mais elles s'embourbent sous les claviers, beaucoup trop pompeux. Les 4mn de "Down" sont toutefois parfaites. Concises, accrocheuses, facilement tristes, on pense aux "tubes" KATATONIA. La première partie de "All Hope Lost" est plus directe, sans chant, et ce relatif dénuement fait beaucoup de bien à l'ensemble.

Malheureusement, ces 66 minutes deviennent indigestes. On tombe dans le mièvre, l'ennuyeux, le pompeux. Et ce chant... changez de chanteur messieurs, il n'a pas sa place ici. Ce soir je sanctionne, mais cet album présente trop de -comment dire ? - défauts rédhibitoires.




Marquez et partagez




 
   MOX

 
  N/A



- Mark Kelson (guitare, chant)
- Matt Castles (guitare)
- Chris Stevenson (claviers)
- James Hunt (basse)
- Ryan Buesnel (batterie)


1. Commemorate The Misery
2. A Cruel Misfortune
3. The Eternal
4. Down
5. The Sombre Light Of Isolation
6. Black Serenity
7. Crimson Sacrifice
8. Harmony Of Dissonance
9. Remembrance Scars
10. All Hope Lost



             



1999 - 2014 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod