Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


The WILDHEARTS - Earth Vs The Wildhearts (1993)
Par THE MARGINAL le 11 Octobre 2004          Consultée 2348 fois

Après un EP ("Don't be happy... Just worry") paru en 1992, voici donc débouler dans les bacs en 1993 le premier véritable album des Wildhearts intitulé "Earth Vs. The Wildhearts" : tout un programme. Quartette anglais, les Wildhearts se fichent éperdument du phénomène "grunge made in Seattle" qui secoue la planète et pratiquent un rock n'roll juteux, plombé et mâtiné de relents punk, pop, hard et un peu glam. Les guitares sont résolument mises en avant et il faut savoir que les Wildhearts placent des solos sur les titres quand ils estiment que c'est nécessaire. Quand au chanteur Ginger; tantôt il éructe, tantôt sa voix est plus posée.

Il va sans dire que la sortie de cet album a fait l'effet d'une bombe auprès des adeptes de rock n'roll sauvage. Un groupe influencé par les Beatles, Motorhead, Cheap Trick, Hanoi Rocks et la vieille scène punk ne pouvait pas laisser indifférent. Si la pochette de l'album est pour le moins bizarroïde, il est préférable de ne pas se focaliser sur ce détail. Le contenu du disque est plus important.

Justement, parlons-en du contenu... L'album démarre en trombe avec le mid-tempo hargneux "Greetings from Shitsville" et ses riffs venimeux qui voient les Wildhearts nous entraîner dans les endroits les plus sales, les plus glauques de Londres. La suite, c'est du tout bon. L'entraînant "T.V Tan" joué sur un ton léger, aérien n'occulte en rien le fait que les paroles de cette chanson sont sérieuses puisqu'elles évoquent l'influence néfaste de la télévision sur les masses.

L'énergique et musclé "Everlone" montre que la bande à Ginger peut surprendre tout en se montrant inspiré pendant 6'31 qui voient une succession de riffs assaillir l'auditeur, tandis que "Shame on me" arrive à point nommé pour prouver aux pisse-vinaigre que le hard-rock n'est pas mort. Qui plus est, le solo est plein de feeling, de toute beauté. "Loveshit" est une véritable ode au rock n'roll avec un refrain ultra catchy, quelques notes joyeuses de piano et des (discrets) choeurs féminins venant enrichir ce titre qui ne déparerait pas sur un album des Quireboys.

"My baby is a headfuck" est un mid-tempo à la fois déluré et enjoué et rappelle que le rock n'roll ne signifie pas prises de tête pseudo intellectuelles. Ce titre voit apparaître Mick Ronson (un ex-Bowie et Mott The Hoople, entre autres) qui y a plaqué quelques accords avant de décéder quelque temps après (d'ailleurs, cet album lui est dédié). "Love U til I don't", à la fois heavy et mélodique, conclut de fort belle manière ce disque.

Entre-temps, pour faire bonne mesure, les Wildhearts auront pris soin d'asséner 2 missiles punoïdes tels que "Suckerpunch" et "Drinking about life" qui explosent tout sur le passage. Quand aux ballades, ne les cherchez pas : il n'y en a pas sur cet opus.

Cet album, en cette année 1993 peu fructueuse, a eu le mérite de redonner au hard rock ses lettres de noblesse. La voilà, l'alternative à Nirvana que tout le monde souhaitait à l'époque : elle venait de Grande Bretagne, s'appelait The Wildhearts et prouvait que le rock pouvait demeurer sauvage, spontané et, surtout, anti-prise de tête. Inutile de vous dire que j'ai adhéré sans problème à ce "Earth Vs. The Wildhearts" !

A lire aussi en HARD ROCK par THE MARGINAL :


BANG TANGO
Dancin' On Coals (1991)
Hard rock




CHEAP AND NASTY
Beautiful Disaster (1988)
Bon cocktail de hard rock n'roll et de glam


Marquez et partagez




 
   THE MARGINAL

 
  N/A



- Ginger (chant, guitare)
- C.j (guitare, chant)
- Danny Mccormack (basse)
- Stidi Batterie)
- Willie Dowling (piano, claviers)
- Mick Ronson (guitare solo sur 7)
- Stevie Lang (chœurs sur 5)
- Sarah Smith (saxophone)


1. Greetings From Shitsville
2. Tv Tan
3. Everlone
4. Shame On Me
5. Loveshit
6. Miles Away Girl
7. My Baby Is A Headfuck
8. Suckerpunch
9. News Of The World
10. Drinking About Life
11. Love You 'till I Don't



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod