Recherche avancée       Liste groupes



      
DOOM METAL ATMO  |  STUDIO

Commentaires (2)
Questions / Réponses (1 / 8)
Lexique doom metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Myspace (506)

ESTATIC FEAR - Somnium Obmutum (1996)
Par VOLTHORD le 22 Juin 2004          Consultée 4309 fois

Après l’énorme révélation que fut à mes yeux le grandiose « A sombre dance », il me fallait à tout prix revenir sur les débuts d’Estatic Fear. « Somnium Obmutum » (avis aux latinistes pour me traduire le titre !) est donc la première performance d’un groupe encore soudé à l’époque et mené par l’éminent Matthias Kogler. Et j’en viens une nouvelle fois à me demander, après l’écoute de ce premier opus, si le génie de l’autrichien sera un jour reconnu à sa juste valeur.

Dès les premières notes le combo déballe ce qui sera sa marque de fabrique : des passages doomesques violents alliés à de longs breaks tristes aux relents folkloriques, des riffs acérés et tranchants puis des mélodies sensibles et touchantes, une musique qui vous étreint de sa mélancolie pour ne plus vous en libérer…

L’album se compose de deux instrumentaux (1 et 3) et de deux autres pistes de plus d'un quart d'heure (32 minutes pour le morceau éponyme!!!). Durant ces longues mélopées, les parties s’enchaînent, parfois assez bizarrement, tout est bien entendu très beau, mais les nombreux blancs font plus penser à une multitude de courts morceaux d’environ 2-3 minutes chacun qu’à « une » seule et unique pièce.

Le second défaut réside dans un certains abus de violence dans les passages « extrêmes » : les vocaux de Beowulf, oscillant toujours entre grognements death et hurlements black, sont largement plus rageurs et crades que ceux de Matthias sur « a sombre dance » (sans pour autant être mauvais, je précise) et les guitares ont un son trop sale et puissant qui vient parfois surcharger les morceaux aux dépends des éléments atmosphériques.

Mais malgré des changements parfois déconcertants et ce petit problème de production (qui n’atteint que les guitares électriques, le reste étant tout à fait convenable), les compositions restent néanmoins d’une qualité remarquable et, après de nombreuses écoutes, on s’y fait.
Ensorcelés par cette musique si douloureuse et à la fois si mélancolique, les guitares sèches, la flûte traversière, les claviers et, bien entendu, les habituelles batterie, guitare et basse nous dépeignent un monde somptueux mais qui laisse entrevoir sa part de ténèbres.

« Somnium Obmutum », même s’il n’est pas aussi excellent que le chef d’œuvre que sera « A sombre dance » n’en reste pas moins indispensable à tous les fans de doom atmosphérique.
C’est également la confirmation que malgré son apparence d’outsider, Estatic Fear a tout à fait les moyens de devenir un pilier du genre.

A lire aussi en DOOM METAL par VOLTHORD :


GIANT SQUID
Metridium Fields (2006)
Sludge, Doom.. des lieux et des lieux sous les mers




AGALLOCH
Ashes Against The Grain (2006)
Plombé, alambiqué, poignant, très poignant...

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   VOLTHORD

 
  N/A



- Matthias Kogler "calix Miseriea" (guitares, claviers)
- Markus Miesbauer "beowulf" (bass/vocals)
- Stauff (guitares)
- Astaroth (batterie)


1. Des Naechtens Suss Gedone
2. Somnium Obmutum
3. As Autumn Calls
4. Ode To Solitude



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod