Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL GOTHIQUE  |  STUDIO

Lexique metal gothique
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

 Site Officiel (214)

DARZAMAT - Oniriad (2003)
Par VOLTHORD le 16 Juin 2004          Consultée 1561 fois
Sur le EP « In the opium of black veil », les Polonais de DARZAMAT avaient su perfectionner leur black metal symphonique et si original initié sur « In the flames of Black Art ». Je m’attendais donc à ce que le second album Oniriad suive le même procédé que les deux enregistrements précédents, mais également qu’il en soit supérieur !

Mais voilà qu’au moment le moins propice le groupe décide de changer de style. Ils abandonnent leurs rythmiques surpuissantes, renoncent à la voix black de Flauros (qui pourtant s’était nettement amélioré sur ITOOBV)...et ne garde en fait que les chants clairs, les influences gothic metal et la programmation symphonique. Un peu comme si le groupe remettait le compteur à zéro alors qu’il commençait juste à devenir interessant. A zéro ? Pas complètement en fait, car si la forme change, le fond quant-à lui reste le même (sûrement dû au côté symphonique), Oniriad préserve donc la « griffe » DARZAMAT.

Je séparerais cet album en deux parties : une qui « présente » la nouvelle direction du groupe, et l’autre plus expérimentale.

Pour nous plonger dans son « gothic symphonic metal », DARZAMAT déballe directement le grand jeu, avec un « Into The Abyss Of Forgotten Woods » grandiloquent, au refrain entraînant et mené par une programmation midi aux allures d’orchestre symphonique. Le duo est efficace (en tout cas sur ce morceau), Katarzyna a fait d’énormes progrès et joue désormais dans la cours des grandes chanteuses du genre, son chant à la fois sensuel, émotif, beau, enchanteur... Une véritable révélation ! Le problème vient du chant clair de Flauros, trop présent et vraiment pas à la hauteur. Certains diront qu’il chante faux, moi je me contenterais d’un « on aurait pu s’en passer ».
Il vaut mieux se concentrer sur la voix de Katarzyna et sur les ambiances symphoniques dantesques parfois enrichies par un guitariste qui ne se contente pas de faire de la figuration. Après trois morceaux où s'entrecroisent musique neo classique et metal gothique...voilà que une nouvelle fois DARZAMAT nous surprend.

Mais cette fois ci pas dans le bon sens ! « Beauty » et « Time » sont deux morceaux expérimentaux qui a mon sens n’ont rien a faire ici. L’un ressemblant comme deux gouttes d’eau à du Portishead (ce n’est pas péjoratif), le second presque techno mais qui préserve des touches gothiques. Deux ovnis que DARZAMAT aurait du se garder pour un prochain album (car ils ne sont pas mauvais, mais incohérents). Par la suite retenons « Elegy », sûrement la meilleure preuve du talent de Katarzyna et meilleur morceau de l'album (en plus Flauros est très peu présent, ce qui est vraiment un plus) ! On finit sur un « Soporific » doux et agréable qui clôture cet album d’une manière…euh…expérimentale ^_^.

Oniriad est donc un bon album de gothic metal symphonique, original, pas prise de tête mais qui souffre encore de quelques défauts. Principalement dû à un chanteur qui aurait du se contenter de garder son chant black et deux morceaux qui n’ont rien à faire ici... pas de quoi désespérer, mais je garde tout de même une préférence pour « In the Flames of Black Art ».




Marquez et partagez




 
   VOLTHORD

 
   KARL VON KARL

 
   (2 chroniques)



- Flauros (chant)
- Darkside (batterie)
- Chris (guitare)
- Bacchus (basse)
- Nera (chant)
- Spectre (claviers)


1. Into The Abyss Of Forgotten Woods
2. The Longest Journey
3. Nameless
4. Beauty
5. Time
6. Moon Has Imprisoned Me In Her Shine
7. When The Dreams Died
8. Elegy
9. Soporific



             



1999 - 2014 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod