Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


SPEEDEALER - Here Comes Death (1999)
Par DAVID le 17 Juillet 2004          Consultée 1563 fois

Motörhead peut se venter d'avoir influencé bon nombre de prétendants pour entretenir la flamme du rock 'n' roll, celui qui tâche, qui fait du bruit, qui rend sourd et que nos parents n'ont jamais pu supporter. Venom et Vulcain auraient-ils pu exister sans Motörhead ? Certainement pas. Et parmi les groupes plus jeunes, on peut procéder à des additions très simples : Motörhead + Ac/dc = Nashville Pussy, Motörhead + Lynyrd Skynyrd = American Dog et enfin Motörhead + Corrosion of Conformity =... Speedealer !!! Des "3 clones" de Motörhead que je viens de citer, Speedealer est sans conteste celui que je préfère même si c'est le moins connu du lot. Il faut dire que Speedealer n'a pas utilisé pour faire parler de lui une image de groupe sexy avec des meufs trop bonnes ou une image cool de fêtards-déconneurs avec un clébard en train de pisser sur la pochette. Non, avec Speedealer, pas de chichis, on va droit au but avec des morceaux excédant à peine les 2 minutes. A l'heure où les groupes ont de plus en plus tendance à remplir leurs albums de 74 minutes de musique, quitte à friser l'indigestion, Speedealer a plutôt l'esprit de synthèse, c'est le moins qu'on puisse dire.

Alors, quoi donc au programme pour ce groupe qui a déjà fait la première partie de Motörhead en 1996 ? Une efficacité punk avec des morceaux très courts (on n'avait pas vu ça depuis le Reign In Blood de SLAYER), un son et une façon de concevoir le rock proche de Corrosion Of Conformity (c'est carrément évident sur CCCP (Cold war blues) et l'instrumental stoner de California tumbles into the sea avec ses solos hallucinés de guitare et de piano), un chant enragé dans la lignée de celui de Tom Angelripper (rappelons que SODOM a toujours eu lui aussi un p'tit côté punk dans le thrash metal allemand) et enfin des guitares influencées par le bon guitariste de Motörhead, Fast Eddie Clarke évidemment !
Bref, pas le temps de s'ennuyer, tout s'enchaîne à 200 à l'heure même si on ne retient pas non plus une chanson en particulier plutôt qu'une autre. Here Comes Death est le genre d'album à s'écouter d'une traite, ce qui change par rapport aux dernières livraisons de Motörhead qui peinent à captiver l'auditeur sur un album entier.

Puisque le père Lemmy semble à bout de souffle, autant se tourner vers la relève, non ? L'édition française d'Here Comes Death contient un joli cadeau puisque l'intégralité du 1er album de Speedealer a été rajouté en bonus, une initiative vraiment sympa. Et je trouve ces chansons meilleures que celles d'Here Comes Death, je ne saurais dire pourquoi. Peut-être parce qu'elles avaient encore plus de fraîcheur, qui sait. Que ce soit Here comes death ou le premier album, les deux valent un bon 4/5 de toute façon.

A lire aussi en HARD ROCK par DAVID :


GUY - MCCOY - TORMÉ
Bitter & Twisted (2006)
Le retour des anciens de gillan !!!




GILLAN
Toolbox (1991)
Hard rock


Marquez et partagez




 
   DAVID

 
  N/A



- Harden Harrison (batterie, chœurs)
- Jeff Hirshberg (guitare, chœurs)
- Eric Schmidt (guitare)
- Rodney Skelton (basse)


1. Hit It And Run
2. Cccp (cold War Blues)
3. You Lose, I Win
4. Nobody's Hell Like Mine
5. Cream/ #1
6. Sasparilla
7. Death
8. Hate You Better
9. No More
10. Drink Me Dead
11. 1:50 Am
12. Washed Up
13. Absinthe
14. We Are Diseased
15. Dealer's Choice
16. Tweeked
17. California Tumbles Into The Sea



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod