Recherche avancée       Liste groupes



      
DOOM METAL  |  E.P

Lexique doom metal
L' auteur
Acheter Cet E.P
 



REVEREND BIZARRE - Harbinger Of Metal (2004)
Par MOX le 10 Avril 2004          Consultée 3979 fois

Plus les écoutes passent, plus que je suis persuadé que Reverend Bizarre porte merveilleusement son nom. Tout d'abord "Reverend". L'affiliation ecclésiastique ou anti-ecclésiastique (j'ai un peu de mal à discerner) ne fait aucun doute: de jolies croix bien droites se retrouvent un peu partout dans le visuel, des photos de cimetière, des pochettes d'album évocatrices. Mais également la voix claire presque magique du Magister Albert, les textes évoquant l'au-delà ou la foi...Et puis "Bizarre": un EP de 74 minutes (ils ne se foutent pas de notre gueule au moins), un dessin d'un gamin de 4 ans au beau milieu du livret (ce genre de dessin où les bonhommes sont au moins aussi grands que les innénarrables voitures, maisons et arbres), cette voix claire pour du doom aussi lent, ces interludes impromptus. "Harbinger Of Metal" est un pas de plus vers cette bizarrerie devenant de plus en plus difficile d'accès.

Bénéficiant d'un son encore plus lourd que dans leur premier album, Reverend Bizarre prouve son appartenance au "heavy-metal" dans son terme le plus générique. Usant et abusant d'une basse sacrément imposante, d'une batterie digne de ce nom (donc variée) et d'un chant plus que satisfaisant faisant lieu de prêche irréfutable, le groupe s'est amusé ici à se baser sur une mélodie groovy du plus pur style stoner sudiste. Quelque chose de très "roots", mais décéléré à la puissance 10. Il arrive pourtant que la musique devienne entraînante, à de rares moments tout de même, tant le tempo est un des plus lents que mes oreilles aient du subir. Et ce sont des morceaux comme "Strange Horizon" et "The Wandering Jew" qui en font partie. Si ce dernier pêche par manque d'innovation (toujours et encore LE même riff 8mn après le début du morceau, qui n'évoluera d'ailleurs pas significativement), "Strange Horizon" est particulièrement réussi. Les accords se font jouissifs: on les sent venir.

"Harbinger" et "From The Void" sont un poil plus conventionnels. Chaque riff devient angoissant, car le son est tellement grave qu'on en vient à se demander comment sera la prochaine note (et on l'a le temps de se poser cette question). La déformation excessive d'un "heavy-metal" originel rend l'ensemble oppressant. Il faut à celà rajouter le chant imposant, presque en désaccord avec le style; les parties expérimentales des morceaux; les solos de batterie de plus de 5mn en plein milieu. Les néophytes s'y perdront totalement, moi-même j'ai du mal à me concentrer parfois: un riff répété inlassablement sert de base pour introduire aléatoirement un son puis le morceau n'évolue jamais. On en finit même sur une atmosphère apocalyptique déclenchée par un mouvement concerté de doigts ne bougeant pas de la même corde, de la même et unique pression sur elle.

Et puis, entre deux douloureux "morceaux", de drôle d'interludes apparaissent, presque vides: juste une basse et des murmures, ou quelques notes de guitare au fond. Ne partez pas encore, ce n'est pas fini. Reverend Bizarre se paie enfin le luxe de reprendre "Dunkelheit" de BURZUM, horriblement lent et qui renouvelle l'étrange atmosphère dérangeante que Varg Vikernes savait créer: en remplaçant son chant rauque par un chant clair. Reverend Bizarre est en fait l'un de ces rares représentants apportant de l'eau au moulin "metal" (ouais, encore une expression foireuse), l'alchimie est certes beaucoup moins appréciable dans ce lourd EP, mais le style est excellent, loin d'un "funeral doom" ou d'un "doom mélancolique" mais plutôt près d'un "heavy-metal" bloqué à cette frontière: si le groupe jouait encore plus lentement, on tomberait dans l'expérimental pur. Ils le disent eux-mêmes: "Heavy-Metal - Play Loud!". Accrochez-vous...

A lire aussi en DOOM METAL par MOX :


ESOTERIC
Subconscious Dissolution Into The Continuum (2004)
Retour réussi d'une musique ésotérique




SHAPE OF DESPAIR
Shades Of... (2000)
Doom metal


Marquez et partagez




 
   MOX

 
  N/A



- Albert Witchfinder (basse, chant)
- Peter Vicar (guitare)
- Earl Of Void (batterie)


1. Harbinger
2. Strange Horizon
3. The Ambassador
4. From The Void
5. The Wandering Jew
6. Into The Realms Of Magickal Entertainmen
7. Dunkelheit (reprise Burzum)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod