Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL INSTRUMENTAL  |  COMPILATION

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Alain AimÉ , Yossi Sassi
- Membre : Msg
- Style + Membre : G3, Steve Vai
 

 Site Officiel De Joe Satriani (839)

Joe SATRIANI - The Electric Joe Satriani - An Anthlogy (2003)
Par JULIEN le 28 Février 2004          Consultée 5558 fois

Lorsqu’en 1987 déboulait le magistral « Surfing With The Alien », Joe Satriani était encore un quasi inconnu. Il n’allait pas le rester longtemps : disque s’arrachant par milliers, célébrité, le Satch venait de redonner un nouveau sens au terme Guitar Hero et rejoignait tout de go Yngwie Malmsteen et ses gammes supersoniques au devant d’une scène qui acceptait désormais de consacrer les magiciens de la six cordes.

Fin 2003, après 16 ans de contribution à l’augmentation du chiffre d’affaires des marchands de guitares de tout poil, Joe Satriani se voit honorer d’un Best Of au Track Listing découlant des sélections drastiques opérées par le fan club du magicien. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que les gars qui en ont la charge n’ont pas spécialement l’âme téméraire : que des gros classiques, un ou deux titres un peu plus osés pour faire bien… Bof ! Et comme Joe ne nous offre ici que deux titres « inédits » ("The Eight Steps" est un bonus japonais de « Strange Beautiful Music » et "Slick" était jusqu’ici inconnu), l’affaire semble mal partie ! Enfin bon, voyons un peu ça de plus près…

Découpée en deux Cd, cette anthologie suit une progression chronologique dans la présentation des morceaux, exception faite d’un "The Crush Of Love" (tiré de l’EP « Dreaming # 11 » paru en 1988) coincé entre « Joe Satriani » (1995) et « Crystal PLanet » (1998), et des deux ambassadeurs de « Not Of This Earth » (le morceau titre et "Rubina"), le premier disque longue durée de Joe (1986), et qui referment ici ce double Cd. Curieux… Le reste de l’anthologie nous permet cependant d’apprécier plus en détails le parcours assez intéressant de Joe, et de suivre pas à pas son évolution musicale.

Le premier Cd de ce Best Of étudie les grandes années de la carrière de Joe (les 80’s) avec quatre titres incontournables de « Surfing With The Alien » pour commencer : le spectaculaire morceau titre, l’entraînant "Crushing Day" et son riff inoubliable, l’anthologique "Satch Boogie" et la célébrissime ballade "Always With Me, Always With You" (qui fut longtemps le générique de « Z comme Zégut », l’émission de Francis Zégut). Purement génial. Pour suivre, quatre titres du bordélique "Flying In A Blue Dream", dont l’accrocheur "The Mystical Potato Head Groove Thing", le planant morceau titre et, pouah, deux morceaux chantés par Joe… Perso je n’aime pas du tout, mais bon… "Big Bad Moon" reste toutefois plaisant, avec son riff pompé sur celui de "La Grange" (ZZ TOP) ; Vient ensuite le plus commercial « The Extremist », ici également honoré de quatre titres, dont l’excellent "Why", le sucré et optimiste "Friends", le morceau titre groovy et sympa avec son harmonica et un "Summer Song" spécial « Auto Moto ».. euh non, « Hartley Coeurs A Vif », désolé David ^_^ ! Pour finir, ce premier Cd propose l’excellent et atmosphérique morceau titre du patchwork « Time Machine » et seulement deux titres de l’intimiste et presque bluesy « Joe Satriani », excellent disque au demeurant, mais trop éloigné des standards posé par Satriani pour que le public y adhère massivement. Dommage !

Le deuxième Cd de l’anthologie visite les années 1998 – 2003 de Joe, les plus expérimentales : excepté le triple anachronisme souligné plus haut, on y trouve trois titres de l’excellent « Crystal Planet », dont le tuant morceau titre, le très special "Rasperry Jam Delta-V" (avec ses sonorités cyber aquatiques) et l’entraînant "Ceremony". Viennent ensuite quatre titres du décrié et très expérimental et technoïde « Engines Of Creation » : deux titres plannant et peu intéressants ("Until We say Good Bye" et "Clouds Accross The Sky") cotoient ici le Cyber-Heavy-Boogie (!) accrocheur de "Borg Sex" et le très vif "Devil’s Slide", trop long mais assez marquant, qui voyaient Joe donner le pouvoir aux machines. Un disque très risqué, et qui ne plairait pas à tous (personnellement, j’apprécie la démarche, un peu moins la musique). Enfin, et pour terminer, deux titre seulement du récent « Strange Beautiful Music », avec un très bon "Mind Storm" (gros riffs, « couplets » emphatiques et bruitages délirants à l’avenant pour un titre qui n’aurait pas dépareillé sur « Crystal Planet ») et la ballade apaisante "Starry Night", assez traditionnelle, tout en laissant s’exprimer quelques variations de tempos et autres breaks plutôt bien vus.

Avec 30 titres dont seulement deux bonus, et une sélection conventionnelle et très orientée « commerce », nul doute que cette anthologie ne restera pas dans les mémoires ! Par contre, elle constitue l’objet idéal pour tous ceux qui veulent aller à l’essentiel tubesque de Joe, en ne sacrifiant que peu de plages aux morceaux les plus hardis de son répertoire. Reste la remasterisation. Mais bon, à ce prix là, et de nos jours, cela reste tout de même la moindre des choses. 3/5 donc, parce que je ne vois pas comment mettre plus à ce « produit » ultra ciblé !

A lire aussi en METAL INSTRUMENTAL par JULIEN :


Yngwie MALMSTEEN
Concerto Suite For Electric Guitar And Orchestra (1998)
Metal instrumental




Steve VAI
Passion And Warfare (1990)
Metal instrumental


Marquez et partagez




 
   JULIEN

 
  N/A



- Voir Les Albums Correspondants !


1. Surfing With The Alien
2. Satch Boogie
3. Always With Me, Always With You
4. Crushing Day
5. Flying In A Blue Dream
6. The Mystical Potato Head Groove Thing
7. I Believe
8. Big Bad Moon
9. Friends
10. The Extremist
11. Summer Song
12. Why
13. Time Machine
14. Cool #9
15. Down, Down, Down

1. The Crush Of Love
2. Ceremony
3. Crystal Planet
4. Raspberry Jam Delta-v
5. Love Thing
6. Borg Sex
7. Until We Say Goodbye
8. Devil's Slide
9. Clouds Race Across The Sky
10. Starry Night
11. Mind Storm
12. Slick
13. The Eight Steps
14. Not Of This Earth
15. Rubina



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod