Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL GOTHIQUE  |  STUDIO

Commentaires (12)
Questions / Réponses (3 / 9)
Lexique metal gothique
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Carnivore

TYPE O NEGATIVE - October Rust (1996)
Par POSSOPO le 24 Janvier 2004          Consultée 12185 fois

Haï par certains, adulé par d’autres, October Rust est, selon moi, l’album de la maturité pour TYPE O NEGATIVE. Les indices attestant de cette évolution sont nombreux et l’un des plus frappant réside en les deux titres ouvrant l’album et en le morceau de clôture. Bloody Kisses multipliait les clins d’œil humoristiques au point de gaver un peu l’auditeur. Seuls subsistent ici une sympathique présentation du quartette, des remerciements d’introduction à tous ceux qui ont acheté l’album et quelques excuses pour la médiocrité du produit proposé en fin de disque. Les dernières touches rappelant le passé carnassier de Peter Steele ont également disparues. Le reste constitue un ensemble cohérent de musique de très grande qualité.

Les claviers ont pris une importance nouvelle, ce qui a d’ailleurs valu au groupe nombre de critiques. Un titre comme red water (christmas mourning) divisera par exemple les foules en deux camps. Certains seront charmés par sa beauté langoureuse tandis que les autres argueront que ce sirop trop sucré risquerait de leur donner des caries. De la même manière, my girlfriend’s girlfriend et son sex-appeal pop feront peur à des mâles ayant peur de tomber en pamoison, les mêmes commentaires étant valables pour cinnamon girl, piqué dans le répertoire de NEIL YOUNG.
Je concède aisément que ce disque dégouline d’un miel qui ne séduira pas votre côté le plus masculin. Mais après tout, si vous voulez combler un manque de testostérone, PANTERA fera très bien l’affaire. Essayez plutôt de faire travailler votre imagination. October Rust est la parfaite représentation musicale d’un automne mélancolique et poétique. Il vous propose de quitter le manoir oppressant pleins de vampires femelles assoiffées de sexe et de sang (un petit coucou rapide à Anne Rice) et de faire une balade sous un léger crachin au plus profond des bois vêtus d’une robe de couleur rouille des plus esthétiques.

Tâchez ensuite de vous concentrer sur le concept et les paroles. Vous remarquerez qu’une fois de plus, le manque de cohésion de Bloody Kisses est gommé, laissant place à une homogénéité et à un schéma directeur parfaitement maîtrisés. Je ne vous donnerai qu’un seul indice suffisamment évocateur: le disque commence en septembre et se termine à la mi-décembre (mais non, il ne dure pas cent quarante-cinq mille minutes).

Pour finir, le son de cet album est en accord complet avec la musique. A l’opposé de la rudesse chère à la majorité des artistes metal, les quatre fanfarons new-yorkais laissent les nappes de clavier et la réverbération des guitares envahir la galette, comme CURE a su le faire dans le passé sur le remarquable Desintegration.

Essayez de vous débarrasser de vos préjugés et laissez parler vos sens, October Rust est beau.

A lire aussi en METAL GOTHIQUE par POSSOPO :


TYPE O NEGATIVE
Bloody Kisses (1993)
Grand écart pour chef-d'oeuvre inachevé

(+ 2 kros-express)



PARADISE LOST
Draconian Times (1995)
L'aboutissement d'une carrière.

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   POSSOPO

 
   BIONIC2802
   KARL VON KARL

 
   (3 chroniques)



- Peter Steele (chant, basse)
- Kenny Hickey (guitares)
- Johnny Kelly (batterie)
- Josh Silver (claviers)


1. Bad Ground
2. .
3. Love You To Death
4. Be My Druidess
5. Green Man
6. Red Water (christmas Mourning)
7. My Girlfriend's Girlfriend
8. Die With Me
9. Burnt Flowers Fallen
10. In Praise Of Bacchus
11. Cinnamon Girl
12. The Glorious Liberation Of The People's
13. Wolf Moon (including Zoanthropic Paranoi
14. Haunted



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod