Recherche avancée       Liste groupes



      
DOOM METAL  |  STUDIO

Commentaires (4)
Questions / Réponses (1 / 0)
Lexique doom metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 



GREEN CARNATION - Light Of Day, Day Of Darkness (2001)
Par MOX le 11 Septembre 2003          Consultée 6248 fois

Il me semble avoir utilisé le mot "morceau-fleuve" à plusieurs reprises dans mes chroniques. Je crois que je devrais l'employer avec plus de parcimonie maintenant que je viens de découvrir le deuxième album de l'Oeillet Vert. Car ici Tchort s'est attelé tout seul dans son coin à écrire cet album, sans l'aide de personne, pour un résultat qui a le mérite de surprendre: un seul morceau, et un morceau de 60mn, pas moins. Inutile de vous dire le temps qu'il faut pour digérer une oeuvre comme celle-ci.

En fait ne vous alarmez, le groupe ne répète pas la mélodie pendant une heure, en passant 643 fois par le même refrain. Non l'album est entièrement découpé en plusieurs parties, parties qui se rejoignent grâce à d'excellentes transitions, toutes plus reposantes et émouvantes les unes que les autres. Alors tout commence avec beaucoup d'ambiance au départ, on se laisse bercer par cette forêt venteuse, puis on attend tranquillement l'arrivée progressive de quelques accords, une batterie, une basse, et nous voilà partis dans un très long voyage au pays d'une musique lente qui sait s'accélérer au bon moment, mélancolique au possible. Une espèce hybride contenant à la fois la lourdeur du doom dans certains passages et l'aspect très mélodique d'un rock progressif et triste.

Le registre du chanteur Kjetil Nordhus est non seulement varié, mais toujours très bien chanté, épaulé parfois par des voix féminines du plus bel effet. On sent réellement du professionalisme chez Tchort, toutes les parties s'emboîtent parfaitement, sans brutalité, presque naturellement; à chaque fois les transitions sont bien trouvées et elles sont à chaque fois différentes. Les parties qui constituent le morceau sont elles aussi sempiternellement différentes, même si l'on peut noter un ou deux passages qui reviennent, y étant pour beaucoup à la compréhension du disque (l'auditeur peut essayer de reprendre le fil en réécoutant ces passages).

On peut peut-être s'y perdre, mais jamais s'y ennuyer, car là le rythme est plus soutenu, là on sent du doom bien pesant, ici des passages plus heavy, mais toujours bien interprétés. Le résultat est beau à pleurer, Tchort maîtrise son sujet et nous le fait partager dans ces moments épiques pleins d'ambiance, évoquant à chaque fois des lieux différents, dans ces moments épiques où les solos rivalisent avec les notes de piano, dans ces moments épiques où on se prend à rêver, bercé par ce flot de musique entêtante, rythmée et pourtant reposante.

Light of Day, Day of Darkness est sacrément osé, complexe mais bien varié. Rien n'est à jeter, et il faut écouter le morceau en entier pour se rendre compte que toute cette ambition donne au final non seulement quelque chose d'ahurissant, mais aussi quelque chose de larmoyant, d'intemporel et de recherché. Chapeau l'artiste.

A lire aussi en DOOM METAL par MOX :


ASVA
Futurist's Against The Ocean (2005)
Drone/doom + orgue + chant féminin




TYRANNY
Tides Of Awakening (2005)
Fiounéwooool dooooom angoissant


Marquez et partagez




 
   MOX

 
   LYRR
   RENAUD STRATO

 
   (3 chroniques)



- Tchort (guitares)
- Bjorn H. (guitares)
- Stein R. (basse)
- A. Kobro (batterie)
- Kjetil Nordhus (chant)


1. Light Of Day, Day Of Darkness



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod