Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL SYMPHONIQUE  |  STUDIO

Commentaires (1)
Questions / Réponses (2 / 2)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


HOLY KNIGHTS - A Gate Through The Past (2003)
Par BAST le 14 Juillet 2003          Consultée 3254 fois
Jolie surprise que cet album, sans doute l’une des meilleures productions du label italien Underground Symphony (Skylark, White Skull, Labyrinth…). Au côté de Dark Moor et de Fairyland, Holy Knights rejoint la crème des groupes inspirés par Rhapsody. Pas facile d’évoluer dans ce registre où le mot clonage semble pour beaucoup prendre tout son sens, je le concède, mais Holy Knights, à l’instar des groupes précités, tire son épingle du jeu grâce à quelques éléments personnels fort réussis.

Des éléments qui viennent se greffer à une base tout à fait classique et que vous aurez jaugés d’un seul coup d’œil grâce à la pochette et au titre de l’album : du speed mélodique avec chœurs, orchestrations, lignes de chant grandiloquentes, etc, etc, etc. Mais ce qui distingue un tant soit peu Holy Knights, c’est cet aspect baroque très poussé qui donne souvent l’impression d’écouter une musique venue d’un autre temps, un temps qui n’existe que dans les livres de Fantasy. De ce côté, cet album est déjà une belle réussite.

Voilà pour ce qui est des ingrédients. La recette tient-elle la route ? Oui, sans problème. Car Holy Knights fait montre d’un réel talent et les compositions sont à la fois ambitieuses et matures. Les orchestrations parfois puériles dans ce style sont parfaitement maîtrisées, même les quelques passages à la flûte parviennent à éviter les clichés. Les titres sont intéressants, complexes ou directs et présentent une musique variée, aérée et qui relance l’intérêt à chaque écoute.

L’influence Rhapsody n’est jamais loin, on peut même noter de fortes similitudes entre le refrain de When The Rest Let Down et celui de Gargoyles (Power Of The Dragonflame), mais, je le répète, l’aspect baroque poussé à l’extrême démarque suffisamment Holy Knights pour qu’on lui prête une attention et une crédibilité toutes particulières. Du speed Sir Percival au symphonique Rondeau In A Minor, de l’hymne When The Rest Let Down à l’épique et sublime Quest Of Heroes, l’amateur de metal épico-symphonique en aura pour son argent.

L’ambiance générale de l’album, pochette, production et concept en tête, font de A Gate Through The Past un album à part, un peu décalé. Et c’est justement cet aspect décalé qui lui donne une bonne part de cachet, un peu à la manière de Skylark ou du premier Thy Majestie. Les fans ultimes du genre pourront acheter cet opus les yeux fermés, ils ne le regretteront pas. Les autres, si tant est qu’ils ne soient pas réfractaires au genre, auront un effort supplémentaire à fournir, c’est certain, mais qui pourra pour certains se solder par une bonne et franche surprise.

A Gate Through The Past aurait pas mal fait parler de lui il y a quelques années, à l’époque où Hard N’Heavy s’enthousiasmait pour le premier album de Secret Sphere, par exemple. Il lui sera difficile de faire de même aujourd’hui, alors que le true metal à l’italienne s’essouffle de plus en plus. Maintenant, si cette chronique permet au groupe d’avoir quelques fans de plus, ce sera déjà pas si mal.




Marquez et partagez



Par BAST




 
   BAST

 
  N/A



- Mark Raven (chant, claviers)
- Danny Merthon (guitare)
- Federico Madonia (guitare)
- Syl Raven (basse)
- Claus Jorgen (batterie)


1. March Of Brave Knights
2. Sir Percival (immortal Knights)
3. Lord Of Nightmares
4. The Revival Of The Black Demon
5. Gate Through The Past
6. Love Against The Power Of Evil
7. Rondeau In A Minor
8. Quest Of Heroes - Part I
9. Quest Of Heroes - Part Ii
10. The Promise
11. Under The Light Of The Moon
12. When The Rest Let Down



             



1999 - 2014 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod