Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL PROG  |  STUDIO

Commentaires (5)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Dream Theater, Ivanhoe

SUPERIOR - Younique (1998)
Par METAL le 24 Juin 2003          Consultée 3969 fois

Bon autant vous prévenir tout de suite, pour ma première chronique sur NIME, je prends des risques et je m'attaque à Younique, un album difficile à cerner sur lequel un bon nombre de fans séduits par Behind, se sont cassés les dents.

Pourtant avec "Not With Me", on pouvait croire que nos amis Allemands allaient reprendre la même recette que sur leur opus précédent... Et pourtant non, après un premier titre très efficace, dans la veine de l'album Behind, l'arrivée de "God's Funéral" aller nous prendre un peu par surprise.
Titre de huit minutes, assez lent et lourd avec un refrain mielleux à souhait, il nous faudra attendre plus de quatre minutes pour enfin entendre une mélodie aguicheuse avec un bref passage acoustique suivit efficacement de guitares plus lourdes. On enchaîne ensuite sur "Nothing" qui nous accueil au doux son d'un piano… Mais cela ressemble fort au titre précédent avec un début en finesse et une lente montée en puissance… Mais dieu que cette montée est longue et pénible par moment. Le morceau dure plus de neuf minutes et on sent vraiment le temps passer (Bref une composition facilement amputable de 3 ou 4 minutes)

Mais l'album nous réserve une petite récréation avec "Think", un titre rapide, au refrain vraiment entraînant. Les guitares se montrent enfin mordantes et les riffs bien qu'assez simplistes, se montrent d'une grande efficacité. Certes, "Think" n'est pas la plus fine des compositions mais après deux titres lents et sombres, on retrouve un peu le sourire.
Mais la récré est déjà terminé et l'on doit repartir dans de l'atmosphérique… Et au jeu du "le premier qui bouge a perdu", "Stop" se place dans les vainqueurs potentiels. Ce titre est d'ailleurs à partager en deux parties : La première est constituée de légères nappes de piano, de quelques sons électroniques en ambiance et de la douce voix d'un Michael Tangermann toujours aussi juste. Les minutes s'écoulent en douceur quand enfin débarquent des guitares Heavy et des lignes de chants plus agressives. Malheureusement, on reviendra rapidement dans une atmosphère douce et relaxante.

Arrivé à la moitié du disque, une impression de faux rythme commence à prédominer.
"Be Mine" ne fait d'ailleurs rien pour changer cette impression avec une ballade Hard Rock assez classique, plutôt jolie et bien foutue... Mais c'est terriblement chiant. "Amok" ne change en rien à la donne (c'est lent, atmosphérique et pesant) et même si l'alchimie prend par moment, il nous faudra attendre l'arrivée der "Free Minded" pour être enfin surpris. Car si vous n'aimez pas le mélange des genres, passez votre chemin. Au menu : Intro oriental – ambiance Jazzy - chœurs féminins et guitares bien saturées. C'est rafraîchissant, inattendu et aussi bizarre que cela puisse paraître : C'est tout bonnement excellent !!!
"Detect Myself" est un peu dans le même esprit avec son introduction au saxophone, ses couplets agressifs et son refrain très jazzy, entrecoupé de guitares saturées. A noter la présence d'André Matos sur les backing vocals (oui, faut le savoir car c'est pas flagrant) On sent que nos six lascars (enfin sept avec Dédé) se sont bien amusés en nous pondant ce titre aussi étrange.

Et puis l'album se termine par la douce ballade acoustique "This Promise" et pour les heureux possesseurs de la version Japonaise, "Sweet Pretence" un peu dans le style de "Amok" (bien mais sans plus) et surtout l'excellent "Why" (de l'album Behind, pour ceux qui dorment) en version acoustique et avec André Matos qui vient y pousser la chansonnette une fois encore.

Sans doute trop aventureux et comportant des titres traînants trop en longueurs, Younique ne parvient pas à retenir l'attention de bout en bout. Mais pour peu que l'on s'y attarde un instant et à condition toutefois de zapper les deux ou trois titres dispensables qu'il contient, ce deuxième album de SUPERIOR ne pourra que vous séduire, car il a le mérite de ne ressembler à rien d'existant et d'être vraiment unique.

Note finale : 3,5 / 5

P.S. Par sa rareté, Younique restera pour moi le seul album Allemand acheté en import du Japon sur un site Anglais ... et dire que mon livreur de la Poste est originaire de la Guadeloupe… décidément, vive la mondialisation.

A lire aussi en METAL PROG par METAL :


AYREON
The Final Experiment (1995)
Opéra rock-métal progressif lumineux




SUPERIOR
Ultra - Live (2004)
Un excellent live mais ...


Marquez et partagez




 
   METAL

 
  N/A



- Michael Tangermann (chant)
- Bernd Basmer (guitare)
- Michael Muller (guitare ,clavier)
- Martin Reichhart (basse)
- Jan-marco Becker (clavier)
- Thomas Mayer (batterie)


1. Not With Me
2. Gods's Funeral
3. Nothing
4. Think
5. Stop
6. Be Mine
7. Amok
8. Free Minded
9. Detect : Myself
10. This Promise
11. Sweet Pretence
12. Why (acoustic Version)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod