Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

ALBUMS STUDIO

1989 Extreme
1990 1 II Pornograffitti
1992 III Sides To Every Story
2008 1 Saudades De Rock
2023 Six
 

1989 Extreme
1990 Pornograffitti
1992 Iii Sides To Every St...
1995 Waiting For The Punch...
2008 Saudades De Rock
2023 Rise
  Six
 

- Style : Nelson, Harem Scarem, Bigfoot
- Membre : Van Halen
 

 Myspace (1060)

EXTREME - Six (2023)
Par FREDOUILLE le 16 Novembre 2023          Consultée 1822 fois

Voici certainement le disque que j’ai le plus écouté durant l’été 2023, il m'a tout simplement accompagné un peu partout (en vacances, en voiture et bien évidemment chez moi) et ce, pendant plusieurs semaines. Et pour cause, il s’agit non seulement du nouvel effort studio du groupe EXTREME quand même (pour les plus jeunes - putain je parle maintenant comme un récent quinquagénaire ! - allez donc découvrir les albums "Pornograffitti" (1990) et l'ambitieux "III Sides To Every Story" (1992) un poil long celui-là mais non dénué de qualités musicales), évènement devenu vraiment très rare ces dernières années, rendez-vous compte "Six" sort quinze ans après le très bon "Saudades De Rock" qui lui-même était déjà sorti treize ans après "Waiting For The Punchline" (1995), autant dire que le célèbre combo bostonien n’est vraiment pas des plus prolifiques, mais également parce que cet album est globalement bon, très frais mine de rien, avec qui plus est quelques titres ultra énergiques et carrément jouissifs ("Rise" et "#Rebel" pour ne citer que ces deux-là), à défaut d’être cependant un véritable successeur à "Pornograffitti". On regrettera ici le manque de créativité que contenait cet album référence, ses touches funky bien troussées, et son groove imparable et reconnaissable entre mille (cf. "Decadence Dance", "Get The Funk Out") même si un morceau comme "Banshee" et ses guitares lourdes et groovy donc, tendent à rappeler aisément le matériel de 1990.

Bien évidemment "Six" était attendu au tournant, après tant d’années d’absence ça va de soi, la curiosité était de savoir ce que le groupe américain avait encore dans le ventre et ce qu’il était capable de nous proposer en cette année 2023. Et bien, force est de constater qu’EXTREME tient encore la route, indéniablement, nullement déconnecté de la scène Metal actuelle et nous livre là un album relativement énergique par endroits, notamment avec une triplette Hard Rock qui ouvre les hostilités avec autorité, emmené qui plus est par un Nuno Bettencourt des grands soirs. Malheureusement, le reste du disque n’est pas tout à fait du même acabit, EXTREME diversifiant aussi le propos entre jolies ballades et mid-tempos acoustiques ("Other Side Of The Rainbow") et autres petites curiosités qui ne manquent cela dit assurément pas d’attrait (lire ci-dessous).

Les premiers singles de l’album ("Rise", "Banshee", "#Rebel") nous avaient pourtant rassurés sur l’état de forme du groupe dont le line-up n’a d’ailleurs pas changé d’un iota depuis l’album précédent. Derrière la doublette rythmique que sont Pat Badger (basse) et Kevin Figueiredo (batterie), EXTREME est bien évidemment toujours emmené par le binôme d'exception que sont l’excellent Nuno Bettencourt toujours aussi énergique et lumineux dans ses interventions (quel guitariste tout de même !) et un Gary Cherone toujours aussi brillant mais dont la voix nous apparaît de-ci de-là comme un peu vieillissante. Mais rassurez-vous Gary conserve vraiment de très beaux restes et chante toujours merveilleusement bien que ce soit d’ailleurs sur des titres acoustiques ("Beautiful Girls") que sur des titres Hard Rock et punchy. La classe aussi ce chanteur !

Comme je l'évoquais donc, les trois premiers singles parus sur la toile nous avaient rassurés et fortement convaincus quant à la force de frappe résiduelle du groupe, et quant à sa capacité surtout à écrire encore des titres 'tueurs' à l’image non seulement de ce "#Rebel" single dévoilé en avril 2023, titre Hard Rock, presque sauvage (mais rebelle en tout cas) et nous secouant le popotin comme rarement, et surtout de ce "Rise", morceau phénoménal, quelque peu nuancé avec son refrain un peu Pop mais d’une réussite totale. Titre qui propose notamment un pont tout à fait magistral et surtout un solo d’anthologie de la part de Nuno Bettencourt. Un solo de virtuose (quelle rapidité d'exécution !) qui est de ceux qui marquent les esprits, un solo qui comporte aussi quelques gimmicks que nous pouvions entendre sur "Pornograffitti" comme pour nous rappeler à notre bon souvenir à qui on a affaire. "Rise" a été le premier single de l’album et a donné lieu à un premier clip (mars 2023). Le clip a fait un carton et c'est peu de le dire (un million de vues dès la première semaine ; à date presque quatre) avec un Gary Cherone qui fait d'ailleurs figure de Rock Star - à juste titre - avec ses lunettes noires et son blouson de cuir rouge. Enfin, c’est "Banshee" troisième single du disque, qui s'apparente à un titre plus classique mais assurément Hard Rock, et qui laisse à son tour augurer du meilleur pour le nouvel album des Bostoniens. Malheureusement, ces premiers singles nous ont un peu vendu du rêve je dois l’avouer puisqu’EXTREME, comme déjà évoqué plus haut, va proposer tout autre chose sur quasiment tout le reste de l’album. Le groupe dévoilera d’ailleurs un quatrième et dernier single en mai, acoustique cette fois avec "Other Side Of Rainbow", morceau plus léger et joliment mélodique, mais qui ne m’extasie pas plus que cela et surtout qui n’est pas du tout dans la veine des trois premiers singles. Cela aurait du nous alerter un peu quant au contenu du reste du disque.

sur "Six", EXTREME calme fortement le propos en proposant non seulement de la ballade comme au bon vieux temps (remember THE ballad qu’a été le succès "More Than Words") acoustique à l’appui ("Small Town Beautiful", le joli "Hurricane" sur lequel Nuno pousse aussi la chansonnette ou bien encore "Here’s To The Losers" et ses jolis chœurs, lequel termine l’album sur de jolies et douces notes) mais également des trucs se voulant un peu plus innovants, tout à la fois modernes et sombres et qui ajoutent néanmoins un peu de variété au disque (une de ses qualités d’ailleurs !). Je pense notamment à des morceaux comme le très réussi "Thicker Than Blood" et ses samples/sons légèrement industriels qui laissent quand même Nuno glisser quelques solos pour le moins inspirés pour un cocktail réellement savoureux (les arrangements sont réussis), l’étonnant et hypnotique "X Out" samplerisé, fort de son refrain Pop et de ses guitares MUSE-iennes (la basse est ronronnante aussi) ainsi que de quelques tonalités orientalisantes (superbes soli là encore de l’ami Nuno) sans compter ici les phrasés atypiques de l’ami Gary, ou bien encore dans un autre genre "The Mask" qui swingue du tonnerre avec un Gary Cherone accompagné là encore de Nuno Bettencourt au chant (le duo est plutôt convaincant). On n’oubliera pas non plus le très réussi et acoustique "Beautiful Girls" qui avec ses lignes 'Reggae' (ok les paroles sont nazes et répétitives je dois le reconnaitre) possède tous les ingrédients du titre de l’été. Un réel tube, léger, accrocheur, revigorant à souhait et qui transmet la bonne humeur et une pêche d’enfer pour le reste de la journée. C’est frais et ça se mange sans faim.

Alors oui globalement "Six", reste un disque relativement bon et marque un retour gagnant pour EXTREME, transcendé il faut bien le dire par sa triplette d’entrée énergique et de haute tenue. Le reste est un peu en-deçà il faut bien le reconnaitre (un peu trop d’acoustique aussi au final – mais c’est joliment fait), malgré quelques compositions à la tessiture moderne qui ne manquent assurément pas de charme ("Thicker Than Blood", "X Out"). Jamais en tout cas EXTREME ne sonne ici 'has been' et c'est un bon point. Le disque est des plus plaisants, diversifié assurément et s’écoute d’une traite. Et puis, faut-il encore le rappeler Nuno Bettencourt reste un guitariste virtuose, pétri de talent, et Gary Cherone un chanteur d’exception. Il va sans dire que ces deux-là illuminent réellement le disque (sans manquer de respect bien sûr à leurs compères qui font aussi le taf comme il se doit). Enfin, petit bémol quand même pour terminer, la production du disque n’est pas des plus optimales, le son est un peu étouffé globalement et manque de clarté. Étonnant pour un groupe de la trempe d'EXTREME !

Note : 3,5/5 arrondi à 3/5.

Morceaux préférés : "Rise", "#Rebel", "X Out", "Beautiful Girls".

A lire aussi en HARD ROCK par FREDOUILLE :


L.A. GUNS
Hollywood Vampires (1991)
Hard rock




EUROPE
War Of Kings (2015)
La suite logique de "Bag Of Bones" ! Du tout bon !


Marquez et partagez




 
   FREDOUILLE

 
  N/A



- Gary Cherone (chant)
- Nuno Bettencourt (guitare, claviers, piano, chant)
- Pat Badger (basse, chœurs)
- Kevin Figueiredo (batterie)


1. Rise
2. #rebel
3. Banshee
4. Other Side Of The Rainbow
5. Small Town Beautiful
6. The Mask
7. Thicker Than Blood
8. Save Me
9. Hurricane
10. X Out
11. Beautiful Girls
12. Here’s To The Losers



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod