Recherche avancée       Liste groupes



      
TECHNICAL DEATHCORE  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Rings Of Saturn, Within Destruction, Beneath The Massacre
 

 Facebook (61)

INFANT ANNIHILATOR - The Palpable Leprosy Of Pollution (2012)
Par REMISSA le 13 Septembre 2023          Consultée 876 fois

Bon sang mais à quoi je m’attaque, j’aime bien me faire du mal, ou que l’on m’en fasse à ce stade… Du haut de ma carrière de chroniqueur juvénile, je n’ai pas encore eu à chroniquer d’album très difficile, et aujourd’hui le jour est venu visiblement… Point de bizutage ici, je fais ma BA., car pourquoi laisser des plumes bien plus fines que la mienne s’attaquer à des ignominies telles que "The Palpable Leprosy Of Pollution" (TPLOP). Sans déconner, vous voyez des individus érudits comme Storm, John ou Wën s’attaquer à ces horreurs ?

Donc. "Infant Annihilator" (IA)... On aime ou on déteste, c’est aussi primaire que cela, et ce, pour bien des raisons. Le but du trio étant de repousser les limites de la technique, souvent au détriment de la musicalité, le groupe est un pur produit de studio, incapable de se produire en live tant la complexité des compositions rendrait l’exercice suicidaire. Certains s’y sont essayé (coucou RINGS OF SATURN), et ont essuyé une pluie de critiques d’internautes s'étant aperçus des signes criards de playback sur des vidéos amateurs prises sur le vif… Pour résumer, pour certains la démonstration ne remplace pas le feeling, ce qui est parfaitement entendable.

Second point de discorde : les thématiques abordées. IA, c’est crade. Point à la ligne. Bien des groupes de Slam Brutal tentent la surenchère dans le gore, la violence, les fluides corporels en tout genres… Là c’est de la violence. Souvent sexuelle. Sur des nourrissons. Par des ecclésiastiques. Et si la recherche dans les paroles vous bassine habituellement dans le chant saturé, restez sur votre ligne de conduite, car si vous trouvez révulsants les intitulés des titres de ce "TPLOP", les paroles sont d’un tout autre niveau de répugnance. Alors, oui, c’est second degré et c’est très réussi dans un sens, mais je comprends également que cela puisse heurter au plus haut point.

Ceci étant dit, que vaut cette bouillie de seize morceaux (quand même !) ? Disons que comme cure de détox, on a vu plus reposant. On saute le titre introductif inutile et à gerber dont je ne prendrai même pas la peine de citer le nom, puis on passe quelques bons moments, toutefois sporadiques. L’album est extrêmement dense si tant est que l’on ne se lasse pas des sempiternels breaks débiles et ultra convenus, et autres blast beats interminables… Cependant, le kit (et l’ordinateur) d’Aaron Kitcher portent à eux seuls allègrement cet album. Le jeu est relativement varié, et relève à lui seul la faiblesse des passages des cordes d’Eddie Pickard, dont les licks et les soli manquent ostensiblement d’audace, sauf sur quelques passages isolés de seulement quelques secondes ("Decapitation Fornication", "Paedophilic Supremacy", "Bathed in Placenta", on avait dit pas les noms…). Le chant de Dan Watson est technique, mais monocorde, contrairement à ce que sera capable d’apporter l'inénarrable Dickie Allen aka "The Goblin King" dans la suite de la carrière du groupe, qui le propulsera encore dans une autre dimension d’absurdité et de stupidité… pour le meilleur cette fois.

En parlant de guitare robotique, Lucas Mann (de RINGS OF SATURN donc) est convié à exposer son "art" sur "Flayed And Consumed", que pourrait-il donc mal se passer ? Je ne vais pas faire consensus, mais pour le coup, ça tient le choc ! Si vous aimez les pistes compressées avec Guitar Pro 4 évidemment. Mais au onzième titre, surtout d’affilée, votre cerveau doit à peu près ressembler à celui de Kerry King qui entreprend un string skip, donc nous sommes dans le domaine du tolérable…

En toute franchise, cet album aurait pu être bien mieux accepté par la critique générale s’il n’avait pas été aussi linéaire et artificiellement étiré. Des titres comme les éponymes (du groupe "I.Infant Annihilator", et de l’album "TPLOP", joli combo), "Immeasurable Foetal Mutilation", ou encore "An Exhalation Of Disease" ne servent strictement à rien et lissent, voir gomment les efforts fournis sur d’autres qui mériteraient davantage que l’on s’y attarde ("Cuntcrusher", "Devotion To The Child Rape Syndicate", "Bathed In Placenta"). Malheureusement, résultat des courses, l’album ne donne que peu de repères et annihile tout espoir de souvenir impérissable pour ce premier jet discographique.

IA est, ou du moins, était un OVNI (Objet Vicieux Non Identifié), pas tant de niche que cela, car ayant réussi son coup de pub. Sur la forme, "TPLOP" n’est pas à mettre entre les mains de tout le monde, et idéalement de personne. Mais le fond recèle un potentiel qu’il faudra exploiter par la suite, pour aller plus loin, plus vite, et avec encore plus de complexité pour, cette fois, vraiment marquer les esprits.

"L’art commence avec la difficulté" A.Gide

N’en déplaise aux puristes vindicatifs.

Note réelle : 2,5/5 arrondi à l’inférieur.

Morceaux préférés : "Decapitation Fornication", "Cuntcrusher", "Flayed And Consumed", voilà je l’avoue !

Point pochette : Dérangeante, comme le reste. Encore une "mochette" de mauvais goût, donc goal achieved.

A lire aussi en DEATHCORE par REMISSA :


DISEMBODIED TYRANT
The Divine Stigmata (2022)
Laisse des marques

(+ 1 kro-express)



BORN OF OSIRIS
The Discovery (2011)
Cha(r)nel


Marquez et partagez




 
   REMISSA

 
  N/A



- Dan Watson (chant)
- Aaron Kitcher (batterie)
- Eddie Pickard (guitare, basse)


1. New Born Porn
2. I. Infant Annihilator
3. Devotion To The Child Rape Syndicate
4. Ii. Anal Prolapse Suffocation
5. Whorespawn (bloodline Defiled)
6. Iii. Embryonic Fetish
7. Immeasurable Foetal Mutilation
8. Torn From The Womb
9. Cuntcrusher
10. Pinned Down And Fisted
11. Flayed And Consumed
12. Bathed In Placenta
13. The Palpable Leprosy Of Pollution
14. Decapitation Fornication
15. An Exhalation Of Disease
16. Paedophilic Supremecy



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod