Recherche avancée       Liste groupes



      
EXTRÊME, AMBIANCÉ & FOU  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

2010 Nostril
2012 Hallelujah
2017 Savage Sinusoid
 

- Membre : Corpo-mente, Öxxö Xööx, Whourkr

IGORRR - Spirituality And Distortion (2020)
Par CHAPOUK le 27 Juin 2023          Consultée 844 fois

C'est officiel, IGORRR est devenu sérieux. Comme je le disais à propos de son prédécesseur, maintenant qu'il a un peu dompté sa folie créative, Monsieur Gautier Serre permet à de nombreux auditeurs metalleux d'accéder à son univers, attirés par les teintes de Metal Extrême qui composent son style.

Mais contrairement à "Savage Sinusoid" qui manque un peu de cohérence et qui laisse ressentir cette absence cruelle de samples débiles et de Breakcore schizophrène, ce dernier-né de la disco du Français est bien meilleur !

Là je me déteste un peu d'avoir mis trois putain d'années avant de bien vouloir me pencher dessus… Si j'avais moins traîné je l'aurais bien proposé en Sélection.

Déjà parce que ce travail sur les arrangements et les ambiances est magistral. Le premier titre "Downgrade Desert", est d'ailleurs là pour nous le faire comprendre. Dès son intro nous voilà propulsés au beau milieu d'un rituel occulte en pleine Égypte antique. Et pour ceux qui seraient plus branchés Asie ; jetez une oreille sur "Himalaya Massive Ritual", tout est dans le titre.

Puis parce que ce skeud corrige le tir au niveau Électro et "douce folie". Ouf ! Nous voilà rassurés quand à l'écoute de "Very Noise" on entend ce Breakcore à la papa, soutenu par un duo de guitare/basse particulièrement stupide et ponctué de choeurs/samples tout aussi crétins (le clip vaut du point aussi). Et puis on sera ravi de trouver ce "Kung-Fu Chèvre" (bien "Poisson Soluble" dans l'esprit) pour conclure cet album. Black Metal, bêlements, orchestre Yiddish sous cocaïne, Breakcore et lignes de basse funky s'entremêlent pour un final des plus absurdes et délirants.

Même si le Metal et le chant sont désormais les composantes de la musique d'IGORRR qui sont les plus mises en avant (en témoigne "Parpaing", en featuring avec Corpsegrinder), on apprécie quand même cette énergie donnée aux morceaux. Grâce à ces gros bass drop des abysses sur "Camel Dancefloor", au Breakcore savamment mélangé au Black de "Nervous Waltz" et "Paranoid Bulldozer Italiano", ou à ces lignes Drum'N'Bass galopantes, mais assez discrètes pour laisser toute la place à la mélodie (le piano, le chant de Laure Le Prunenec…), sur "Lost In Introspection".

Personnellement je pense que le skeud pourrait être parfait s'il était un peu plus court. Par exemple, je sacrifierai bien sur l'autel de la durée idéale quelques titres de la seconde moitié du skeud ("Overweight Posey", "Barocco Satani", "Polyphonic Rust"). Mais c'est vraiment pour chipoter, parce qu'en vrai ces morceaux n'ont pas de défauts particuliers.

En résumé on a donc un gros retour en force d'un Monsieur Serre au sommet de son art. On comprend mieux, à l'écoute de ce "Spirituality And Distortion", pourquoi IGORRR bénéficie d'une hype grandissante (et amplement méritée) depuis plusieurs années.

A lire aussi en ÉLECTRO par CHAPOUK :


IGORRR
Poisson Soluble (2006)
Bonjour, j'pourrais avoir une baguette, svp ?




MACROSYSTEM
Homo Sapiens (2015)
Je leur tire ma chapka !

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   CHAPOUK

 
  N/A



- Gautier Serre (beaucoup de choses)
- Laurent Lunoir (chant)
- Laure Le Prunenec (chant)
- Martyn Clément (guitare)
- Antony Miranda (basse)
- Sylvain Bouvier (batterie)


1. Downgrade Desert
2. Nervous Waltz
3. Very Noise
4. Hollow Tree
5. Camel Dancefloor
6. Parpaing
7. Maximum Musette
8. Himalaya Massive Ritual
9. Lost In Introspection
10. Overweigh Poesy
11. Paranoid Bulldozer Italiano
12. Barocco Satani
13. Polyphonic Rust
14. Kung-fu Chèvre



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod