Recherche avancée       Liste groupes



      
CABARET  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

2010 Nostril
2012 Hallelujah
2017 Savage Sinusoid
 

- Membre : Corpo-mente, ÖxxÖ XÖÖx, Whourkr

IGORRR - Poisson Soluble (2006)
Par CHAPOUK le 23 Février 2018          Consultée 1371 fois

Attention âmes sensibles ! Si vous connaissez l'IGORRR de maintenant préparez-vous un minimum avant de rentrer dans cet album. L'expérience n'est pas de tout repos !

Je me souviens encore de ma première rencontre auditive avec Monsieur Serre.
C'était en farfouillant sur YouTube à la recherche d'un quelconque artiste pouvant se rapprocher du style BONG-RA (un des boss du game de la scène Breakcore). Quelle ne fut pas ma surprise lorsque YouTube me suggéra alors "Igorrr – Poisson Soluble" ! Je crois que j'ai dû penser un truc profond du genre Hein ???. Mais mon état fatiboufoncé (contraction de fatiguée, légèrement pompette et amatrice de plantes) a dû réveiller ma curiosité, c'est pourquoi j'ai enfilé mon casque et cliqué sur play.

"Petit Prélude Périmé" et son côté Nature & Découverte démarre alors tranquillement et l'infarctus MORBID ANGELien-apocalyptico-baroque (j'ai fait fort avec celui-là !) est évité de justesse ! Ouf heureusement c'est qu'une intro, en tout cas ça démarre intensément. Mais ça c'est rien… Enfin, je veux dire, si vous arrivez à passer au dessus de l'effet de surprise et de désorientation passagère vous pourrez ressentir de "vrais" moments d'intensité sur ce skeud.

Par exemple, des titres comme "Dixit Dominus" ou "Sorbet Aux Ongles", si on prend la peine d'entrer dans le délire mettent carrément en transe. Je dirais que c'est sur "Dixit Dominus" qu'on le ressent le plus car cette piste offre un joli petit moment d'accalmie au milieu de ce concentré d'infos sonores qui retourne le cerveau. Ici le thème principal du "Dixit Dominus" de HAENDEL, qui est ralenti et bourré d'arrangements et d'effets sonores torturés qui lui donnent un côté BURTON-ien, sert de ligne directrice. Le Breakcore se fait plus discret et ne sert que de support pour les évolutions du morceau. Quant au Metal Extrême il n'apparaît que de temps en temps en complément du Breakcore. Mais les plus ouverts pourront également se laisser transporter sur le rythme mécanique et oppressant de "Sorbet Aux Ongles". Entre ses kicks lourds du début et cette mélodie répétitive à la guitare, qui prend place et berce lentement l'auditeur sur une note à la fois mélancolique et atmosphérique, il y a de quoi laisser son cerveau divaguer pendant cinq bonnes minutes avant le retour à la réalité.

IGORRR c'est une expérience !
Un voyage dans un univers raffiné, cultivé (références littéraires, l'Opéra, la musique baroque…) et en même temps très brutal (la construction chaotique des morceaux, le Breakcore qui vient accentuer cet effet et rajouter une impression d'urgence au tableau et bien sûr le Black et le Death qui s'immiscent de temps à autres).

IGORRR, c'est aussi une patte reconnaissable et typiquement française qui nous plonge avec nostalgie dans des scènes couleur sépia en plein cœur du vieux Paris, là où ça sent bon le dadaïsme et l'absurde jusque dans les titres des morceaux. Dans le genre on trouve "Tartine De Contrebasse", avec ses parties de contrebasse folle et ses grosses lignes de kicks qui viennent poser un beat presque Trip Hop sous un saxo groovy, le tout agrémenté de chœurs lyriques. Ou encore, dans un genre plus franchouillard : "Mastication Numérique". IGORRR a inventé le Death-Musette-Core ! Sur un air festif d'accordéon on pogote joyeusement sur les lignes Drum'N'Bass qui supportent les morceaux et finissent par céder leur place aux blasts et aux accents de CANNIBAL CORPSE.

Mais le summum de l'absurde c'est incontestablement "Sueur De Caniche", un morceau qui ne sert absolument à rien ! Gautier le dit lui-même, il avait juste envie de produire un morceau parfaitement inutile. Et en effet, je pense qu'on peut dire que trente secondes de fausses notes sur un piano, c'est plutôt inutile. Quant à "Dieu Est-Il Un Être ?", c'est du génie ! Ce morceau est à la fois très con et très bien pensé. Sur un beat plutôt Jungle, un air de clavecin donne un ton sévère au morceau, puis tout à coup on entend un extrait radiophonique où un homme s'exprime sur… "La poche anale" ? WTF ? C'est bien ce que j'ai entendu ? Ouais ouais carrément, le mec qui déblatère sur cet extrait c'est Antonin Artaud (poète, acteur, essayiste et j'en passe… Qui était connu pour être un bon psychotique) qui cite son œuvre "Recherche de la fécalité". C'est pourquoi on a droit à un des moments les plus mémorables dans la musique d'IGORRR, ce fameux "LE CACA !!!!" balancé juste après un petit moment de suspens ! J'en ris encore ! C'est tellement con ! Mais en même temps citer cette œuvre en particulier de cet intellectuel un peu dérangé sur un fond musical pompeux, ça donne un côté complètement dadaïste au titre ! C'est un non-sens complet et en même temps une petite pique un peu provoc' que de résumer Artaud à sa folie uniquement.

Bref autant vous dire que si après tout ça vous êtes toujours motivés pour écouter ce skeud, alors foncez, vous allez prendre votre pied ! Si vous êtes moyennement chauds, vous forcez pas, il faut reconnaître qu'IGORRR, lorsqu'il sort cet album en 2006 apparaît comme un ovni dans le paysage musical de l'époque. Si vous voulez entrer de façon moins chaotique dans son univers, penchez-vous sur ses derniers skeuds.
Pour moi ça reste un de ses meilleurs albums, le plus représentatif de son style. Sa seule faiblesse, les deux titres "Petit Prélude Périmé" et "Sueur De Caniche", qui sont pas forcément très utiles.
4,5/5 arrondi à 4/5.

"Je suis dans la salle de bain ET, je me brosse les sourcils"

A lire aussi en ELECTRO par CHAPOUK :


MACROSYSTEM
Homo Sapiens (2015)
Je leur tire ma chapka !

(+ 1 kro-express)



CELLDWELLER
Soundtrack For The Voices In My Head Vol. 01 (2008)
Coucou ! Tu veux voir ma... chronique ?


Marquez et partagez




 
   CHAPOUK

 
  N/A



- Gautier Serre (tous les instruments)


1. Petit Prélude Périmé
2. Mastication Numérique
3. Tartine De Contrebasse
4. Pizza Aux Narines
5. Dixit Dominus
6. Sueur De Caniche
7. Dieu Est-il Un Être ?
8. Sorbet Aux Ongles



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod