Recherche avancée       Liste groupes



      
SCHIZO METAL  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

ALBUMS STUDIO

1991 Burning Time

LAST CRACK - Burning Time (1991)
Par STEPHEN PAGE le 31 Mars 2023          Consultée 1095 fois

L'avantage d'être chez NIME (cela vaut bien évidemment pour d'autres sites) pour le vieux de la vieille que je suis c'est que cela me permet parfois d'avoir un rôle de fossoyeur et d'exhumer certaines œuvres musicales qui sont souvent sorties dans l’indifférence générale.
C'est donc pour cela qu'il me tenait à cœur de vous présenter ce "Burning Time" des Américains de LAST CRACK.
LAST CRACK est un groupe de Metal pour le moins très original, le terme Metal à tendance schizophrénique lui sied d'ailleurs à merveille. Ce groupe a vu le jour en 1989 avant de se dissoudre en 1992 à l'exception de quelques concerts de retrouvailles jusqu'à présent (*). Quant au style, on pourrait pêle-mêle citer des groupes tels que FAITH NO MORE, KING'S X et JANE'S ADDICTION, même s'il paraît évident que LAST CRACK distillait des rythmiques beaucoup plus lourdes et Heavy tout en étant plus expérimental. Le groupe lui-même cite RUSH comme une énorme influence sur leur son.

À titre personnel j'aurai plutôt tendance à faire le parallèle avec CORONER, groupe qui, malgré une courte période discographique, a énormément contribué à l’évolution du Metal. Comme le faisait LAST CRACK dans un style très différent, CORONER mêlait des plans très techniques et passages atmosphériques. Et pourquoi donc parler autant des Suisses de CORONER dans une chronique de LAST CRACK ? Tout simplement parce que la barrière entre ces deux formations est mince, mince dans leurs façons respectives de considérer ce que doit être la musique. Aujourd'hui encore, je considère LAST CRACK comme étant une sorte de CORONER du Heavy. Bien sûr, la carrière de LAST CRACK a été beaucoup plus éphémère, mais l’œuvre de ce groupe est vraiment unique et ce "Burning Time" représente l’ultime chef d’œuvre d’un groupe trop en avance sur son temps. Il faut dire qu’en cette année 1991 entre l’avènement du Grunge, le "Black Album" et "Use Your Illusion" de qui nous savons, il restait peu de place pour les autres. C'est donc en cette fameuse année 1991 que va sortir dans la quasi indifférence générale ce "Burning Time", inconnu au bataillon sauf pour quelques aficionados dont je faisais parti à l'époque.

"Burning Time" a tout de l’album qui déconcerte autant qu’il fascine par son originalité. Difficile de savoir si le Metal joué par LAST CRACK provient réellement du Prog (RUSH), du Glam, du Hard, de la Fusion, de la Pop pour les quelques influences qui s’en ressentent, mais ce n’est qu’une maigre analyse personnelle. En gros, "Burning Time" est un enchaînement de tubes qui n’ont au final rien de tubesque (vous me suivez ?), qui n’ont pas vraiment grand chose à voir entre eux, et qui pourtant forment un tout très homogène. Il faut dire que cet album est particulièrement mis en valeur par la production aux petits oignons de Dave Jerden (JANE’S ADDICTION, ALICE IN CHAINS) et "Burning Time" est le genre d’album qui plus de trente ans plus tard tourne toujours sur ma platine. Mieux encore, "Burning Time" arrive encore à surpasser certaines productions bien plus contemporaines.

Le groupe arrive avec maestria à faire combiner agressivité avec mélodie. Il y a des moments où "Burning Time" fait clairement penser à du U2 survitaminé, il faut dire que la voix de Buddo a des intonations à la Bono, et certaines des mélodies de LAST CRACK ont des relents U2 comme sur "Down Beat Dirt Messiah" ou "My Burning Time" avec son yeahhhhh typiquement Bonoesque. D'autres morceaux penchent vers le Heavy "Wicked Sandbox", d'autres fleurtent avec le Thrash "Precious Human Stress" et son intro à la CORONER. "Burning Time" est un OMNI, un objet musical non identifié, qui n'a malheureusement jamais su toucher son public mais qui pourtant se révèle être une merveille de schizophrénie. Écoutez d'ailleurs l'incroyable morceau "Energy Mind" qui demeure un de mes morceaux préférés, dans l'histoire du Metal, une douce folie. Un album unique.

(*) Pour l'histoire le groupe a sorti un album "The Uprising" avec son single "Icicle" en 2018 qui vaut vraiment son pesant de cacahuètes.

A lire aussi en AVANT-GARDE :


DEVIN TOWNSEND PROJECT
Deconstruction (2011)
Devin à son paroxysme

(+ 1 kro-express)



NIGHTMARES &ND COMEDY
The Opening / Tales Of Obscura (2014)
An unexpect(ed) journey !


Marquez et partagez




 
   STEPHEN PAGE

 
  N/A



- Todd Winger (basse)
- Paul Schluter (guitare)
- Don Bakken (guitare)
- Buddo (chant)
- Phil Buerstatte (batterie)


1. Wicked Sandbox
2. Mini Toboggan
3. Energy Mind
4. My Burning Time
5. Precious Human Stress
6. Love, Craig
7. Kiss A The Cold
8. Love Or Surrender
9. Mack Bolasses
10. Blue Fly, Fish Sky
11. Papa Mugaya
12. Down Beat Dirt Messiah
13. Oooh



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod