Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY THRASH  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

ALBUMS STUDIO

2022 Vacation In The Underworld

ELLEFSON - SOTO - Vacation In The Underworld (2022)
Par STEPHEN PAGE le 2 Janvier 2023          Consultée 2380 fois

Parfois le hasard fait qu’un album qui aurait pu vous passer complètement sous le nez se retrouve dans vos suggestions YouTube. Et même si je reste un vieux de la vieille à savoir très attaché au format physique, sans ce petit coup de pouce virtuel force est de constater que je serais passé à côté d’un excellent album.

Évidemment nous avons affaire à deux gars plutôt connus dans le métier.
D’un côté, Dave Ellefson, bassiste reconnu, ayant connu les grandes heures de MEGADETH et qui a été remercié par le boss Mustaine pour des raisons de moralité et de l’autre Jeff Scott Soto, excellent chanteur au CV très fourni (MALMSTEEN, JOURNEY, SONS OF APOLLO, W.E.T…). Et même si nos deux briscards multiplient en ce moment les collaborations autant que Didier Bourdon multiplie les pains dans "Jesus II le retour", cette collaboration, pour le coup originale, a suscité mon intérêt.

Il faut dire que le morceau-titre, également premier single de l’album, "Vacation In The Underworld" est une sacrée entrée en matière. Après une petite intro guitare/clavier très Malmsteenienne, un énorme riff presque thrashisant nous arrive en pleine figure sur un tempo enlevé. Le ton est donné d’entrée. C’est ce morceau qui m’a immédiatement donné l’envie de me pencher sur cette collaboration.

Le deuxième single "Like A Bullet" est quant à lui dans une veine beaucoup plus mélodique, ce qui bien évidemment sied à merveille à la voix chaude de J.S Soto. D’ailleurs, je pensais, à tort, en voyant le nom de Soto, que l’on allait nager dans les sphères de l’AOR mais que nenni, ici on varie les plaisirs et les styles et c’est ce qui va faire la force de cet album. Du Heavy "The Reason", du presque Thrash "The Revolution" de nombreux styles sont représentés. Ce tour de force est impressionnant car chaque morceau nous rappelle un petit quelque chose. Par-ci par-là on se dit que ce morceau a des réminiscences de MOTÖRHEAD "S.T.N", de SYMPHONY X "Sharpen The Sword" et même de The OFFSPRING avec ce riff si caractéristique du groupe sur "Celebrity Trash".

Le groupe portant le patronyme d’Ellefson force est de constater qu’il s’est concocté un son de basse aux petits oignons. Toujours présente, parfois prédominante mais jamais envahissante même si l’intermède à la basse "Hercules" n’apporte pas grand-chose. Un mot également sur J.S Soto qui ici sort vraiment de sa zone de confort pour notre plus grand plaisir. Il est tout simplement impérial de bout en bout. Se voulant même parfois agressif comme rarement "S.T.N", "Live And Die Another Day".

Mais limiter cet album aux deux seuls protagonistes Ellefson et Soto serait une énorme gageure tant on sent ici un travail de groupe. Il est impossible de ne pas succomber au jeu de gratte de Andy Martongelli (ARTHEMIS) qui réussit la prouesse de passer de Y.J. Malmsteen à M. Romeo tout en nous balançant des riffs de haute volée bien épaulé par la batterie de Paulo Caridi (lui aussi ancien membre d’ARTHEMIS, va falloir que je me penche sur ce groupe !!!) qui insuffle une vraie dynamique à l’ensemble. L’album se termine comme il a commencé avec le redoutable "Rise To Win" au tempo enlevé et son break flûte/violon histoire de nous rappeler que nos deux comparses ne se sont point fixés de limites.

C’est donc une excellente surprise que cet album, dont je n’attendais rien, et qui plus d’un mois après tourne toujours autant dans mon lecteur. Espérons que cette collaboration ne soit pas qu’un One-Shot car le potentiel est vraiment là. Je ne peux quand même m’empêcher de penser que Dave Ellefson est un bassiste bien trop sous-estimé et qu’au final, il était quand-même (un peu) responsable d’une partie du succès de MEGADETH. En tout cas entre un "The Sick, The Dying… And The Dead" pas désagréable mais pas mémorable non plus et ce "Vacation In The Underworld" mon cœur penche largement pour ELLEFSON – SOTO.

Bravo messieurs.

Un très solide 4/5.

À noter sur l’édition CD, trois titres bonus. Une ballade chiante "Out Of The Blue" où ce pauvre J.S Soto chante toute sa détresse, un bon "Lone Star" bien Heavy et une autre ballade "Writing On The Wall" ou une fois de plus ce bon J.S Soto semble être bien malheureux à cause de la gente féminine. À noter également la présence de Giada Etro sur "The Day Before Tomorrow" ainsi que Ken Mary & Steve Conley (FLOTSAM &JETSAM) sur "Vacation In The Underworld".

A lire aussi en ALTERNATIF par STEPHEN PAGE :


MUSE
Showbiz (1999)
Premier amuse bouche

(+ 1 kro-express)



BILLY IDOL
Rebel Yell (1983)
Billy et son Graal


Marquez et partagez






 
   STEPHEN PAGE

 
  N/A



- Jeff Scott Soto (chant)
- David Ellefson (basse)
- Andy Martongelli (guitare, claviers)
- Paulo Caridi (batterie)


1. Vacation In The Underworld
2. Like A Bullet
3. Sharpen The Sword
4. The Reason
5. S.t.n.
6. The Revolution
7. Celebrity Trash
8. Live To Die Another Day
9. The Day Before Tomorrow
10. Hercules
11. Rise To Win
12. Out Of The Blue (bonus Track)
13. Lone Star (bonus Track)
14. Writing On The Wall (bonus Track)



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod