Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL INSTRUMENTAL  |  E.P

Commentaires (6)
Questions / Réponses (1 / 12)
L' auteur
Acheter Cet E.P
 


E.P

2022 1 Portals
 

- Membre : Metallica

Kirk HAMMETT - Portals (2022)
Par DARK SCHNEIDER le 29 Mai 2022          Consultée 4109 fois

Je me souviens que dans les années 90, Kirk Hammett était perçu comme un vrai guitar-héros, au talent reconnu et respecté. Le mec était une "idole", vénérée et enviée. Bon ça c'était dans les années 90, et surtout avant "Reload". Aujourd'hui, l'idole est tombée de son piédestal, elle s'est effritée, usée, ses fidèles sont moins nombreux... Il faut dire que cela est en partie compréhensible : entre des performances live parfois erratiques, des interventions sur album souvent un brin téléphonées, et aussi tout simplement le fait que les guitaristes amateurs d'aujourd'hui ont un niveau bien plus élevé que dans les 90s, et se rendent compte que d'un point de vue purement technique Kirk Hammett n'a rien d'extraordinaire. Mais ils en oublient trop souvent que la technique ne fait pas tout.

Quoiqu'il en soit, il y a quelques années on le croyait un peu fini le père Hammett : entre la perte de sa fameuse clé USB et son absence de crédit sur le très correct "Hardwired... To Self Destruct", on pouvait se dire que l'homme avait bien de la chance de faire toujours partie de METALLICA. Alors je ne sais pas pour vous mais moi je gardais une certaine sympathie pour le bonhomme. Et je pense que ces critiques il les a parfaitement entendues, certes il aurait pu s'en moquer éperdument et se complaire avec ses millions de dollars, mais il semble que c'est mal le connaître. En toute logique, la sortie de ce premier EP solo prend un peu des allures de revanche. Une sortie inattendue, voire dingue même, sa seigneurie Hetfield qui le laisse faire ? Incroyable !

Autant vous dire que depuis l'annonce de cet EP j'étais tout impatient d'en entendre le résultat. Je n'imaginais pas Hammett sortir un album de Metal instrumental similaire à celui de son ancien prof (Joe Satriani) et de tous les albums de ce style. Il allait forcément proposer quelque chose de différent. Mais quoi ?

Voici donc ces quatre titres. Un EP au titre plutôt intrigant, et cette pochette illustrant un fond marin, ce qui est finalement assez logique pour notre surfeur guitariste. Hammett veut nous parler de ce qu'il aime, bon il ne sera pas forcément question d'histoires maritimes, mais qu'importe. En tout cas je ne sais pas pour vous mais moi je partage beaucoup de goûts en commun avec le Californien : les vieux films d'horreur, les vieux westerns, oh oui tout cela me parle !!

Ce que va nous proposer Hammett ce ne sont en rien des prouesses instrumentales où il se contenterait d'improviser des solos techniques en faisant ressortir deux ou trois thèmes sur quelques accords plaqués. Hammett sait qu'il n'a pas le niveau technique pour cela et que ça n'aurait donc aucun intérêt. Il va alors nous proposer de véritables pièces musicales, très écrites (pas d'impro ici !), promptes à susciter l'imagination de l'auditeur. L'esprit BO de film est omniprésent, et l'on sent de façon évidente que son travail pour l'excellent "S&M 2" l'a grandement inspiré. Ce n'est donc pas un hasard que d'apprendre qu'il a de nouveau collaboré avec le San Francisco Symphony, notamment pour les deux derniers titres.

"Maiden And The Monster" a été conçu à l'origine pour accompagner les visiteurs de son expo consacrée aux affiches d'œuvres d'horreur ou de SF. C'est d'ailleurs suite à cela qu'il a eu l'idée de composer un EP entier. Le morceau progresse de façon insidieuse, distillant son atmosphère inquiétante avant une montée en puissance métallique et un beau solo de guitare. De fait, chaque titre prend son temps et propose une ambiance qui lui est propre, à l'auditeur ensuite de se créer son propre film dans sa tête. Si "High Plains Drifter" évoque immanquablement le western, chacun se créera sa propre histoire, qui n'aura peut-être rien à voir avec le magnifique film de Clint Eastwood d'où il tire son nom. Mélange d'influences Flamenco, d'Ennio Morricone, et peut-être, sans le vouloir, d'IRON MAIDEN (quelques similitudes avec "To Tame A Land" sur l'intro), ce titre est un petit bijou d'écriture. Les orchestrations se mêlent parfaitement à la guitare, cette dernière n'étant jamais trop bavarde, des vocalises féminines splendides donnent une touche d'onirisme des plus sensibles. L'ambiance BO y est prédominante. "The Jinn" met plus en avant la facette Metal de l'artiste, sournois et agressif, avec certains arpèges qui peuvent rappeler "The Call Of Ktulu" et un violoncelle qui étoffe l'ensemble, un titre qui aurait peut-être pu trouver sa place sur un album de METALLICA.

Enfin, "The Incantation" est la pièce la plus ambitieuse et progressive, la plus longue aussi. Kirk Hammett nous déroule son histoire, en plusieurs parties distinctes. Comme son titre nous le suggère, l'ensemble est nimbé d'une atmosphère ésotérique, qui évoquera sans doute certains compositeurs de BO de film, ou tout simplement un certain PROKOFIEV, déjà honoré sur le "S&M 2". Notre guitariste se permet même au passage de faire taire ses détracteurs qui le surnomment Kirk "Whammett" : en effet il faudra attendre ce titre final pour entendre le fameux effet wah, et ce dans un but précis, son usage se voulant ici particulièrement sardonique, au service de la compo.

"Portals" propose quatre voyages musicaux bien loin de toute idée de démonstration. Le récit prime, l'ego du musicien est mis de côté. Cela n'empêche, que si Kirk Hammett ne se montre à aucun moment virtuose, il s'affirme par contre comme un très bon compositeur au jeu expressif et intelligent, pour ceux qui osaient encore en douter. Une franche réussite du début à la fin.

A lire aussi en METAL INSTRUMENTAL :


Joe SATRIANI
Satriani Live! (2006)
Une bonne surprise ...




LIQUID TENSION EXPERIMENT
3 (2021)
Vingt années bien mises à profit


Marquez et partagez




 
   DARK SCHNEIDER

 
   FENRYL

 
   (2 chroniques)



- Kirk Hammett (guitare)
- Edwin Outwater (claviers)
- Greg Fidelman (basse)
- Jon Theodore (batterie)
- Abe Laboriel Jr. (batterie)
- Los Angeles Philharmonic (cordes)
- Eliza Bagg (chant sur3)


1. Maiden And The Monster
2. The Jinn
3. High Plains Drifter
4. The Incantation



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod