Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

ALBUMS STUDIO

2008 The Light
2009 Higher
2011 1912
2019 Above The Sky
2020 A Christmas Carol
 

- Membre : Sabaton
- Style + Membre : Royal Jester, Memories Of Old
 

 Site Officiel (360)

MAJESTICA / REINXEED - Above The Sky (2019)
Par JEFF KANJI le 10 Juin 2022          Consultée 353 fois

Le premier élément qui m'a interloqué à l'époque, c'est le nom… Désolé, mais enfin… MAJESTICA… On a connu des noms d'entités pas imaginatifs et à la limite du grotesque dans le Power Metal, mais bon… Est-ce que REINXEED c'était franchement mieux ?

Car il faut rappeler quelques faits pour comprendre comment ce "Above The Sky" est arrivé comme une fleur dans les bacs en juin 2019, promu en grande pompe par Nuclear Blast. Tommy Johansson, multi-instrumentiste talentueux, avait démarré ses activités propres sous le nom de REINXEED, le temps d'une série d'albums entre 2008 et 2013 (soit sans doute la pire période creuse pour le Power Metal) et de deux albums de reprises de tubes Pop suédois qui ont apporté un peu de notoriété au projet. Fort de ce constat d'échec, Tommy et ses fidèles compagnons Alexander Oriz et Chris David ont décidé d'arrêter le tir…

Ou plutôt de profiter de l'élan médiatique qu'allait donner SABATON à la carrière du géant suédois, "Above The Sky" et "The Great War" sortant à un mois d'intervalle, pour prendre un nouveau départ. C'est donc sous le nom de MAJESTICA que REINXEED repart de zéro, tout en étant placé dans les meilleures conditions pour réussir.

Mais les échecs d'hier constituent-ils les réussites d'aujourd'hui. Rien n'est moins sûr, et je pense qu'en 2022, le nom de MAJESTICA est davantage connu pour cet album de Noël extrêmement réussi sorti un an et demi après "Above The Sky" et dont certains aspects amusants ressortent déjà le temps d'un "Father Time" qui n'a pas grand-chose à envier à l'homonyme des voisins de STRATOVARIUS, si ce n'est sa dramaturgie. Car ce premier album de la nouvelle ère ne propose rien de plus que REINXEED n'avait déjà montré, si ce n'est une production en acier trempé mais pas trop tape à l'œil, ce disque aurait indubitablement pu être enregistré il y a dix ou quinze ans que l'incidence demeurerait minime.

Alors ne nous méprenons pas, MAJESTICA est un grand professionnel ; rien ne dépasse, les compositions ne sont pas écrites par un premier venu, et ça joue et chante extrêmement bien, Tommy Johansson affichant même une palette vocale à faire pâlir son camarade de jeu Joakim Brodén. Ses aigus étincelants, que d'autres groupes s'arrachent désormais (MEMORIES OF OLD notamment) ont le beau rôle, sur des partitions jouées pour la plus grande partie par le prodige blond. On retrouve même une antiquité avec "Future Land", le titre qui fut le tout premier enregistrement de REINXEED et qui à l'époque figurait en bonne place sur le premier EP "Lionheart".

"Future Land" est selon moi l'une, si ce n'est la meilleure composition de ce premier MAJESTICA, aux côtés de l'ouverture "Above The Sky", du fleuve "Mötley True" et de ce "Father Time" que je citais plus haut. La sortie est elle aussi soignée avec un "Alliance Forever" qui ne débande pas et pas très éloigné de ce que faisait SONATA ARCTICA ou encore plus AXENSTAR au milieu des années 2000. En revanche, son refrain résume à lui tous les problèmes de ce disque, qui souffre immanquablement de son approche passéiste.

Regarder dans le rétroviseur ne me dérange pas franchement, tant que la fraîcheur et les hymnes ont le petit quelque chose en plus. Pour reprendre le parallèle avec SONATA ARCTICA, leur premier album ne proposait rien que STRATOVARIUS n'avait pas déjà fait avant lui, mais il y avait cette personnalité malgré tout, cette passion et cette fraîcheur qui en ont fait très rapidement une pierre angulaire du style. Le "Far From Heaven" d'AXENSTAR fait aussi partie de cette catégorie ; c'est le SONATA de "Silence" mais exécuté avec grâce et envie. Et pour citer un autre Suédois, il y a INSANIA…

Bref, malgré toute l'admiration que peut susciter Tommy Johansson (pour son âge, le CV du bonhomme est déjà très impressionnant), voici un album de Power Metal totalement courant d'air, que sa reprise de "Spaceballs" (vous vous rappelez la Folle Histoire de L'Espace de Mel Brooks ?) ne peut sauver tout à fait. Un album mineur pour un groupe mineur, dont la maigre satisfaction est peut-être d'écouter de nouveau le jeu de batterie d'un Uli Kusch devenu trop rare.

A lire aussi en POWER METAL par JEFF KANJI :


IRON SAVIOR
Skycrest (2020)
Plus fort, Piet, plus fort !




CONCERTO MOON
Tears Of Messiah (2017)
Qualité quasi constante pour un Heavy énergique


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Tommy Johansson (chant, guitare lead, claviers)
- Chris David (bass, chœurs)
- Alex Oriz (guitare, chœurs)
- -
- Uli Kusch (batterie)


1. Above The Sky
2. Rising Tide
3. The Rat Pack
4. Mötley True
5. The Way To Redemption
6. Night Call Girl
7. Future Land
8. The Legend
9. Father Time
10. Alliance Forever



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod