Recherche avancée       Liste groupes



      
DOOM FOLK METAL  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Dordeduh

YAŞRU [YASRU] - Kar Prensesi (2021)
Par VOLTHORD le 1er Septembre 2021          Consultée 625 fois

"Princesse du Froid". Un titre difficile pour nous autres d'associer à un pays comme la Turquie, dont l'étiquette "méditerranéenne" ne colle pas vraiment à des images hivernales. Si les deux premiers albums de YAŞRU mettaient en avant les racines mongoles de leur pays, faisant galoper les cordes de sa dombra dans un paysage sonore de steppes désertiques, le troisième album se fait d'un froid sibérien. Entre le déjà très bon "Börübay" et "Kar Prensesi", le guerrier a mis un pied à terre, regarde le ciel et chante ses disparus.

La tradition et les temps pré-islamiques restent au centre du récit, les instruments folk encore fortement utilisés dans la construction de ce dernier, mais le travail de guitare ne démissionne jamais de son rôle face à l'exotisme facile que constitue l'arsenal folklorique.

L'ouverture qu'est "Kışın Tatlı Hüznü" a des notes réminiscentes d'un MOONSORROW dans ses mid-tempos de début de carrière et d'un Doom Death fortement axé sur l'atmosphère, riffs et soli parcourant les volutes de brouillard. Il faudra un "Uzak Karanlik" doucement triste pour être réellement conquis, alors que l'intégration des cordes pincées de la dombra et de kaval (flûte) autant que le chant profond et chaud (qu'on voudrait rapprocher d'ORPHANED LAND, mais n'est-ce pas un peu par facilité ?) tisse les détails de cet imaginaire hivernal proprement caucasien (dans le vrai sens du terme). La suite, c'est cet héroïsme en toile de fond, qui se crée autant qu'il ne s'efface dans les grandes embardées symphoniques ("Sonsuzluğa Uğurlarken", et cet incroyable pont de "Başka Boyutta") ou dans ces riffs sentencieux.

Parfois, il nous invite à un bref headbanging mélancolique pour emporter la mélodie de sa flûte, sur le titre "Kar Prensesi", qui sera également la plus belle démonstration de la profondeur du chant de Berk.
Parfois, le ton sera plus incisif et shamanique, sur ce "Kutsal Saygı" qui aurait presque des airs du NOKTURNAL MORTUM post-"Voice Of Steel" (il n'y a qu'une Mer Noire à traverser) et là aussi, une partition de guitare particulièrement solide. Quant à "Başka Boyutta", c'est la perle finale qui condense tout ce que l'album a de plus fort, notamment dans sa merveilleuse seconde partie.

La découverte de YAŞRU a été un vent de fraîcheur allant bien au-delà de l'originalité culturelle qu'il propose au Folk Metal (genre qui, soyons honnête, peine à se réinventer en Europe). Petit groupe au sein d'une scène dont on a rarement d'échos, il n'en demeure pas moins persévérant et surtout tout à fait unique dans sa pensée et son approche. Tout comme ses prédécesseurs, "Kar Prensesi" est peut-être un peu court, peut-être un peu frustrant dans ses constructions qu'on aimerait parfois plus explosives. Il y a encore quelques "peut-être" qui n'ont pas d'influence sur mon verdict final tant le voyage me plaît : gros coup de cœur de cette première moitié d'année 2021.

A lire aussi en FOLK METAL EXTREME par VOLTHORD :


MOONSORROW
Jumalten Aika (2016)
Toujours maître ?

(+ 1 kro-express)



TROLLFEST
Kaptein Kaos (2014)
Apogée déglinguée du bougre norvégien


Marquez et partagez




 
   VOLTHORD

 
  N/A



- Berk (chant, guitare, instruments traditionnels)
- Ömer (basse)
- Cemil (batterie)


1. Kışın Tatlı Hüznü
2. Uzak Karanlık
3. Sonsuzluğa Uğurlarken
4. Kar Prensesi
5. Kutsal Saygı
6. Başka Boyutta



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod