Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  STUDIO

Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Brainstorm, Cage, Death Dealer, Iced Earth, Manticora, Symphorce, Ashes Of Ares
 

 Site Officiel (24)

NIVIANE - The Ruthless Divine (2020)
Par JEFF KANJI le 2 Juin 2021          Consultée 651 fois

Pour le Power Metal, même s'il y a un océan entre nous qui nous en détourne souvent, la scène américaine est actuellement l'une des plus vivaces. Le nombre d'Américains qui ont perduré l'héritage de l'école US ou qui ont pu, grâce à Internet, devenir de fins connaisseurs des maîtres européens est important. Et si les Américains tendent souvent à masquer un flagrant manque d'imagination derrière des productions bétonnées, il y a quelques valeurs sûres qui ont imposé leur marque de fabrique : ICED EARTH bien entendu, avec ces vocaux si particuliers mis en avant par Matt Barlow et ce riffing acéré, ou encore CAGE avec son Heavy/Power survitaminé dopé au JUDAS PRIEST le plus agressif. Et on pourrait aussi parler de l'autre formation de Sean Peck qu'est DEATH DEALER.

Dans les nouveaux, outre A SOUND OF THUNDER (pas si nouveau que ça vu qu'il fête en 2020 ses dix ans de carrière discographique), on peut compter sur NIVIANE, sextette de Sacramento avec lequel il partage l'artiste auteur de cette illustration pour le moins guerrière sortie de l'imagination débordante d'accrocs à Guild Of Wars. NIVIANE a mis les gros moyens pour proposer un disque sur lequel chaque attaque de guitare, chaque invective et chaque coup de caisse est mis en valeur pour assourdir l'auditeur.

Sur "The Ruthless Divine", deuxième réalisation de NIVIANE, on mise donc sur la puissance, le bodybuilding même, à l'image des vocaux de Norman Skinner (qui s'est déjà distingué au sein de DIRE PERIL) qui peuvent à la longue finir par un peu taper sur les nerfs (un peu comme James Rivera chez VICIOUS RUMORS), d'autant que les tics mélodiques sont un peu toujours les mêmes.

Mais il y a les compositions. Et là-dessus NIVIANE marque incontestablement des points. Le choix d'opter pour une solide ossature rythmique riffée permet de s'y retrouver, de sentir ses cervicales demander quelques extensions, et de sentir le groove écrasant qu'impose le groupe presque tout du long de "The Ruthless Divine", la formation américaine ne calant réellement que le temps de "Fallen From Elysium" qui vraiment fait courant d'air, surtout après l'hymne indiscutable "Fires In The Sky" (et ses "ooh-ooh, ooh-ooh" un peu surprenants mais qui font un gimmick d'enfer).
Après, les morceaux ne s'éternisent pas outre mesure, et plutôt que de partir dans des constructions à tiroirs, NIVIANE préfère s'arrêter plutôt que d'empiler les riffs ou coller les idées. Et en travaillant davantage sur les textures (ce qui n'est pas l'aspect le plus flagrant aux premières écoutes, le clavier restant planqué dans le mix pour laisser place nette aux guitares), il développe des passages intéressants où il mêle notes tenues et motifs mélodiques, canevas ou acoustique et clavier nuancent la matière sonore. En cela la comparaison avec ICED EARTH est assez flatteuse pour nos Californiens.

Ce qui est un poil dommage en revanche, c'est que lorsque nous prenons la baffe de "League Of Shadows" de bon cœur en se disant que l'on a raté une perle de Power Metal millésimé 2020. Et même si les titres suivants confirment le savoir-faire et les qualités de NIVIANE, on ne sera plus guère surpris par le déroulement des opérations, à part pour l'inclusion des chœurs légers mais essentiels de "Fires In The Sky" ou une recherche d'épique plus prononcée sur "Sinking Ships", qui tend à montrer que le groupe ne manque pas d'adresse dans sa technique d'écriture. Ainsi, ce NIVIANE est indubitablement une très belle surprise pour qui ne le connaissaient ni d'Ève ni d'Adam, mais son manque d'audace et surtout son monolithisme ne plaident pas en sa faveur. En effet, les groupes du Nouveau Monde pèchent souvent par classicisme, et NIVIANE n'échappe pas à la règle, quand bien même il riffe bien et propose de bons soli de guitare, sans compter que quand il a des mélodies fédératrices, ça donne des bombes comme "Like Lions" qui referme astucieusement le recueil.

Un bon album c'est clair, qui passera crème en soirée en compagnie de potes fans de Heavy Metal, et sans doute un groupe qui doit envoyer le bois en concert. Il manque juste un peu d'ambition pour atteindre ne serait-ce que la profondeur d'un WARRIOR PATH duquel il se dégage également davantage de passion.

A lire aussi en POWER METAL par JEFF KANJI :


SONATA ARCTICA
Successor (2000)
Bouillon de culture

(+ 1 kro-express)



SONATA ARCTICA
Stones Grow Her Name (2012)
Divine Finlande

(+ 3 kros-express)

Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Rick Stallkamp (basse)
- Mark Miner (guitare)
- Norman Skinner (chant)
- Martin Jonsson (guitare)
- Gary Tarplee (guitare)
- Aaron Robitsch (claviers)
- Noe Luna (batterie)


1. League Of Shadows
2. Crown Of Thorns
3. Dreams Crash Down
4. The Ruthless Divine
5. Fires In The Sky
6. Fallen From Elysium
7. Forgotten Centurion
8. Niviane
9. Psychomanteum
10. Sinking Ships
11. Like Lions



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod