Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL GOTHIQUE  |  STUDIO

Lexique metal gothique
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Tribulation
- Membre : Impaled Nazarene, Catamenia, Legenda, Sentenced
- Style + Membre : Lullacry

The BLACK LEAGUE - Ichor (2000)
Par DARK BEAGLE le 3 Juin 2021          Consultée 568 fois

Quand Taneli Jarva quitte à la fois SENTENCED et IMPALED NAZARENE en 1996, il s’en va fonder The BLACK LEAGUE en compagnie de Kimmo Luttinen (batterie), qu’il avait côtoyé au sein d’IMPALED NAZARENE (et que l’on retrouvera également au sein de LEGENDA et de CATAMENIA). Les guitares sont assurées par Maike Valanne et Alexi Ranta tandis que la basse sera prise en charge non pas par Jarva, qui jouait de cet instrument dans les deux groupes cités plus haut, mais par un certain Florida (quel idée de se donner un pseudo de maki...). Et si l’on est en droit d’attendre un combo qui officie dans l’extrême, il faut regarder dans une toute autre direction pour se rapprocher de la vérité.

"Ichor", premier essai du combo, est publié en 2000 sur le label Spinefarm, avec cette pochette imaginée par Jarva (l’homme est aujourd’hui tatoueur ; il avait également imaginé le logo de SENTENCED tel qu’on le connaîtra à partir de "North From Here"). Alors, comment le résumer de façon simple ? Disons que c’est un peu comme du MOTÖRHEAD grosso modo (oh oui !), mais euh… en version Gothique (oh o… WTF ?!?). Le propos de The BLACK LEAGUE se veut très Rock’N’Roll dans l’approche, avec des moments bien speedés et un rendu qui se veut assez Heavy en définitive, en raison de la voix un brin particulière de Taneli Jarva, pas vraiment un growl, mais quelque chose qui ressemble plus à un raclement de gorge assez dégueu, qui fonctionne néanmoins toujours très bien (réécoutez "Amok", si vous avez un doute).

Toutes les chansons n’ont pas été écrites exprès pour cet album, certaines traînaient dans les tiroirs de Jarva depuis un petit moment, mais ne correspondaient pas à ce que proposaient alors SENTENCED et encore moins IMPALED NAZARENE. Cependant, on note tout de même une unité de ton dans l’ensemble, qui va d’un point A à un point B sans prendre de détours. C’est du direct, les morceaux sont très compacts, avec cette volonté bien Rock’N’Roll évoquée plus haut, mais tout en ayant des lignes mélodiques qui tendent vers ce Gothique à la finlandaise, forcément un peu remuant, voire dansant (enfin, qui donne envie de taper du pied ou de remuer son popotin au gré d’un groove bien présent).

Prenez "One Color Black" par exemple. C’est le premier véritable morceau qui fait suite à un instrumental qui nous conduit un peu où l’on veut. Il aurait pu déboucher sur un riff bien Death comme cela aurait pu s’achever sur un hymne Power Metal. Non, "One Color Black" peut être assimilé à un hymne, mais c’est avant tout très Rock, ça décolle sur un refrain d’une simplicité effarante, mais ça fonctionne parfaitement. La voix de Jarva vient faire la différence. Elle est grumeleuse à souhait, presque « humide », mais elle n’a rien de lacrymale. "Deep Waters", la chanson suivante, surprend également avec sa guitare acoustique et son refrain plus mélodique, qui tend largement vers quelque chose que pourrait faire CHARON par exemple.

Nous retrouvons cette dualité entre ces instantanés Rock/Metal et ces parties plus mélodiques, pour ne pas dire par moments romantiques ("The Everlasting Pt II") et cela fonctionne très bien. Sur ce premier album, The BLACK LEAGUE est une formule qui se met en place, mais qui fonctionne vraiment très bien. Pour peu que les vocaux de Jarva ne vous déplaisent pas, il y a de quoi se faire plaisir sur ce disque. "Avalon" a tout du tube en puissance – et sera un indéboulonnable des concerts), "Ecce Homo" s’avère très efficace, dans un genre qui pourrait être mainstream mais qui ne l’est pas en raison du chant volontairement rentre-dedans. De quoi créer un très beau relief qui fera le désespoir de ceux qui sont réfractaires à tout ce qui est extrême.

Il y a d’autres partis pris sur "Ichor", comme ce clavier qui sait rester discret mais qui apporte du corps à l’ensemble ("We Die Alone") ainsi que le choix de reprendre un poème de Percy Shelley – l’époux de Mary, qui écrira "Frankenstein" – et de l’adapter à l’univers de The BLACK LEAGUE. C'est "Ozymandias" qui a été choisi comme de bien entendu, l’un de ses textes parmi les plus connus et qui dut inspirer Alan Moore en son temps, quand ce dernier jetait sur le papier ses idées pour ce qui deviendra "The Watchmen". Et cela se fond dans l’ensemble sans problème, l’enrobage musical permettant de garder le fil et de ne pas sombrer dans une emphase qui ne fonctionnerait pas ici. Là, nous sommes plutôt dans la lignée de ce que pouvait proposer CELTIC FROST à l’époque de "Into The Pandemonium", avec toujours en fond ces quelques notes de claviers qui instaurent une ambiance.

Alors que ses anciens camarades de SENTENCED touchaient un public de plus en plus large, Jarva eut du mal à trouver le sien avec The BLACK LEAGUE. Il faut bien avouer que le groupe brouillait les pistes bien involontairement. The BLACK LEAGUE n’est pas un groupe grec, il ne se base pas sur la mythologie, ce n’est pas un cover band à VIRGIN STEELE et il déploie sa musique avec une certaine originalité en prime. "Ichor" reste encore aujourd’hui un disque de Metal Gothique façon Canada Dry, qui se déguise un peu pour mieux nous filouter. Avec son petit frère, "Utopia AD", cet album est ce que The BLACK LEAGUE aura proposé de mieux. Si vous ne connaissez pas, laissez-vous tenter et peut-être serez-vous séduit également par tout ce beau potentiel.

A lire aussi en METAL GOTHIQUE par DARK BEAGLE :


LACRIMOSA
Elodia (1999)
L'apogée




TIAMAT
The Scarred People (2012)
Death is not the end ?


Marquez et partagez




 
   DARK BEAGLE

 
  N/A



- Taneli Jarva (chant)
- Maike Valanne (guitare)
- Alexi Ranta (guitare)
- Florida (basse)
- Sir Luttinen (batterie, claviers)


1. Doom Watcher
2. One Color Black
3. Deep Waters
4. Goin' To Hell
5. Avalon
6. We Die Alone
7. The Everlasting - Pt Ii
8. Ozymandias
9. Blood Of The Gods
10. Bunker King
11. Winter Winds Sing
12. Ecce Homo
13. Night On Earth



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod