Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL PROG  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Artsonic, Lokurah, Satan Jokers, Zuul Fx
 

 Site Officiel (53)

THE WOLF YOU FEED - ... And The Wild Returns (2020)
Par JEFF KANJI le 9 Novembre 2020          Consultée 1557 fois

Merci ! Merci DB ! Lecteur, tu m'auras fait découvrir un groupe et un album à même de déstabiliser le trio de tête Prog français qui s'était dessiné pour moi en début d'année. Car après le retour impérial de CONSCIENCE, l'hiver a révélé d'excellentes réalisations de LAZULI, HOPESCURE et MOBIUS. Si le premier a déjà un peu roulé sa bosse, les deux autres sont des formations récentes, et celle que je n'avais pas vu arriver sur l'échiquier envoie direct son premier album fin février ! En pleine pandémie… Va assurer une promotion décente en cette période. Donc DB : merci !

THE WOLF YOU FEED n'est pas composé de petits nouveaux ! Cette génération qui a grandi au carrefour des années 90 et 2000 a déjà bourlingué pour les uns au sein d'ARTSONIC, SATAN JOKERS, MYPOLLUX, MÖRGLBL ou encore Charlélie COUTURE ! Et on peut légitimement penser que la connexion de Karim Attoumane et Aurélien Ouzoulias remonte à leurs années communes au sein de ZUUL FX ! Accompagné par un excellent chanteur (Nash Vigier) et un bassiste qui se fait remarquer dès l'introduction du premier titre, tous les éléments semblent en place pour passer un bon moment.

Et on ne va pas tarder avant d'être soufflé par la musicalité de ces types et leur virtuosité. Je suis fan d'Aurélien Ouzoulias, qui a montré, tant avec LOKURAH, Christophe GODIN ou SATAN JOKERS de quel bois il était fait. Et il ne va pas faillir à sa réputation ! Mais le propos ici, ce sont les morceaux eux-mêmes. Si les textes restent cohérents, basés sur les remous intérieurs que nous vivons tous, ils servent essentiellement à transcender une musique progressive dans le sens le plus noble du terme.

Nous aurons un intermède pensé façon boîte à musique (mais avec deux basses) remonté en cours de route, et qui joue bien son rôle, après une première partie d'album épique et déjà très ambitieuse, avec en ligne de mire "Victory" un hymne mélancolique puissant que tout le monde doit commencer par écouter pour saisir la grandeur de THE WOLF YOU FEED. La deuxième partie pourra être surprenante car plus légère au niveau sonore, presque Pop d'ailleurs par moments (c'est ce que je me suis dit sur "Come Along The Shadows" avec son mid-tempo et son solo introductif qui n'aurait pas dépareillé sur un bon GOLDMAN). En revanche c'est toujours aussi recherché musicalement, et riche de trouvailles.

Des trouvailles, "… As The Wild Returns" en est blindé ! Sur chaque morceau, chaque passage il y a l'arrangement qui va bien, la bonne idée sur le son de guitare, le recours à des timbres différents, y compris sur les voix qui alternent chant mélodique, vociférations plus rentre-dedans voire chant féminin (le refrain de "He Who Brings Destruction", un des morceaux les plus ambitieux avec "In The Sea Of Insanity"). "… As The Wild Returns" se pose comme l'épicentre de tout un tas de couleurs et de pattes musicales, avec des résultats parfois déroutants, "Come Along The Shadows" dont j'ai déjà parlé ou encore "10 000 Eyes" avec son refrain qui m'évoque le "Livin' La Vida Loca" de Ricky MARTIN (remarquez y a pire que d'être comparé à Desmond Child).

Une fois qu'on a compris la structure de l'album (je parle pas des morceaux, parce que là y a du boulot, rien qu'avec l'ambitieux "Sea Of Insanity") c'est un bonheur total. Nash Vigier (ex LACHRYMAL THOUGHT, dont il n'oublie pas de remercier les membres) est un vocaliste que je découvre, parfois auteur de lignes de chant pas hyper intuitives, contrebalancées par une interprétation habitée, un timbre et un vibrato que je trouve très séduisants et qui constituent une part non négligeable de la personnalité du groupe, en sus du toucher de Karim Attoumane et des plans de basse techniques que Grégory Breton parvient à glisser régulièrement (il s'offre même un solo de basse sur le premier titre "Fight With A Smile").

THE WOLF YOU FEED me rappelle parfois PAIN OF SALVATION pour sa créativité qui ne répond à aucun cadre et cette théâtralisation qui sert uniquement le propos, sans pour autant ressembler au géant suédois. Pas de démonstration gratuite ici, et pourtant ça joue grave, mais ça je crois que vous aviez compris. Comme précisé dans les crédits du livret (le groupe a fait confiance à Charlène Letenneur qui a réalisé un artwork et un packaging très élégants, à la fois sobre, moderne et joli, le digipack que j'ai reçu est déjà un bel objet avant même d'avoir inséré la galette dans le lecteur). Une percée remarquable qui mérite un large coup de projecteur, d'autant qu'il a eu le malheur de sortir en 2020…

A lire aussi en METAL PROG par JEFF KANJI :


RIVERGATE
Enter The Gate (2013)
La mélancolie dans un rayon de soleil




BOREALIS
Purgatory (2015)
L'élève rejoint le maître


Marquez et partagez






 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Nash Vigier (chant, chœurs)
- Karim Attoumane (guitare, claviers, chœurs)
- Gregory Breton (basse, chœurs, narration)
- Aurélien Ouzoulias (batterie)
- -
- Caroline Pauvert (violon alto)
- Octavio Angarita (violoncelle)
- Emmanuel Trouvé (piano)
- Laëtitia Faure (chœurs)
- Muriel Adde (chœurs)
- Morgane L'hostis (chœurs)
- Megan Bonsard (chœurs, narration)
- Max Besnard (chœurs)
- Fabrice Mage (chœurs)
- Bruce Oweni (chœurs, narration)
- Sebastiao Saramago (chœurs)


1. Fight With A Smile
2. Victory
3. He Who Brings Destruction
4. Next To Nothing
5. Come Along The Shadows
6. 10.000 Eyes
7. Dress Code Blood (hidden Demon)
8. In The Sea Of Insanity
9. No Nature, No Future



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod