Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Diviner, Helloween, Iron Maiden, Judas Priest
 

 Site Officiel (9)
 Facebook (2)
 Chaine Youtube Officielle (5)

DARKER HALF - If You Only Knew (2020)
Par HAPLO le 13 Octobre 2020          Consultée 503 fois

Bien, essayons d’être sérieux et pédagogue durant quelques instants : Qui connaît ou a déjà entendu parler du quartet australien DARKER HALF ? Merci… C’est bien ce que je soupçonnais : mis à part le ch’tit boutonneux à lunettes qui se bave sur les chaussures en apprenant par cœur l’Encyclopaedia Metallum, il faut bien reconnaître que cette formation Heavy Speed Mélodique n’a pour le moment pas provoqué un réel déchaînement médiatique sur notre bon vieux continent… ni ailleurs sur la planète par la même occasion !

Et pourtant… évoluant sur les terres antipodiennes des aborigènes et de Mad Max, et menée par son chanteur lead-guitariste à la puissante voix aigre-douce, Mister Steven "Vo" Simpson, cette sympathique formation œuvrant dans la livraison de bois dur depuis 2003 n’en est pas à son premier coup d’essai ! Car si mes comptes sont bons, "If You Only Knew" paru le 23/03/2020 correspond au quatrième opus studio que DARKER HALF balance à la face du monde ! Enfin, je me comprends : car les œuvres de jeunesse que furent "Duality" (2009), "Desensitized" (2011) puis "Never Surrender" (2014) sont initialement sorties uniquement en Australie… Et c’est seulement en 2016 que "Never Surrender" fera enfin l’objet d’une parution en Europe. Le Speed hargneux (mais sachant rester mélodique) de DARKER HALF lui fait alors partager l’affiche de quelques vieux routiers de la scène Heavy Prog comme QUEENSRŸCHE, STRATOVARIUS ou encore ACCEPT. Concerts à l’occasion desquels nos hardos australiens vont se faire tout un tas de nouveaux copains… dont certains viendront d’ailleurs jouer les guests sur cet opus 2020 : Je pense plus particulièrement aux bien-nommés Stu Marshall (EMPIRES OF EDEN – DEATH DEALER – NIGHT LEGION) ou encore Marcos Rodriguez (RAGE) dont les guitares acérées contribuent au Heavy Metal riffeux et percutant de DARKER HALF.

Parce que vois-tu, cher lecteur, la caractéristique principale de la musique jouée par ce combo « made in Australia », enrichie aux milieux des terres fertiles de TERAMAZE, AIBOURNE et autres ROSE TATOO, c’est bien qu’elle est tout ce que l’on voudra hormis de la berceuse pour chochotte végétarienne adepte d’eau gazeuse : mur de guitares survitaminées, base rythmique pilonnante et trépidante comme durant les plus belles heures du Heavy des eighties, voix rugueuse mais sachant être tranchante, soli carabinés et percutants… DARKER HALF emprunte ici des voies connues qu’il revisite intelligemment avec toute l’énergie nécessaire pour emballer un auditeur quelque peu nostalgique.
Cette générosité, qui évite soigneusement le plagiat selon moi, déborde littéralement dès le titre d’ouverture que constitue le très punchy "Glass Coloured Rose" aux riffs musclés, eux mêmes couronnés par un solo ultra efficace du meilleur effet. Le ton est donné : on est pas là pour admirer le paysage ou s’arrêter renifler les fleurs !
La charge furieuse de ce Heavy bien trempé se poursuit sans broncher au travers de pièces calibrées tel le puissant et très MAIDENien "Falling", l’accrocheur "Thousand Mile Stare" dont la remarquable ligne rythmique du couplet catapulte littéralement l’auditeur vers le sommet du refrain, ou encore le rapide et très efficace "The Bittersweet Caress" dont les accélérations successives ne sont pas sans évoquer une bonne séance d’autos-tamponneuses sonores…

Du classique certes, mais du riche, du rythmé et surtout du bien câblé en mode dynamique !

Ceci dit, la principale qualité de cette (plus très jeune) formation australienne ne tient pas uniquement dans sa propension à nous servir un Metal de qualité, même si ses références en sont archi-connues. Non, car DARKER HALF s’essaye ici assez brillamment à l’art du contrepied en s’aventurant ponctuellement sur des terres bien plus progressives que ne le laissent soupçonner la majeure partie des titres qui meublent "If You Only Knew" ainsi que ses prédécesseurs, dont le contenu agité avait quand même valu au combo son étiquette de Thrash mélodique… bon d’accord, vu l’intitulé de celle-ci, il faut reconnaître qu’il ne faut pas toujours prêter attention à ce genre de collage...
C’est tout d’abord le titre éponyme qui surprend dès son intro très soft puis par son rythme tout en retenue où l’énergie accumulée finit par éclater dans la montée en puissance finale. Cette séduisante cassure de style est reproduite, sans être copiée, sur le profond "Sedentary Pain" dont le (faux) calme apparent se trouve rapidement secoué par un refrain enlevé lui-même agrémenté de growls et de roulements de fûts… Une ligne rythmique nerveuse venant asseoir le tout, enjolivé par une belle dynamique d’accélération.

Cette logique expérimentale sera également servie, avec un tantinet moins de réussite, selon mon humble avis, sur la pièce de clôture "This Ain’t Over" sur lequel la ligne rythmique présente trop de similitudes avec celle qui fait l’attrait de "Thousand Mile Stare" pour être réellement honnête.
Évoluant sur un créneau métallique en apparence très classique, DARKER HALF ose ainsi sortir de ses propres ornières en proposant sur quelques titres une musique plus nuancée et de ce fait plus originale : Ce combo énergique semble pouvoir en assurer le risque inhérent à tout changement.

"If You Only Knew" constitue donc un album aux abords très balisés, ce qui ravira les fans de la première heure ainsi que les amoureux des formations mythiques des 80-90s… ou à l’inverse aura tendance à faire décrocher ceux qui comme moi sont plus à la recherche de sang frais. Sauf que cette petite dose salvatrice d’audace Prog Mélodique lui évite d’être trop rapidement rangé dans la colossale discothèque des milliers de groupes s’étant contenté de reproduire, parfois avec talent, ce qu’ils ont aimé entendre pendant leur tendre adolescence… Les ventes/téléchargements/écoutes du dernier-né de DARKER HALF confirmeront, ou pas, la pertinence de ce choix stratégique.

En attendant, et sachant qu’il n’y a pas de mal à se faire du bien, même si "If You Only Knew" ne révolutionnera pas le monde du Heavy Metal et n’est pas exempt de petits défauts, son écoute reste globalement agréable et permet en outre de confirmer que dans un genre pourtant très fréquenté, on peut encore bénéficier de livraisons sympathiques… À découvrir donc pour les accros du genre ou les curieux des (petits mais bien présents) virages Power Prog.

Étant parvenu à me faufiler dans l’obscurité qui entoure le bouffon à tête de squelette mais aux mains de chair qui orne la couverture de "If You Only Knew", je profite lâchement de son sommeil pour déposer en tremblant sur la table où reposent déjà de vieux papiers jaunis, un post-it NIMIEN affichant un éclatant 3/5 pour cette livraison un tantinet originale… Il suspend son souffle… il va se réveiller…

- pour rentrer dans ses pantoufles préférées à l’effigie d’ Eddie : "Glass Coloured Rose"
- pour la rythmique de la mort qui tue : "Thousand Mile Stare"
- pour la sortie d’ornières : "If You Only Knew".

A lire aussi en HEAVY METAL :


PROFESSOR BLACK
You Bastard! (2018)
Dans ta face !




Axel Rudi PELL
Shadow Zone (2002)
Heavy metal


Marquez et partagez




 
   HAPLO

 
  N/A



- Steven 'vo' Simpson (voix, guitare lead)
- Daniel Packovski (guitares)
- Simon Hamilton (basse)
- Dom Simpson (batterie)
- Guests :
- - Stu Marshall
- - Brendan Farrugia
- - Dave Lupton
- - Giaccomo Mezzatesta
- - Marcos Rodriguez
- - Chris Themelco


1. Glass Coloured Rose
2. Falling
3. Into The Shadows
4. If You Only Knew
5. Sedentary Pain
6. The Bittersweet Caress
7. Thousand Mile Stare
8. Poseidon
9. This Ain't Over



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod