Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Heathen
- Membre : Unleash The Archers

TERRIFIER - Weapons Of Thrash Destruction (2017)
Par FENRYL le 30 Août 2020          Consultée 766 fois

Après un "Destroyer Of The Faith" absolument ébouriffant, nos thrasheurs canadiens préférés sont de retour près de cinq ans suite au précédent premier LP. Le temps fut long certes, mais il faut rapidement noter que là où le côté "cheap" pouvait apparaître sur la premier méfait, TERRIFIER a méchamment corrigé le cap !

Ce "WOTD" sonne désormais résolument moderne et ne laisse plus de place aux doutes : il affiche de sérieuses prétentions dans le registre "Thrash moderne épileptique" ! En effet, les premières écoutes de cet album m'ont littéralement épuisé ! Il suffit de se prendre dans la gueule "Reanimator", le titre ouvrant les hostilités pour comprendre qu'il porte sacrément bien son nom : il pourrait en effet réanimer un mort ! Les grattes déchirent dans tous les sens, la batterie est surexcitée et le chant de Chase tellement furieux et rageux qu'il redonnerait vie instantanément !
C'est un peu l'idée principale ici : on débranche le cerveau pour mieux envoyer dans tous les sens : soli titanesques, breaks et montagnes de riffs à gogo. TERRIFIER a fait le point : le monstre a phagocyté tout ce que le Thrash a pu enfanter comme références pour s'en inspirer. EXODUS, TESTAMENT, SLAYER, MEGADETH, KREATOR, ANNIHILATOR mais aussi JUDAS PRIEST, PANTERA, MORBID ANGEL… Bref. Nourris au 100 % bio Extrême, les Canadiens ont également considéré les différents ligues du genre : ONSLAUGHT (trop souvent placé en Ligue 2 du Thrash) influence grandement un "Deceiver" côté chant par exemple…

Ce qui me frappe le plus ici c'est que de nombreux titres semblent enregistrés en une seule prise : le genre de morceau qui se définit comme un one shot tant il en émane une spontanéité folle. J'en prends pour preuve les très nombreux soli qui sont d'une fulgurance impressionnante. Si un certain sentiment d'urgence peut peut-être surgir par moments, c'est bien la fraîcheur et l'intensité qui dominent ici… Et c'est ainsi que se dissipe peu à peu l'épuisement des premières écoutes. Car ce "WOTD" et ses huit morceaux portent vraiment bien son nom : nous tenons ici une véritable arme de destruction. Ce rythme d'enfer, ce riffing tendu comme un string et nerveux donnent une couleur féroce à ce Thrash débordant de techniques.
Les amateurs de descentes de manches vont être comblés… Et à chaque titre ! Je n'ai pas besoin de vous citer des références précises car c'est systématiquement le cas ! La "Todolist" du parfait gratteux de Thrash Metal Technique comportait évidemment ce point et "check/done" sans équivoque ! Vous aurez même pour la peine droit à un titre instru ("Riders Of Doom"), interlude calme et posé… en mode "la calme avant la tempête" voire "la pause fraîcheur dans un déluge de décibels ahurissants" !
Un titre sort tout de même du lot par son côté délirant, rapprochant le contenu d'un Thrash Crossover comme MUNICIPAL WASTE : il s'agit de "Drunk As Fuck", que je vous laisse traduire !
Cette gentille chanson à boire (!) est une totale réussite, avec un refrain né pour le live et qui ne pourra que faire mouche en fest' ! Un tube clairement, le premier assumé par le groupe et franchement tripant !
"Raise Your Beer…"

TERRIFIER avec ce second LP clarifie clairement les choses et fait bien mieux que passer changer de braquet : les Canadiens avec ce "Weapons Of Thrash Destruction" sont passés à l'électrique avant beaucoup de monde. Un variateur sans à-coup qui libère directement les chevaux pour laisser sur place les mazouts communs… Quarante-deux minutes de Thrash technique et intense comme il ne nous en a pas été proposé depuis terriblement longtemps. J'en redemande !
Reste à savoir, en poussant la comparaison jusqu'au bout, quelle sera l'autonomie de la bête : TERRIFIER envoie terriblement, il va falloir maintenir un niveau d'exécution proche de la célérité…
D'ici là, ne passez pas à côté de cette galette qui ne pourrait vous laisser indifférent si vous appréciez un tant soit peu technique/fraîcheur/hyperactivité…

Note réelle : 3,5/5.

Top : "Drunk As Fuck".

N.B : chronique rédigée en deux temps, la faute au décès du PC… Il faut croire que trop de riffs épileptiques ont eu raison de mon matériel !

A lire aussi en THRASH METAL par FENRYL :


HEADHUNTER
Parasite Of Society (2008)
Schmier (DESTRUCTION) pour une baffe Power Metal !




SKELETONWITCH
Forever Abomination (2011)
Toujours aussi bon, toujours aussi bon...


Marquez et partagez




 
   FENRYL

 
  N/A



- Chase Thibodeau (chant)
- Rene Wilkinson (guitares)
- Brent Gallant (guitares)
- Alexander Giles (basse)
- Kyle Sheppard (batterie)


1. Reanimator
2. Deciever
3. Nuclear Demolisher
4. Violent Reprisal
5. Skitzoid Embolism
6. Drunk As Fuck
7. Bestial Tyranny
8. Riders Of Doom
9. Sect Of The Serpent



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod