Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL PROG  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : QueensrΫche [queensryche], Red Circuit, Superior
- Membre : Brainstorm, Saidian, Power Quest, Moonlight Agony, Firewind, Civilization One, Chinchilla, Almanac, Powergod, Lanfear, Symphorce, Winters Bane
 

 Site Officiel (227)

IVANHOE - Blood And Gold (2020)
Par DARK BEAGLE le 28 Juin 2020          Consultée 720 fois

IVANHOE revient après cinq années de silence. Il est vrai que "7 Days", l’album précédent, n’avait pas grand-chose de mémorable et confirmait l'essoufflement observé sur "Systematrix". Aussitôt écouté, aussitôt oublié et pour du Metal Prog, ça la fout un peu mal quand même. Et donc, dans une espèce d’indifférence polie, même dans les milieux dédiés au genre, le groupe fait son retour avec son huitième album, à la pochette plutôt explicite. Et au menu, le groupe nous propose neuf pièces pour moins de quarante minutes de musique, ce qui en fait son disque le plus court.

Et pour le coup, il ne faut pas s’attendre à de longues pièces complexes ou de morceaux qui trouvent leur conclusion plus loin, à travers une suite ou un rappel ingénieux, exercice qu’aimaient bien faire les Allemands. Non, nous disposons de neuf chansons aux durées concrètes – rien ne dépasse les cinq minutes – mais qui se développent souvent de façon complexe, avec des lignes mélodiques très travaillées, techniques et qui se complètent plutôt bien, formant un ensemble somme toute logique même si certains titres vont faire figure d’ovni sur la setlist.

Et pourtant, qu’il est difficile de pénétrer dans l’univers de ce "Blood And Gold" ! Non pas qu’il soit trop construit et par ce biais devenu complètement hermétique. C’est juste que la musique proposée ici semble datée, dans le genre vieux DREAM THEATER sans la folie qui caractérisait le groupe à l’époque, cette envie d’exploration qui manque cruellement sur cet album. Ajoutez à cela un chanteur, Alexander Koch, un brin agaçant et vous aurez vite fait de jeter l’éponge. Ce dernier à une voix qui fait penser à un Bruce Dickinson, mais un Dickinson du pauvre, qui ne parvient pas à moduler suffisamment, ni forcément à apporter du relief à l’émotion qu’il dégage. C’est assez plat au final et cela ne permet pas de donner envie de creuser cet album en profondeur et c’est le souci que l’on pouvait déjà pointer sur "7 Days".

Deux titres sortent du lot malgré tout. Un peu par hasard, un peu par amusement également. Le premier est "Fe Infinita", qui voit une jeune femme (Yvonne Luithlen, une artiste allemande qui ne tape pas franchement du côté Metal de la Force) prendre les commandes pour un résultat plus Folk, qui offre une jolie coupure, bien qu’un peu courte. Le second est la ballade "If I Never Sing Another Song", qui est plutôt réussie dans le genre, qui a un refrain assez prenant, mais sans les passages à la guitare sur la fin il s’agirait ni plus ni moins que d’un titre de Variété, du genre que l’on faisait en France à la fin des années 70 et dans les '80. Donc nous frôlons à la fois le carton jaune et le hors-sujet sur ce qui est peut-être le meilleur titre de la galette. Ça la fout un peu mal quand même.

Mais contrairement à "7 Days" où les musiciens essayaient malgré tout d’y croire malgré un mauvais casting pour la place de chanteur, l’ensemble peine à décoller. Et cela fait un sacré paradoxe car si tout se tient parfaitement, "Blood And Gold" ne dégage pas grand-chose. Et pourtant, il y avait manière de tenir un sacré bon concept, entre la conquête sanglante des Espagnoles de l’Amérique du Sud et la recherche démente de l’Eldorado. Mais le rendu est terriblement terne, d’un autre temps et sans passion pour animer tout cela. C’est bien de tenir un album, de lui donner une logique, une ligne directrice, mais si tout est creux ou presque, quel est l’intérêt ? Sans émotion, la musique n’est pas grand-chose au final.

Entre un synthé sorti d’un grenier ("Midnight Bite") et des morceaux parfois maladroit dans leur approche ("Solace"), difficile de vraiment tirer du bon dans la facette la plus Metal de IVANHOE. Le morceau-titre, "Perfect Harmony" ainsi que "Martyrium" tirent leur épingle du jeu, le reste, à l’exception des deux titres mentionnés plus haut ("Fe Infinita" et "If I Never Sing Another Song") n’est pas franchement palpitant, et parfois les mauvaises idées apparaissent quand nous pensions qu’ils ne pouvaient pas volontairement sabrer un morceau ("Shadow Play" et son solo de saxophone qui sonne comme un vielle bande-son de film de cul).

Malgré quelques fulgurances, des idées intéressantes çà et là, il est difficile de trouver ce disque satisfaisant. Il lui manque clairement un truc et c’est peut-être une âme. Là, difficile de croire que IVANHOE compte pérenniser son retour avec un tel album. Cela sonne plus comme un baroud d’honneur avant de mettre définitivement la clé sous la porte si aucun changement drastique n’est fait. Si on virait certains titres, on arriverait à avoir un EP correct, sans plus. Là encore, il y aurait toujours le même problème, sidérant : ensemble concret mais horriblement creux.

Le Metal Prog est un genre exigeant, avec un public qui ne l’est pas moins. Est-ce que "Blood And Gold" peut faire carrière ? Sincèrement, je ne le pense pas. De nombreuses écoutes, espacées, n’ont rien pu faire pour lui et pire ! Le côté que je pouvais trouver sympathique au début s’est petit à petit effiloché pour être réduit à peau de chagrin. De ses huit albums, celui-ci est certainement le pire qu’ait pu proposer IVANHOE, une formation capable de belles prouesses, mais souvent coupable d’une certaine indigence. Un énorme point noir sur une année 2020 qui, en termes de sorties, est plutôt attrayante jusque là.

A lire aussi en METAL PROG par DARK BEAGLE :


BALD ANDERS
Sammler (2017)
Une bouffée d'air frais




ZIERLER
Esc (2015)
Crystalized pain in deconstruction


Marquez et partagez




 
   DARK BEAGLE

 
  N/A



- Alexander Koch (chant)
- Lars Vögtle (guitare)
- Giovanni Soulas (basse)
- Bernd Heining (batterie)
- Richie Seibel (claviers)


1. Midnight Bite
2. Broken Mirror
3. Fe Infinita
4. Blood And Gold
5. Martyrium
6. If I Never Sing Another Song
7. Solace
8. Shadow Play
9. Perfect Tragedy



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod