Recherche avancée       Liste groupes



      
POST-BLACK / DEATH PROG  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


DAWN OF OUROBOROS - The Art Of Morphology (2020)
Par ANIMA le 27 Juin 2020          Consultée 859 fois

Sur une scène Metal qui est toujours plus vaste et bordélique pour s’y retrouver, un des moyens pour sortir du lot et de se faire remarquer, c’est de mélanger différents trucs tel un chimiste fou et voir si le résultat fonctionne ou si la substance nous pète à la gueule. Il existe différents moyens de pratiquer ce genre d’alchimie : on mélange son Metal avec un autre style musical. Et là on se retrouve dans des genres de fusions qui commencent aujourd’hui à être saturées (on pense bien sûr au Folk Metal, mais on retrouve aussi pas mal de formations lorgnant vers le Jazz et l’Électro), ou encore on fait un amalgame de trouzaines de genres complètement aléatoires (UNEXPECT, IGORRR, PRYAPISME… Vous voyez le genre), puis il y a les groupes qui ne veulent que jouer du Metal et qui eux vont jongler avec les différents codes au sein de notre musique pour tenter de proposer une formule originale. C’est le cas avec DAWN OF OUROBOROS qui a attiré mon attention alors que je parcourrai une page VK recensant les sorties récentes et présentant la musique du groupe comme du Progressive Post Black Death Metal.

Ce qui est amusant avec ce genre d’étiquette, c’est que même avec autant de mots collés sur le groupe, on a absolument aucune idée de ce qu’on va entendre. Il veut dire quoi le « Progressive » ? On va avoir droit à un truc moderne ultra technique au point d’en être vomitif ? Et Post Black ? Du Black typé troisième vague à la DEAFHEAVEN ? Et bien en fait, je ne peux donner une réponse claire et précise car la musique que joue DAWN OF OUROBOROS est parfaitement illustrée par le titre de l’album : "The Art Of Morphology". La musique s’amuse à évoluer au sein de compositions qui ne restent jamais bien longtemps au même endroit ni dans la même forme, aussi bien musicale qu’en terme de composition.

Avant de vous spoiler un peu les surprises que vous réserve l’album, petit tour des choses qui sont constantes. Tout d’abord, la mixture entre Black et Death est particulièrement homogène, on a une fluidité assez exemplaire dans la manière qu’ont les différents riffs de s’enchaîner. Par exemple, on va avoir des tremolo pickings tout simples qui vont se muer en gros riffs bien lourds typiquement Death avant de se calmer en accords pleins de reverb bien Post Black. Il en va de même pour le chant, Chelsea Murphy passe avec aisance du growl aux shrieks tout en faisant profiter d’un assez joli chant clair, et je dois dire que sa performance est vraiment impressionnante, genre, dans les grosses sorties récentes que j’ai écoutées dernièrement en Metal Extrême, elle fout la misère à quasiment tout le monde. Si vous voulez en être convaincu, allez juste l’écouter s’époumoner sur "Lunar Cathexis" et vous verrez.

Autre constante tout au long de l’album, c’est l’influence qu’ont eu certains groupes sur DAWN OF OUROBOROS et qui s’entendent fortement dans leur musique. À commencer par LANTLÔS dont certains passages semblent totalement provenir d’un album du groupe allemand, en général la plupart des passages en chant clair ("Pinnacle Induced Vertigo", "Spiral Of Hypnotism"), allez on peut aussi dire que l’intro de "Spiral Of Hypnosis" me rappelle aussi le "Angst" de TODTGELICHTER. On a même droit à quelques mélodies rêveuses à la ALCEST. Ça c’est pour l’aspect Black, mais du côté du Death, je dois avouer ne pas en relever d’aussi évidentes, la faute à des éléments du genre moins marqués et plus passe-partout, même si allez, "Serpent’s Charm" sonne quand même un peu comme du SLUMBER avec son intro lumineuse et ses quelques notes de piano disséminées çà et là.

Je vais m’arrêter là pour ce qui est de décrire la musique du groupe, je pense en avoir suffisamment dit pour que vous vous imaginez assez correctement ce que ça donne et je ne veux en dire plus car c’est un album qui mérite qu’on se laisse prendre et surprendre par ses nombreux changements d’apparences. Je vais juste pointer le seul truc qui me chiffonne avec cet album. Il est très bien foutu, DAWN OF OUROBOROS montre déjà une assez belle maturité dans la composition avec ce premier album où tout s’écoute parfaitement bien mais je trouve qu’il manque un soupçon d’émotion pour vraiment le rendre inoubliable. On a de belles mélodies, des instants plus posés propices à ce genre d’étalage de sentiments forts, mais le groupe ne se lâche pas complètement, et ce qui aurait pu être de grands moments touchant la grâce du doigt ne sont au final que de bons moments parmi tous ceux que propose l’album. Ce n’est pas entièrement grave en soit, l’album est juste tellement bien que j’aurais vraiment aimé en avoir plus.

Mais bon, malgré ça il reste un excellent album pour ceux appréciant le Post Black coupé au Death Metal qui sait comment maîtriser ce mélange pour le moins peu commun et potentiellement casse-gueule et personnellement, il figure en bonne place parmi les très bonnes surprises de cette année.

A lire aussi en BLACK METAL par ANIMA :


VIOLET COLD
Noir Kid (2020)
Douceur Post Black euphorique




VAPOR HIEMIS
Enchantress Of Death (2019)
Le Pagan Black du turfu


Marquez et partagez




 
   ANIMA

 
  N/A



- David Scanlon (basse)
- Ron Bertrand (batterie)
- Tony Thomas (guitare, claviers)
- Chelsea Murphy (chant)


1. Revivified Spirits
2. Pinnacle Induced Vertigo
3. Gateway To Tenebrosity
4. Lunar Cathexis
5. Spiral Of Hypnosis
6. Serpent's Charm
7. Sorrow's Eclipse
8. Valiant Abscond



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod