Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY/POWER METAL  |  STUDIO

Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style + Membre : Aska

CLOVEN HOOF - Age Of Steel (2020)
Par DARK SCHNEIDER le 13 Juin 2020          Consultée 473 fois

Il y a les groupes qui parviennent à maintenir des line-up assez solides au fil des années, et d'autres qui ont toutes les peines du monde à fidéliser leur personnel. Parfois parce que le leader est insupportable, souvent car le groupe n'est pas assez "gros" pour assurer un confort de vie qui justifierait un investissement total. Je présume que CLOVEN HOOF fait sans doute partie de cette seconde catégorie, la formation menée par Lee Payne depuis 1979 (avec certes un split ayant duré dix ans) semble faire son chemin dans un relatif anonymat. Il faut dire qu'à force de changer tous les quatre matins de musiciens, on finit par perdre un peu les fans. CLOVEN HOOF nous revient donc avec ce nouvel album, "Age Of Steel", certes toujours avec George Call, ex-ASKA, au chant, mais en ayant par contre changé de lead guitariste et de batteur depuis le précédent album qui ne date que de 2017. On reconnaîtra en tout cas le courage de Lee Payne de continuer coûte que coûte.

"Age Of Steel" s'inscrit dans la continuité du précédent album, ce qui relève presque du miracle vu le parcours particulièrement versatile du groupe depuis 2001. CLOVEN HOOF a enfin compris que ce qu'il avait de mieux à faire c'était de s'inscrire dans la continuité directe de ses albums des années 80, et de persister dans cette lignée.
Ainsi, CLOVEN HOOF nous produit un Heavy Metal à la production moderne, aux sonorités contemporaines et à la production qui saura se faire consensuelle. Bien dans son temps, CLOVEN HOOF se plaît toujours autant à naviguer entre le Heavy Metal à l'anglaise et le Power Metal, une approche qui n'a d'ailleurs rien de récente car il pratiquait déjà cela dans les 80s. Cependant, on sent que le groupe est bien décidé à montrer à ses fans les plus âgés qu'il ne les a pas oubliés : ainsi "Age Of Steel" annonce le retour du "Dominator", personnage qui était à la base du concept de SF de l'album homonyme de 1988. Toute la seconde moitié du nouvel album, à partir de la piste 6, est un nouveau concept qui raconte le retour de ce Dominator, qui a été génétiquement ramené à la vie pour semer mort et destruction à travers la galaxie.

Selon Lee Payne, "Age Of Steel", est leur meilleur album à ce jour et fait mieux qui son prédécesseur. Blablabla, le discours promo habituel. Il est néanmoins certains que le groupe s'est donné à fond tant le tout semble très travaillé, faisant preuve de beaucoup de minutie et d'un savoir faire à toute épreuve. L'album démarre d'ailleurs tout en puissance, avec ce "Bathory" au titre certes banal mais percutant comme un coup de boule.

Cependant, on se dit rapidement que George Call n'a jamais autant sonné comme Bruce Dickinson, et ça va devenir franchement gênant dès "Alderly Edge", dont le groupe semble très fier... Le gros problème c'est que ce "Alderly Edge" sonne énormément comme un certain "Seventh Of A Seventh Son", on est franchement pas loin du plagiat parfois. C'est peut-être un hommage, mais quel en est l'intérêt ? On pourrait alors évoquer le cas des Russes d'ARIA, certes, mais la différence c'est que les Russes ont toujours apporté une coloration particulière à leur musique, même quand elle était fortement influencée, ce qui n'est pas le cas sur ce titre de CLOVEN HOOF qui n'apporte aucun élément identitaire qui ferait la différence. Si "Alderly Edge" est le titre qui pose le plus problème, il n'est pas le seul à tomber dans ces travers. Le chant à la Dickinson est présent sur tout l'album, George Call a d'ailleurs toujours eu une certaine tendance à imiter d'autres chanteurs, mais au bout d'un moment c'est lui qu'on a envie d'entendre, pas un autre. On ne parle pas là d'un petit groupe de Heavy fanatique de MAIDEN, on parle d'un de ses contemporains qui aurait mérité bien plus de succès dans les 80s. Si en 2020 CLOVEN HOOF est capable d'avoir une identité conceptuelle, musicalement ce n'est pas vraiment ça, ce qui est quand même particulièrement dérangeant pour un groupe d'un telle expérience. C'est évident par exemple sur "Touch The Rainbow" qui lui aussi est particulièrement touchée par la MAIDENite, avec aussi peut-être un petit côté Tobias Sammet dans le chant. Cela dit, ça pourra satisfaire les fans de MAIDEN qui n'aiment pas les productions de Kevin Shirley. Et y a pas que MAIDEN, "Gods Of War" est bourré de mélodies à la HELLOWEEN...

Néanmoins, cela ne fait pas non plus de ce "Age Of Steel" un mauvais album. Car il contient vraiment son lot de bons moments, la leçon de Heavy Metal est au rendez-vous, l'ensemble est varié, et inspiré (hormis donc les passages trop pompés chez vous savez qui). "Bedlam" par exemple, dont la structure musicale est bien en adéquation avec son récit, touche parfaitement son but. Toute la partie conceptuelle est également rondement menée, pas de lourdeur narrative, un clavier souvent présent en arrière plan, des choeurs qui surgissent parfois pour donner une véritable ampleur à la musique, des éléments assez typiques de ce genre de concept, mais qui ne prennent jamais trop le devant de la scène. Car chez CLOVEN HOOF, le Heavy reste le maître mot. Hors de question d'affaiblir sa musique en la transformant en un Heavy symphonique boursouflé mais manquant de puissance. Il faut dire que CLOVEN HOOF a toujours été un groupe sévèrement burné comme on disait, et ça ne changera pas même quand il prend ses atours les plus Power Metal. La petite touche SF est peut-être un peu trop discrète, on aurait aimé que la musique mette parfois un peu plus l'accent sur ces aspects futuristes, ce qui n'est pas bien grave.
Pour terminer cette phase conceptuelle, on notera la présence du title track, qui est en fait le réenregistrement d'une compo antérieure, déjà présente sur la compilation "The Definitive Part 2". Elle est bien différente ici dans ses arrangements, exit l'orgue hammond très présent dans l'original.

Sans égaler ces pépites de Power Metal qu'étaient "Dominator" et "A Sultan's Ransom", CLOVEN HOOF parvient à réaliser un bien bel album, très punchy j'insiste. Ce "Age Of Steel" aurait clairement pu être une des sorties de l'année en matière de Heavy/Power, s'il n'était pas affaibli par ce problème d'identité qui plombe quelque peu l'album, surtout émanant d'un groupe de quarante ans d'âge. Mais je suis sûr que certains n'en auront que faire, et tant mieux pour eux d'ailleurs. Donc il se pourrait bien qu'en laissant une chance à cet album, vous passiez un très bon moment.

A lire aussi en HEAVY METAL par DARK SCHNEIDER :


ARIA
Blood For Blood (1991)
Les maîtres du metal russe sont intouchables

(+ 1 kro-express)



SORTILÈGE
Sortilège (1983)
Le groupe culte du Heavy Metal français!!

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez




 
   DARK SCHNEIDER

 
  N/A



- George Call (chant)
- Ash Baker (guitare)
- Chris Coss (guitare)
- Lee Payne (basse)
- Mark Bristow (batterie)


1. Bathory
2. Alderley Edge
3. Apathy
4. Touch The Rainbow
5. Bedlam
6. Ascension
7. Gods Of War
8. Victim Of The Furies
9. Judas
10. Age Of Steel



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod