Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Jag Panzer

TITAN FORCE - Titan Force (1989)
Par DARK SCHNEIDER le 3 Février 2009          Consultée 2059 fois

Si l’Europe a vu la naissance et la propagation du heavy metal, c’est aux Etats-unis que le style a évolué vers plus de technicité et de sophistication. Plus novateurs, plus pros, plus aboutis, les groupes US ont su faire évoluer un style que d’aucun considérait comme basique et primitif. La voie du metal prog inaugurée par DREAM THEATER fut toute tracée par des combos excellents tels que QUEENSRYCHE, CRIMSON GLORY, FATES WARNING ou HEIR APPARENT. Vous l’aurez compris, TITAN FORCE, le groupe qui nous intéresse ici, s’inscrit en grande partie dans cette mouvance.

Formé en 1983 dans le Colorado, TITAN FORCE fit vite preuve d’une certaine ambition musicale. Pour prendre son envol, ce groupe se devait de se trouver un chanteur à sa mesure. Harry Conklin, vocaliste plébiscité, aux très grandes capacités vocales, était connu des membres de TITAN FORCE depuis déjà un moment puisque ces derniers avaient ouvert pour son premier groupe, JAG PANZER. Après que Conklin ait quitté ce groupe, il enregistra un album avec SATAN’S HOST (groupe de heavy metal très evil, tellement qu’il évolua par la suite vers le black metal), fit quelques piges en live avec RIOT puis rejoignit TITAN FORCE en 1987. Fort de ce nouvel atout, le groupe enregistra une première démo, signa un contrat avec un label allemand, et pu ainsi donc sortir son premier disque en 1989. Malgré un très bon retour de la part des critiques de l’époque, les Américains ne vendirent que peu d’albums à cause de la faiblesse de leur label. Encore un grand groupe injustement méconnu à cause d’un manque de promotion.

Ce premier album propose donc un heavy metal sophistiqué, teinté de légers éléments prog. La musique de TITAN FORCE n’est tout de même pas aussi technique et alambiqué que celle d’un CRIMSON GLORY ou d'un QUEENSRYCHE, mais en est tout de même relativement proche. Si les morceaux demeurent assez directs et accrocheurs, et ne contiennent jamais de passages à rallonges (et surtout de branlette technique inutile), les compos contiennent leur lot de breaks assez inattendus (« Toll of pain », « New age rebels »), basse et claviers très en avant. Le tout conserve cependant une fluidité étonnante. Les guitaristes sont généreux en soli, très mélodiques et fort inspirés, ainsi qu’en rythmique, carré de chez carré. Le groupe n’étant par contre pas vraiment enclin à proposer des riffs marquants, disons que ce n’est pas leur préoccupation.

Une des grandes forces de cet album est bien entendu la présence de Harry Conklin. C’est simple, ce dernier illumine complètement les compositions ici présentes. Son chant apparaît bien plus maîtrisé et mature que sur le premier JAG PANZER. Ses lignes de chants sont impeccables, mettant particulièrement en valeur son lyrisme. Notamment sur les morceaux lents et mid-tempo qui émaillent le disque : « Master of disguise » où il est le seul maître à bord, le plus technique « Lord desire », « Toll of pain ».
Harry Conklin n’a aucune difficulté à atteindre des notes très hautes (et encore, il se retient en studio, en live il est encore plus époustouflant), mais surtout avec une ampleur que très peu de chanteur possédait à l’époque (rien à voir donc avec les cris stridents et dénué de puissance d’un King Diamond, par exemple). Son timbre est également assez proche d’un Bruce Dickinson, mais en plus lyrique.
Chanteur au registre très varié, Conklin alterne sans cesse entre chant grave, lyrique, et montée dans les aigus.
Rien que pour sa performance, cet album éponyme vaut largement l’écoute, si les titres n’étaient pas à la hauteur il aurait sauvé à lui seul ce disque, et heureusement les morceaux sont bons, très bons.

On pourra cependant critiquer un manque de hit. Pas mal de titres sont basés sur un rythme assez calme, laissant les différents musiciens exprimer leur feeling. Néanmoins, au registre morceau imparable, « Chase your dream », le très power metal « Blaze of glory », « Fool on the run » et surtout le très catchy « New age rebels » valent leur pesant de cacahuètes. « New age rebels » ayant carrément tout de l’hymne heavy metal. Son refrain et sa ligne mélodique récurrente resteront un bon moment en tête. L’instru « Will O’the wisp », très mélodique, s’avère également bien efficace.

Autre spécificité de ce disque, qui contribue à accentuer la personnalité de ce groupe, c’est que TITAN FORCE a son propre son : des guitares aux saturations légères, et surtout de nombreuses sonorités cristallines du meilleur effet, qui ressortent particulièrement bien sur le titre épique final, « Fool of the run ». On notera d’ailleurs que cet album se finit en toute beauté, avec incontestablement ses deux meilleurs morceaux.

Ce premier album de TITAN FORCE est donc un très bon disque de heavy/power metal fin et racé. Mettant en valeur une certaine technicité qui ne laisse pas de côté un songwritting accrocheur.
Chanteur tout bonnement exceptionnel, musiciens talentueux mais loin de la prétention dont ont pu souffrir nombre de groupes prog metal des 90’s, un son et un style personnel, que demander de plus ?
Un signe qui ne trompe pas sur la qualité de cet opus : il fut régulièrement réédité. On peut facilement trouver sa dernière réédition, contenant en bonus des titres démo, un achat que les amateurs ne regretteront pas.

A lire aussi en HEAVY METAL par DARK SCHNEIDER :


BLOODBOUND
Book Of The Dead (2007)
Pour les fans de maiden et de heavy mélodique




TYGERS OF PAN TANG
Spellbound (1981)
Les grands début de john sykes!


Marquez et partagez




 
   DARK SCHNEIDER

 
  N/A



- Harry Conklin (chant)
- Mario Flores (guitare)
- Bill Richardson (guitare, clavier)
- John Flores (basse)
- Stefan Flores (batterie)


1. Chase Your Dreams
2. Master Of Disguise
3. Lord Desire
4. Toll Of Pain
5. Will O' The Wisp
6. Blaze Of Glory
7. Wings Of Rage
8. New Age Rebels
9. Fool On The Run
10. Chase Your Dreams (demo '88)
11. Blaze Of Glory (demo '88)
12. Master Of Disguise (demo '88)
13. Fool On The Run (demo '88)
14. Bright Red (demo '94)
15. Wrong Side In (demo '94)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod