Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL PROG  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Bad Salad, Dream Theater, Fractal Cypher, Pagan's Mind, Vanden Plas, Hemina, Thoughts Factory
 

 Facebook (29)

LOST IN THOUGHT - Renascence (2018)
Par HAPLO le 21 Juin 2020          Consultée 197 fois

Indiscutablement, la sortie du premier album studio de LOST IN THOUGHT intitulé "Opus Arise" avait fait partie des bonnes surprises musicales de l’année 2011, ceci malgré l’avis souvent copié-collé de certains critiques dégainant un peu trop rapidement pour crier à l’unisson sur l’ersatz supposé de DREAM THEATER ou autre PAGAN’S MIND.

Car nos petits Gallois, offrant un Metal Progressif nerveux, mélodique et rythmé, parvenaient selon mon humble avis à imposer leur patte sur les huit titres composant ce « debut album » : Conscients de leurs influences, ces musiciens fichtrement doués menés par l’impressionnant organe vocal de Nate Loosemore, réussissaient d’ailleurs à concilier une technique au millimètre avec un petit côté catchy bien sympathique et à faire ainsi prendre une jolie mayonnaise musicale…

Oui mais voilà, le destin capricieux allait rappeler à tous, en ce printemps 2011, qui est le vrai patron. Entamant une tournée européenne avec des pointures comme DELAIN ou encore SERENITY (pas si mal pour de simples plagiaires de DT !) les musiciens de LOST IN THOUGHT allaient rapidement voir leurs espoirs anéantis avec l’accident routier subi par leur bus et l’évacuation médicale d’urgence de leur batteur dans un état critique… L’élan primordial suivant la sortie de ce premier chapitre était ainsi cassé !
Et là, passé l’émotion due à l’hospitalisation d’un ami ainsi qu’à l’arrêt brutal de cette première tournée, on se met ensemble autour d’une table et on discute franchement de l’avenir du groupe… Dont le split sera finalement annoncé courant 2013 : la jeune pousse galloise si prog-metteuse (oui, j’ose !) est ainsi bazardée aux encombrants !

Sauf que…
Sauf qu’en janvier 2016, LOST IN THOUGHT annonce sa reformation et précise tranquillement à ses fans (en reste-t-il ?) s’être remis au boulot sur un hypothétique second opus studio ! Mais les péripéties n’étant pas achevées, le combo officialisera ultérieurement le départ orageux mais définitif du talentueux chanteur Nate Loosemore à la fin de cette même année… Sans lequel les projets du groupe rescapé risquent de boire une tasse s’avérant fatale. Accrochés à leur projet de renaissance, les musiciens ne trouvent rien de mieux que de contacter le tout premier chanteur de la formation, Mister Dean Lazenby, officiant sur l’EP originel de 2008 "Lost In Thought"… envie de faire de la musique, quand tu nous tiens !
Pas revanchard, l’intéressé accepte et vient ainsi rejoindre un combo où au final seuls le guitariste et le batteur (remis de son accident !) sont des pièces d’origine.
Charmé par mes petites recherches historiques, je vois néanmoins ton sourcil droit trembler ô cher lecteur : « ok, d’accord, c’est bien gentil tout ce blabla mais au final, ça donne quoi la musique de LOST IN THOUGHT sur "Renascence" ? »

Comme son nom l’indique, cet album paru en novembre 2018, soient sept longues années après son grand frère, se veut le nouvel acte du retour de LOST IN THOUGHT aux affaires musicales : porteur de neuf titres écrits par le guitariste David Grey durant cette longue période d’entre deux compliquée, "Renascence" ambitionne de relancer les dés pour un groupe talentueux qui n’a pas eu toute sa chance en son temps… Alors, pari gagné ?

Avec "Renascence", LOST IN THOUGHT v2.0 nous fait partager son ambition d’un Metal mélodique et technique toujours aussi nerveux / rythmé, dans la droite lignée de son premier-né de 2011. Un son travaillé appuyé sur un mixage plus que satisfaisant permettent un rendu équilibré et dynamique soutenant pleinement la musique survitaminée de nos kids gallois. Devant succéder au véritable phénomène vocal que pouvait être un Nate Loosemore en son temps, Dean Lazenby, sans pourtant chercher à le singer ou à l’égaler, s’avère être un chanteur performant qui parvient à porter très honorablement des titres aux mélodies ambitieuses et aux montées parfois bigrement casse-gueule… Tout en réussissant également sur des gammes plus modestes à insuffler une chouette émotion et me semble t’il une réelle profondeur aux textes/morceaux qui le réclament.
Aussi, sans faire oublier la voix apparemment sans limites de "Opus Arise", l’ami Lazenby, tout en affichant des capacités plus qu’honnêtes, affirme et installe son propre style avec intelligence et dans la continuité de ce qui avait déjà été fait (en tout cas de ce que les fans en auront retenu !).

Côté instrumental, sans basculer sur la pente du Prog technico-emmerdant que nous infligent certaines formations liées à ce courant, on sent tout de même que la composition a nettement gagné en richesse avec une recherche musicale orientée tout azimut : les neufs titres meublant "Renascence" ayant bénéficié d’une (très) longue gestation, ils ont légitimement fait l’objet d’un travail soigné, voir de plusieurs couches de peintures instrumentales successives… Au prix peut-être de l’éloignement d’une certaine simplicité bienvenue et accrocheuse marquant la première fournée de 2011. Quand on (re)travaille près de trois ans sur un morceau avec des musiciens différents, il prend forcément de l’épaisseur !
LOST IN THOUGHT, fort d’une belle maîtrise instrumentale et d’une mise en place irréprochables nous livre ainsi des titres d’une très bonne facture dont la richesse ne noie ni la fraîcheur ni l’émotion quand celle-ci est présente : ce retour en force est selon moi matérialisé avec une réelle efficacité par les trois magnifiques moments musicaux que représentent le très touchant et néanmoins technique "The Promise" armé de ses riffs acérés et de son solo proche de la perfection, mais aussi le long et complexe "Save Me", mid-tempo hypnotisant embarquant l’auditeur dans des jeux d’alternance entre douceur et accélération ou encore le lancinant et mélodique "Absolution" aux emballements rythmiques surprenants qui vient clôturer cet opus… Que de bel ouvrage !

A contrario, certainement pressés par un désir de bien faire pour ce second chapitre ayant mis tout de même sept longues années à aboutir, le combo gallois pêche quelque peu par excès de zèle en chargeant un tantinet la barque au risque d’en effrayer quelques-uns. Le titre "Ascendance" illustre très justement cette petite surenchère instrumentale… Qu’il s’agisse d’une double grosse caisse omniprésente rejointe en milieu de morceau par de nombreux instruments auxquels s’ajoute la voix… Petit sentiment passager de fouillis. Ce syndrome du « monsieur plus » réapparaissant au fil de l’album sur des titres comme le complexe et très prenant "Delirium" ou encore le contrasté "Don’t Fear Me"… Il faut l’avoir à l’esprit pour apprécier pleinement "Renascence" ou risquer de se retrouver submergé par autant de bonne volonté musicale.

LOST IN THOUGHT se remet donc en selle malgré les galères, malgré les différences de vues et les délais de mise en musique. Ne bénéficiant plus de l’effet de surprise du premier "Opus Arise" (mais d’où sortent ces jeunes martiens talentueux et inspirés ?), le gang de David Grey remet cependant les pendules à l’heure en indiquant à tous que le groupe est vivant, qu’il sait encore composer, jouer, et que le destin peut maintenant leur rendre la monnaie sur le gros billet avancé en 2011. Et sous cet angle le pari est gagné. "Renascence" est en outre un album, fruit d’un gros travail, et qui à ce titre propose un Metal Progressif bien plus fouillé, voire tâtant de l’expérimental, que n’a pu l’être son lointain prédécesseur… Qui misait sur des motifs plus directs et plus catchy. Fan avéré de ce premier jet et de la voix limitless de Loosemore, j’ai quelques difficultés à retrouver mon LOST IN THOUGHT… Mais la vie est faite de mouvement et avec cette cuvée 2018, le groupe avance indiscutablement.

C’est donc rempli d’un petit relent de culpabilité, mais en espérant en mon fort intérieur que le LOST IN THOUGHT made in 2018 réenclenche sur une belle carrière et sorte prochainement un nouvel album qui me démentira, que j’attribue un 3/5 dont je doute déjà…. Allez, je file me réécouter "Renascence" !!!

- pour ne pas mourir idiot : "The Promise",
- pour la surprise de derrière les fagots : "Absolution",
- pour le punch, la pêche et la niaque : "Legacy".

A lire aussi en METAL PROG par HAPLO :


FRACTAL CYPHER
Prelude To An Impending Outcome (2018)
Comme des grands !




TERAMAZE
Her Halo (2015)
Musique lumineuse pour album brillant !


Marquez et partagez




 
   HAPLO

 
  N/A



- Deane Lazenby (voix)
- David Grey (guitares)
- Diego Zapatero (claviers / piano)
- Josh Heard (basse)
- Chris Billingham (batterie)


1. A New Life
2. Ascendance
3. The Promise
4. Save Me
5. Don't Fear Me
6. Open Your Eyes
7. Delirium
8. Legacy
9. Absolution



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod