Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL / MATH  |  E.P

Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet E.P
 



SERPENT COLUMN - Endless Detainment (2020)
Par ISAACRUDER le 24 Mai 2020          Consultée 776 fois

La crise du Covid-19 nous aura permis d'observer le meilleur de l'humanité, mais l'Histoire retiendra surtout sa lie, plus tapageuse ! Ainsi, tandis que vous et moi croupissons dans des appartements de taille raisonnable, occupés à méditer sur le sens de la vie en écoutant du gros Black Metal, nombre d'infectes personnalités du showbiz ont décidé de venir chialer sur Instagram. Face caméra, le verre de vin tremblotant à la main, les voilà qui sanglotent sur leurs conditions de détention horribles. Il faut les comprendre, c'est difficile d'être confiné dans un manoir avec dix pièces, trois salles de bain, un jacuzzi et une piscine extérieure. Pablo est absent du service, cet enfoiré de Mexicain illégal, incapable de se sacrifier pour préparer le petit-déjeuner ! Obligé d'ouvrir son vin SOI-MÊME et de CUISINER, quel enfer ! Vous vous demandez certainement pourquoi je m'inflige ces pleurniches de plancton, et je vous répondrai que visionner ces sous-êtres larmoyants rend d'autant plus délectable mon SERPENT COLUMN 100% haine, 0% compassion.

Avec un EP intitulé "Endless Detainment", on est sur de l'actualité brute mes petites beautés ! SERPENT COLUMN a décidé d'accompagner notre confinement avec un EP thématique, au contenu tellement dense qu'on croirait lire tout Proust en vingt minutes ! "Mirrors In Darkness" était déjà un album beaucoup trop satanique pour les fans des "Choristes" que vous êtes, alors avec "Endless Detainment", vous allez rappliquer fissa sous la soutane du Padre ! La crétinerie de ce disque va de pair avec notre époque, et quand "Pantheoclasm" démarre, avec son blast abrutissant et ses solos débiles, on comprend qu'on a à faire à la meilleure thèse d'État sur le déclin du monde occidental. L'infernale cadence de cet EP fait passer le Blitzkrieg pour une partie de paintball. Les blasts pleuvent comme une armée de sous-hommes sur du papier toilette en solde, le chant n'est qu'un cri inhumain rappelant le best-of des interventions télévisuelles de Christine Angot et les riffs déchirent l'espace comme on déchire l'intégrale des meilleures vannes de Kev Adams !

Entre "Pantheoclasm" et "Wars Waged In Private II" ce sont déjà plus de dix minutes d'ultra-violence qui viennent de passer. Dix minutes pour voir les minables aspects de ta vie se dérouler en flashs cauchemardesques façon trip dégueulasse du meilleur de Gaspard Noé. Parfois une scène de ton passé se fige à l'écran pour que tu puisses mieux voir les mots "t'as merdé tocard !" s'afficher en grand sous tes yeux ébahis. Quand le riff final de "Wars Waged In Private I" déboule, personne n'a toqué, et pourtant il y a Gérard Depardieu dans ton garde-manger ! Le mec c'est Diablo des X-Men mais seulement pour la bouffe ! Capable de voir toutes les réserves de graille du monde et de s'y téléporter pour siffler le rouge et taper dans le fromage le temps d'une violence Screamo-Black type "Wars Waged In Private II" (le diptyque de l'enfer).

Arrivé à la fin de ce diptyque, tu penses que Gégé va enfin partir, mais c'est sans compter sur l'arrivée de Sibeth Ndiaye, venue en délégation spéciale dans ton salon pour présenter un PowerPoint pété et t'expliquer l'inutilité des masques en temps de crise virale ! Elle a même préparé une carte de France incroyable qui montre que le COVID-19 ne peut pas passer la frontière, car la puissance de la Start-Up Nation macronienne fait barrage ! À ce stade de l'EP, tu es tellement lobotomisé par l'implacable déluge de Black Metal des SERPENT COLUMN que tu prends une adhésion à la République en Marche. L'esprit un peu brumeux, tu te souviens avoir promis de partir à la retraite à soixante-dix ans tout en restant confiné, et de voter utile jusqu'à ta mort. Le morceau éponyme de l'EP résonne comme un marteau qui s'écrase sur ce qui restait de tes bolas, et la descente aux Enfers se poursuit tandis que tu te fais engueuler par ce chanteur possédé sur fond de solos extirpés du fin fond de la cave secrète de Cohn-Bendit ! Lessivé par ce déluge implacable, te voilà sur Instagram en train de regarder ces stars pleurer dans leurs maisons de Beverly Hills. Tu pleures avec elles, les pauvres, c'est dur le confinement, on est tous dans la même galère !

Maintenant, imagine que le confinement dure pour toujours !

Nan je déconne !

Mais imagine quand même.

A lire aussi en BLACK METAL par ISAACRUDER :


MISÞYRMING [MISTHYRMING]
Söngvar Elds Og Óreiðu (2015)
Force du grand Nord

(+ 2 kros-express)



SERPENT COLUMN
Mirror In Darkness (2019)
L'époque aura ma peau


Marquez et partagez




 
   ISAACRUDER

 
  N/A



- Theophonos (tout)


1. Pantheoclasm
2. Violence Aesthete
3. Manure In Pearls
4. Wars Waged In Private I
5. Wars Waged In Private Ii
6. Antihelical
7. Άράχναιν
8. Endless Detainment
9. Each And Every Temple



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod