Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Questions / Réponses (1 / 4)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Blizzen, Night Viper, Tanith
- Membre : Blind Fury, Lucifer, Count Raven

ANGEL WITCH - Frontal Assault (1986)
Par DARK SCHNEIDER le 23 Mai 2020          Consultée 409 fois

ANGEL WITCH en 1986 n'est clairement plus un futur grand espoir du Heavy Metal anglais. Si "Screamin' N' Bleedin'" était loin d'être un mauvais album, il entérinait cependant le fait que le groupe n'était plus vraiment dans le coup. Mais Kevin Heybourne va persévérer, et c'est ainsi qu'il va reprendre rapidement le chemin des studios pour ce troisième opus qui s'inscrit dans la continuité de son prédécesseur, mais avec quand même quelques différences, et sans le batteur Dave Hogg, ce qui fait qu'il n'y a plus aucun rescapé du line-up du premier album, hormis Heybourne.

Étrangement, contrairement à "Screamin'...", "Frontal Assault" ne sera jamais réédité, ni remasterisé, ni quoi que ce soit. Ce qui me semble quelque peu injuste. Donc si le précédent avait eu droit à un relooking de sa cover pour sa réédition en 2004, celui-ci non, admirez donc la splendeur de cette illustration !! La classe non ? Sérieusement, comment le groupe pouvait-il croire qu'une horreur pareille allait les aider à vendre... À croire aussi qu'en reprenant exactement la même gorgone que la pochette originale de "Screamin'..." le groupe pensait avoir son Eddie... Hum, le charme des petites productions des 80s en fait.

Comme je le disais dans la chronique du précédent album, Heybourne regrettait le caractère plus mélodique de ces deux opus, plus orienté radio. Une auto-critique qui me paraissait particulièrement injuste et inexacte pour le premier album avec Dave Tattum mais qui se justifie en revanche un peu plus pour ce "Frontal Assault", qui n'a en effet pas vraiment la virulence d'un assaut frontal. Ainsi, le chant s'éclaircit pas mal sur cet album, la voix de Tattum se rapproche plus des standards du Heavy mélodique de cette époque, et on sent indubitablement, aux détours de certaines intonations ou petit screams que le chant cherche à se faire plus séduisant, et effectivement radio friendly. "Dream World" est en la première illustration, ce titre, très beau au demeurant, laissant apparaître un clavier - oh sacrilège ! - marqué par le son 80s. Ah ça non, ce n'est pas l'orgue maléfique de "Sorcerers". "She Don't Lie" s'inscrit également dans cette même lignée, mélodique et plus légère dans l'approche. Néanmoins, tout cela ne diminue pas forcément la qualité de l'album, car ces titres demeurent de qualité.

Le style d'ANGEL WITCH reste quoiqu'il en soit très reconnaissable. Il n'y a pas à dire mais Kevin Heybourne a une véritable patte, un style bien à lui qui en a inspiré plus d'un et qui fait tout le charme du groupe. Si Heybourne est un piètre meneur de troupe, il n'en demeure pas moins un compositeur talentueux et racé. "Rendezvous With The Blade" en est sans doute la plus belle illustration, un morceau inspiré qu'Heybourne ressortira d'ailleurs des années plus tard. Son écriture s'impose tellement qu'on sent qu'il aurait aimé pouvoir chanter sur cet album, le refrain de "Straight From Hell", un titre qui aurait pu sans problème figurer sur le premier album du groupe, contient des cris qui sont vraiment dans le plus pur style vocal d'Heybourne (possible que ce soit lui d'ailleurs, car il assure des backing vocals). Sur ce genre de titre, la plus-value de Tattum pose un peu question, on sent finalement que ce dernier étale plus ses capacités vocales sur les morceaux les plus mélodiques, comme la ballade "Something Wrong", soit ceux qui s'éloignent le plus du style originel du groupe. Du coup, la durée de vie de cette collaboration paraissait bien limitée.

"Frontal Assault" est un bon album, qui contient son lot de riffs typiques, mais perd encore un peu plus son côté "evil" qui était nettement plus présent sur "Screamin' N' Bleedin'". Tous les morceaux ne sont pas non plus des plus mémorables, mais certains tirent quand même bien leur épingle du jeu (en premier lieu "Dream World", "Rendezvous With The Blade" mais aussi "She Don't Lie" pour laquelle j'ai un faible).
Reste que la production est franchement boueuse et qu'il est regrettable qu'il soit introuvable sous un autre format que le vinyle (et je précise que je ne le possède pas, donc je l'ai écouté avec les moyens du bord). En fait, une majorité de ces titres ont quand même pu atterrir sous format CD en 1988 par le biais d'une compilation éditée par leur maison de disque de l'époque ne contenant que des titres des deux albums avec Dave Tattum. On se demande bien pourquoi ils n'ont pas pris la peine de les éditer en intégralité en CD, décidément, ils étaient pas aidés... Dave Tattum quittera donc le groupe après cet album et il disparaîtra du monde du Heavy. Quant à ANGEL WITCH, le groupe entamera une très longue traversée du désert...

A lire aussi en HEAVY METAL par DARK SCHNEIDER :


WARLORD
The Holy Empire (2013)
Touché par la grâce de Dieu




DIAMOND HEAD
The Coffin Train (2019)
Le grand diamond head, enfin de retour !

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   DARK SCHNEIDER

 
  N/A



- Dave Tattum (chant)
- Kevin Heybourne (guitares, chant)
- Pete Gordelier (basse)
- Spencer Holman (batterie)


1. Frontal Assault
2. Dream World
3. Rendezvous With The Blade
4. Religion (born Again)
5. Straight From Hell
6. She Don't Lie
7. Take To The Wing
8. Something Wrong
9. Undergods



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod