Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL SYMPHONIQUE  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Bandcamp (24)
 Site Officiel (25)

ELFIKA - Secretum Secretorum (2020)
Par FREDOUILLE le 28 Mars 2020          Consultée 1100 fois

Et voici un nouveau venu sur la scène Metal Symphonique, j’ai nommé ELFIKA. L’aventure de ce combo débute en 2013 lorsque Manu le fondateur du groupe, mais aussi bassiste et auteur compositeur rencontre Laure Ali-Khodja, vocaliste franco-belge dans le cadre d’une audition pour le projet Metal Symphonique qu’il porte alors avec Nicolas et Yohan respectivement guitariste et batteur de l'époque. Ensemble, ils vont créer ce qui va devenir plus tard l’univers musical d’ELFIKA à savoir un Metal Symphonique plutôt ambitieux si on en juge les qualités intrinsèques de ce premier album alliant les influences du Power Metal, du Heavy Mélodique en passant même par les méandres du Metal Progressif sans oublier des accointances avec l’univers cinématographique.

Dans la foulée, le groupe va donc écumer quelques scènes de la région parisienne dont le Gibus club ou encore l’Alhambra histoire de se roder quelque peu et de peaufiner ses compositions. Suite au très bon accueil de sa musique, c’est donc naturellement qu’ELFIKA va se retirer de la scène pour taffer sur sa première démo qui sortira en mai 2015 au format digital. Les concerts se poursuivent alors, et en 2016 un clip, véritable court métrage, sera même magnifiquement réalisé par Vincent Zafra pour le titre "Inferno". La démo connaît un succès plus qu’encourageant et c’est donc logiquement qu’en 2017, ELFIKA se lance alors dans la composition de ce qui va devenir "Secretum Secretorum". Malgré des désaccords importants, qui engendre le départ successif de plusieurs musiciens, Manu et Laure ne s’en laissent pas compter et persévèrent dans la composition et l’aboutissement de ce premier opus. À noter que la production de ce premier effort studio a été confiée à Monsieur Didier Chesneau (ATTRACTION THEORY, HEADLINE) qui est aussi ingénieur du son. Le line-up est ensuite complété avec l’arrivée de musiciens guests : Anthony Parker aux guitares, Constance Amelane aux chœurs, puis par le batteur Axel Thomas pendant la phase d’enregistrement du disque.

C’est donc le 28 février 2020 que ce "Secretum Secretorum", inspiré par le traité (du même nom) pseudo-aristotélicien médiéval, entre occultisme et politique, débarque dans les bacs. Et un peu avant sur ma platine. Après une courte introduction "The Chamber Of Secrets" qui s’apparente à une vraie bande-son (claviers un peu futuristes, piano et arrangements symphoniques), on entre dans le vif du sujet avec "So Human" une composition plutôt énergique qui démarre avec de belles attaques de guitare, des chœurs qui collent parfaitement bien, quelques soli mélodiques qui vont bientôt laisser place à la belle voix claire de Laure Ali-Khodja qui laisse véritablement entrevoir de très belles possibilités vocales au travers de sublimes lignes de chant et renforcées par des chœurs féminins magistraux. Le rendu est carrément agréable et un véritable vent de fraîcheur plane même sur la composition. On s’attardera également sur les quelques moments où Laure pousse son chant lyrique de belle manière. Musicalement c’est plutôt bien foutu, dans un esprit assez Rock au bout du compte, il y a même de joli soli tout en technique. On regrettera juste que les guitares soient un peu en retrait et manquent sensiblement de puissance.

Dans les réussites du même genre, on mentionnera sans nul doute "The Other" qui du long de ses huit minutes démontre qu’ELFIKA a effectué un travail d’écriture assez conséquent. La composition qui démarre comme une bande-son avant que Laure ne laisse poser sa voix laquelle se veut ici plus légère, plus délicate et tout en finesse accompagnée de quelques notes de piano, montre une très belle progression je trouve avec une intensité qui monte crescendo. On pourra souligner aussi le joli travail réalisé au niveau des voix. Si "Broken Wings", titre à tiroirs et franchement accrocheur, possède également de sérieux atouts avec notamment un démarrage en fanfare soit une grosse rythmique façon SYMPHONY X, on lui préfèrera la pièce qu'est "Dark Virgin". C'est une composition scindée en quatre parties dont la première, "The Prayer" n’est autre qu’un Ave Maria accompagné de claviers avant que la seconde partie ne survienne, "From Heaven To Hell" avec ses guitares plutôt influencées musique classique et ses chœurs en latin qui ajoutent au côté religieux de la composition. Laure y est bien évidemment impériale avec son chant lyrique de toute beauté. À noter sur ce titre quelques passages aériens narrés et quelques passages en grunt masculin (pas forcément exceptionnels cela dit). Si "Revenge" la troisième partie met davantage les guitares en avant et apparaît un poil plus classique, la dernière partie "Redemption" séduit davantage avec un nouveau et joli Ave Maria en guise de démarrage et une montée en puissance, avec Laure qui se lâche vocalement, pour terminer de manière presque épique avec qui plus est une très belle mélodie. Du bel ouvrage assurément ! Enfin, c’est "Inferno" qui vient clôturer l’album de belle manière, titre qui rappellera je trouve un groupe tel SEVEN SPIRES, combo américain dans lequel officie la jeune et talentueuse Adrienne Cowan (Sascha Paeth's MASTERS OF CEREMONY), les intonations de Laure se rapprochant ici sensiblement de la jeune Canadienne.

"Secretum Secretorum", avec sa frontwoman plus que prometteuse et des musiciens plutôt à la hauteur techniquement, possède donc de jolis atours plutôt attrayants et frais je trouve, on pense notamment à "So Human" particulièrement enlevé, à "The Other" et à cette quadrilogie qu’est "Dark Virgin" qui offre un large panorama de ce que sait faire le groupe et de ce que peut proposer vocalement la jeune Laure. Les compositions sont assez bien ficelées au final, plutôt longues pour certaines, laissant le combo s’exprimer et nous délivrer au final pas mal d’idées, de thèmes sans pour autant révolutionner le genre. Moins symphonique qu’un EPICA, moins épique qu’un NIGHTWISH, moins Prog qu’un EDENBRIDGE, ELFIKA parvient néanmoins à sortir du carcan des groupes officiant justement dans le registre du Metal Symphonique. "Secretum Secretorum" sort donc son épingle du jeu malgré quelques points faibles, je pense au morceau "Angel" un peu en-deçà et un peu plus conventionnel même si les deux dernières minutes s’avèrent bien plus intéressantes avec notamment quelques beaux passages guitaristiques. Enfin, la production n’est pas optimale je trouve, les guitares sont un peu en retrait et ne donnent au final pas suffisamment de puissance aux compositions. Des débuts franchement prometteurs malgré tout.

Note réelle : Un encourageant 3,5/5.

Morceaux préférés : "So Human", "The Other", "Dark Virgin", "Broken Wings"

A lire aussi en METAL SYMPHONIQUE par FREDOUILLE :


WAVERLY LIES NORTH
Revelation Of The Sunstone (2017)
Très belle suprise made in France !




ORION'S REIGN
Scores Of War (2018)
Album absolument fantastique !


Marquez et partagez




 
   FREDOUILLE

 
  N/A



- Laure Ali-khodja (chant)
- Emmanuel P. (basse, arrangements, orchestrations)
- Anthony Parker (guitares lead et rythmiques)
- Axel Thomas (batterie)
- D.l (claviers)


1. The Chamber Of Secrets
2. So Human
3. Angel
4. The Other
5. Broken Wings
6. Dark Virgin
- part I : The Prayer
- part Ii : From Heaven To Hell
- part Iii : Revenge
- part Iv : Redemption
7. Inferno



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod