Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK  |  STUDIO

Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Jonathan HultÉn

CHELSEA WOLFE - Birth Of Violence (2019)
Par VOLTHORD le 19 Janvier 2020          Consultée 1367 fois

"Birth Of Violence", ou comment la fille du Folk noir à l'américaine en devient la mère.
En apparence, CHELSEA WOLFE semble avoir fait le tour de sa planète. Après les inventions Électro et Rock qui auront amené l'Américaine à son pinnacle (le du "Pain Is Beauty" et "Abyss"), un coup de mou avec l'inégal "Hiss Spun", Chelsea prône de nouveau une forme de sobriété. Un retour au point de départ, enrichi par l’expérience des années, qui aura vu l'étrangère littéralement tomber le voile, et sa voix prendre une place presque iconique au sein d'une indie Pop ultra féconde.

Elle revient à la maison, aux côtés de sa guitare acoustique, seule avec son amertume humaniste et sa mystique rêveuse, la distorsion loin d’elle, l'électronique comme un démon de passage dont l'ombre ne plane désormais que subtilement. On est tout de même assez loin du Folk Pop de rupture amoureuse des premiers albums, aujourd’hui, CHELSEA WOLFE est devenue mère et sorcière, les derniers instants du titre éponyme "Mother Road", nous laissent sur une incantation marquante qu'accompagne un violoncelle dévot :

Bloom and eclipse them / wake up and transform

Et c'est bien dans le fond plus que dans la forme que "Birth Of Violence" se pose en album pivot. Sur le plan spirituel, il découle une sorte de sagesse que les quatre verbes cités plus haut semblent illustrer à merveille : fleurir, éclipser, s'éveiller, se transformer, comme quatre étapes représentant le parcours de la chanteuse. "Birth Of Violence" moule alors un cocon où CHELSEA WOLFE se sent entièrement à son aise, une forme finie, prête à accueillir des figures apprises mais toujours entêtantes : arpèges et accords simples et mélancoliques, voix fluette et fantomatique, toujours plaintive et mélancolique (peut-être même jusqu'à épuisement de son impact), leitmotivs répétitifs… Rien de plus ni de moins dans cet album, qui nous laisse quasiment seul avec la voix de la chanteuse.

Au-delà d'une introduction fabuleuse portée par le diptyque "Mother Road" et "American Darkness", on aura difficilement de pareilles perles dans le reste de l'album. Le duo chialant et mystique "Be All Things" (encore cette quête d'absolu, bordel) / "Erde" trouve des équivalents dans les précédents albums mais les deux pièces demeurent délicieusement poignantes. "Dirt Universe" et ses fumées Lynchiennes, "Preface To A Dream Play" et ses échos électroniques à la "Pain Is Beauty" seront quelques moments plus originaux mais laissant un sentiment d'inachevé. Le reste est entre le moyen et le bon, peut être prévisible, mais se rattrape fortement par une ambiance globale qui nous fera apprécier "Birth Of Violence" comme un tout autant que comme un condensé du parcours de CHELSEA WOLFE.

C’est d'ailleurs dans les églises et lieux de culte qu’elle ira jouer cet album, afin sans doute d'en souligner la religiosité autant (peut-être) que son droit au recueillement. En attendant ce moment de communion, force est de constater qu'après de nombreux mois d'écoute, il est difficile pour "Birth Of Violence" de trouver une place commode au milieu des chefs d’œuvre de la discographie de l'Américaine. Comme un souvenir forgé couleur sépia, il restera quelque part entre l'apaisant et le décevant, avec de bonnes idées mais un génie devenu trop sage.

A lire aussi en DIVERS par VOLTHORD :


SUBWAY TO SALLY
Nackt (2006)
Subway à poil en acoustique, ça fout la trique




CHELSEA WOLFE
Pain Is Beauty (2013)
Requiem pour un monde en cendre


Marquez et partagez




 
   VOLTHORD

 
  N/A



- Chelsea Wolfe (chant, guitare et plus)


1. The Mother Road
2. American Darkness
3. Birth Of Violence
4. Deranged For Rock & Roll
5. Be All Things
6. Erde
7. When Anger Turns To Honey
8. Dirt Universe
9. Little Grave
10. Preface To A Dream Play
11. Highway
12. The Storm



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod