Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER MéLODIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Aina, Tobias Sammet's Avantasia, Ayreon
- Style + Membre : Sunburst

The CHRONICLES PROJECT - When Darkness Falls (2015)
Par HAPLO le 4 Août 2019          Consultée 625 fois

Postulat un :
l’album-concept teinté d’Opera Metal, c’est un peu la tarte à la crème de nos horizons musicaux préférés sur NIME : soit tu sors « Le » chef-d’œuvre qui clouera au mur toute une génération de musiciens puis te survivra après avoir été savamment décortiqué par toutes les sommités du domaine, soit tu te croûtes sévère en sortant un pataquès grand-guignolesque qui fait rire tout le monde et tu n’as plus qu’à te recycler dans l’anonymat garanti par la vente de cigarettes électroniques dans le grand hall du Centre Leclerc le plus proche...

Postulat deux :
Si tu décides quand même d’attaquer la production et l’enregistrement d’un album de ce genre, prends garde à ta santé ! Non seulement les fans et les chroniqueurs vont bien sûr juger tes compositions musicales comme n’importe quelle opus studio (avec toute l’agressivité qu’on leur connaît !) mais en plus, ils vont tenter de comprendre l’histoire plus ou moins complexe qui porte l’album. Certains vont même l’analyser, l’interpréter, la disséquer ou encore la comparer à des faits ayant marqué notre époque ou susceptibles de se produire… Bref, la difficulté est à la hauteur de l’exploit : les obstacles sont ainsi hauts et resserrés !

Postulat trois :
Avec la constitution du groupe The CHRONICLES PROJECT et le concept-album "When Darkness Falls", Malte Rathke, obscure claviériste et arrangeur d’occasion pour des groupes comme REBELLION ou TRAGEDIAN (scène hambourgeoise de Power Metal), a non seulement réussi son pari mais l’a selon moi, également réalisé d’une bien jolie manière !
Or, comme dans de nombreuses belles aventures, les débuts n’ont manifestement pas été faciles. Ayant son concept-album en tête depuis quelques années, l’ami Malte va d’abord légitimement tenter de piocher des compagnons de route sur la scène Metal allemande… Et là plouf ! Personne ne souhaite l’accompagner sur ce chemin peut-être jugé trop casse-gueule. Sans se décourager, le bonhomme va donc lancer un appel à candidature via notre site préféré et universel de vidéos partagées pour recruter des artistes internationaux courant 2011… Et bingo, cela va marcher !

Jugez-en par vous mêmes : Andi Kravljaca (AEON ZEN), Dave Esser (ex ELA), Patricia Romera Holgado, Rob Lundgren (ex BARQUE OF DANTE) et Vasilis Georgiou (SUNBURST) prennent les parties vocales pendant qu’Ivan Ravaioli (ex SUFFER IN SILENCE) accorde sa guitare, que Martino Garattoni (ANCIENT BARDS) affûte sa basse et que Sam Tickner fait chauffer les fûts. Le maître Rathke s’occupera himself des claviers.

Bref, la team est bien là. Maintenant l’histoire :
Twilight, Nightfall et Sirelius, trois êtres galactiques primordiaux qui sont chargés de collecter les âmes pour les apporter à leur Dieu endormi Isaari, arrivent sur Terre. Ils appartiennent à une race très ancienne qui, à une époque reculée, a gouverné l’univers mais ayant périclité, l’âme unique qui la constituait s’est dissoute en milliards d’éclats... Nos âmes... Morceaux d’un vaste puzzle que doivent tenter de recoller nos héros. Bien entendu, sur la Terre, rien n’est jamais simple : le meurtre d’une jeune femme nommée Mary (dont le dialogue précédant l’assassinat n’est pas sans rappeler la « Mary » de "Operation: Mindcrime" de QUEENSRŸCHE / clin d’œil ? hommage ?…) ajouté aux différends qui naissent entre les trois protagonistes vont non seulement mettre leur mission en péril mais surtout-surtout déclencher un mécanisme dont l’effet principal sera l’anéantissement possible de l’humanité !

Les thématiques récurrentes du grand spectacle sont bien présentes : tension dramatique, épopée galactique avec race de précurseurs, questions vitales (sens de la vie, de la mort, du passage entre les deux…) amour, isolement… Et accessoirement, sort de l’humanité… Bref, sans être ultra captivante ni ultra originale (on est quand même loin des plans particulièrement délirants et alambiqués d’Arjen Lucassen - AYREON) l’histoire est bien présente au fil des quinze pistes dont deux interludes (sans oublier la bonus track + 1) et participe positivement à la cohérence de l’ensemble conçu, écrit et mis en musique par l’inspiré Malte Rathke.

La musique justement ! qu’avons-nous ici avec "When Darkness Falls" ? Disons-le tout de suite, autant les détails galactiques de la narration peuvent en saouler quelques-uns, autant la qualité musicale présente sur cette galette risque de mettre tout le monde d’accord : mélange inspiré de Power Metal mode KAMELOT, de Metal Prog Mélodique et de Symphonique opportun, ce concept album est avant tout une bonne grosse gifle musicale au vu des inconnus (ou peu s’en faut) qui l’ont conçu et l’interprètent.

Première qualité de cette belle production : un équilibre remarquable entre les voix (narration de l’histoire) et la musique qui la sous-tend et lui donne de la profondeur. L’écueil d’instruments rabaissés au second plan pour permettre aux voix de délivrer leurs tirades est ici évité. Les musiciens bénéficient en outre d’une bonne balance et d’un son global très dynamique, ce qui offre la possibilité, tout en les détachant clairement les uns des autres, d’assurer une cohérence d’ensemble appréciable. En dehors d’une technicité instrumentale évidente associée à une mise en place irréprochable, l’accent est clairement donné à des guitares rythmiques délivrant de riffs puissants et ciselés servant eux-mêmes d’assise à une grande musicalité et des mélodies accrocheuses.

La base rythmique est quant à elle rondement pilotée, allant jusqu’à s’aligner sur du KAMELOT ou du SYMPHONY X des meilleures heures. Des passages rapides succèdent intelligemment à des moments plus calmes, les bridges où les musiciens jonglent avec les mélodies ou le tempo jalonnent plusieurs morceaux, laissant néanmoins suffisamment d’espace aux claviers ou aux orchestrations symphoniques pour soutenir ou donner une profondeur appréciable à l’ensemble.

Véritables amalgames de ces multiples qualités, les morceaux "Forever", "A Dangerous Journey", "Into Infinity" ou encore "The Dark Symphony" tractent littéralement l’album en proposant un Metal Power Mélodique/Prog/Sympho de (très) grande qualité. La subjectivité la plus crasse me pousse à affirmer que la quasi-perfection est atteinte lorsque l’ami Vasilis Georgiou (la voix suave de SUNBURST !) y pousse la chansonnette… Il interprète l’un des trois héros… Et nous emmène bien plus haut que les nuages !
Le reste des morceaux, loin de faire couler le navire (contrairement à certaines productions où seuls deux ou trois titres tiennent la route) maintient l’auditeur attentif au déroulement des évènements contés tout en lui proposant une bonne assise musicale. Qu’il s’agisse du rapide "Void Of The Damned" au solo inspiré, de l’entraînant "When Darkness Falls" avec ses chœurs et son bridge original ou encore du plus complexe "Promised Lands" armé de ses alternances calmes /emportées ou des solos guitares / claviers entremêlés, tout en conservant la cohérence nécessaire à un concept-album, permettent de mesurer l’échelle des talents présents sur ledit navire...

Ainsi, loin de se gaufrer ou de réaliser un caprice de gosse inécoutable, le capitaine Malte Rathke et son équipage semi-inconnu recruté sur Internet ont clairement déjoué tous les pronostics (je n’aurais personnellement pas parié une demi-cacahuète sur cette production à partir des plans… Même avec Vasilis Georgiou !) en produisant un album de qualité et rentrant, en forçant quelque peu la porte à la double grosse-caisse, dans la cour des grands tenue par AYREON ou encore l’équipe d’AINA.

Un concept album / Opera Metal pêchu, dynamique et électrique tout en étant très mélodique : tous les ingrédients semblent rassemblés pour que je lance ma fusée intergalactique armée d’un 4,5/5 réel et bien tassé à l’attention du Dieu Isaari pour lui rappeler que les humains ont une âme, et que celle-ci s’embellit à l’écoute d’une musique sachant lui parler !

PS : et en plus, la pochette… Elle est belle !

A lire aussi en METAL PROG par HAPLO :


LOST IN THOUGHT
Opus Arise (2011)
Débuts prometteurs !




FRACTAL CYPHER
Prelude To An Impending Outcome (2018)
Comme des grands !


Marquez et partagez




 
   HAPLO

 
  N/A



- Dave Esser (narrateur)
- Andi Kravljaca (voix)
- Patricia Romera Holgado (voix)
- Rob Lundgren (voix)
- Vasilis Georgiou (voix)
- Ivan Ravaioli (guitares)
- Malte Rathke (claviers)
- Martino Garattoni (basse)
- Sam Tickner (batterie)


1. Prologue: Our Souls
2. Forever
3. Void Of The Damned
4. The Last Embrace
5. A Dangerous Journey
6. Into Infinity
7. Interlude I: The Confession
8. When Darkness Falls
9. Believe
10. My Revolution
11. Interlude Ii: Release Me
12. The Dark Symphony
13. Promised Lands
14. Until You're Mine
15. Conclusion: Still Alive
16. Chronicles Of A Strange Mind (bonus Track)



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod