Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL PROG  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Hyvmine, Shattered Skies, Teramaze, Thoughts Factory
 

 Site Officiel (7)
 Facebook (5)

PSYCRENCE - A Frail Deception (2014)
Par HAPLO le 19 Octobre 2020          Consultée 381 fois

Lundi, 9h17 devant la machine à café de La Boîte SARL.

« Hey salut Nico ! Oula, t’as une drôle de tête ce matin… Chafouin ?
- mrouwwa, chuis crevé… j’ai encore été traîné jusqu’à pas d’heure sur NIME.
- yep, moi aussi. T’as vu la dernière Kro d’Haplo ? Il reprend la disco des SKUNK ANANSIE de 1999… Ça date pas d’hier tout ça !
- Tu m’étonnes ; bonjour la « musique de Louis XIV » comme diraient mes gamins… Moi je préfère quand il nous dégotte des ch’tits groupes inconnus qui viennent du fin fond du trou du cul du monde et qui décoiffent grave. Plus sympa.
- bien d’accord : la formation improbable qu’est foutrement passée sous tous les radars avec un putain de son et une putain d’énergie, ça c’est de la vraie dope !
- ouais mais bon : Haplo, moi j’aime pas trop son style. Tout à l’arrache et à l’affectif… Manque de technique. Tu prends Jeff ou Dark Schneider ; eux au moins ils maîtrisent leur sujet. C’est rigoureux, documenté, pro.
- ben de toute façon, moi en ce moment je m’éclate avec les dernières trouvailles Death de T-Ray alors… »

Au-delà du fait que cet échange spontané entre deux gentils lecteurs NIMIENs mal réveillés révèle que tous les goûts sont dans la nature et surtout que les différents styles des chroniqueurs font la richesse indiscutable de notre site préféré, il est vrai que je nourris une affection particulière pour les combos que personne n’a vu passer et qui dérogent au circuit habituel des poids lourds de l’industrie métallique. Si en plus, ils sont talentueux et viennent avec de belles surprises…

PSYCRENCE fait indiscutablement partie de cette catégorie-là.

Combo grec proposant un Metal Prog mélodique aux riffs compacts et à l’assise rythmique trempée, lourde, tout en sachant être complexe, PSYCRENCE balance son premier obus dans la mare courant 2010 sous la forme d’une démo lestée de quatre belles cartouches. Sans pour autant faire sortir les planètes de la galaxie métallique de leurs orbites, cette première mise en bouche prometteuse met quand même en appétit nombre d’observateurs et permet à ce groupe d’inconnus de ce constituer un premier vivier de fans… qui devront quand même poireauter près de quatre longues années pour une première vraie livraison studio avec "A Frail Deception" qui sort (enfin !) en avril 2014.

Au travers de cet opus richement orné, PSYCRENCE renforce et développe les saveurs entrevues en apéritif quelques années plus tôt : encadrées par des claviers discrets mais aux placements bien pensés, les guitares musclées des sieurs Zeliotis et Kouropoulos dispensent des lignes rythmiques massives et accrocheuses aux finitions ultra ciselées d’où jaillissent des soli tant techniques que mélodiques dont nos ingénieux métalleux helléniques n’ont foncièrement pas à rougir ! Le mastering (made in Jens Bogren) particulièrement généreux, ainsi que des jeux à sept-cordes, rendent ce socle électrique très présent : les guitares tractent ici globalement l’ensemble tout en lui donnant un cachet particulier qui concourt grandement à l’identité du groupe. Celle-ci est indiscutablement boulonnée par la voix puissante et haut-perchée du vocaliste Takis Nikolakakis qui sans être désagréable, demande quand même une certaine adaptation car dérogeant aux canons habituels du genre…
Faisant montre d’une belle et parfaite maîtrise technique de leurs instruments respectifs, les musiciens de PSYCRENCE nous proposent ainsi un voyage fait de vents hargneux et de landes déchiquetées où les pierres s’étendent sous des cieux plombés. Sur cette base abrupte qui fleurte parfois avec le Djent ou des relents de Speed, viennent se poser des mélodies résolument accrocheuses déployées en mode hypnotique par une guitare lead devenant du coup aérienne, par une ligne de piano ou des nappes respirantes… si ce n’est une voix entraînante qui se lance dans un refrain catchy.
"A Frail Deception" développe ainsi une ambiance épaisse et prenante armée d’une belle musicalité… Maturité artistique qui surprend d’autant qu’elle provient d’un groupe complètement inconnu !

Alors, comment, dans ces conditions, ô lecteur fan de Metal Prog alternatif en recherche de nouvelles sensations, ne pas sombrer sous le charme sulfureux de la dynamite qui couve sous le puissant "Forced Evolution" et de sa méga grosse rythmique ultra ciselée et ravageuse qui sous-tend ce titre tant accrocheur que puissant ? Comment ne pas céder au refrain pêchu et entraînant placé entre deux accélérations détergentes de "Moral Decay" ? PSYCRENCE, en pleine maîtrise de ses moyens, appuie là ou ça fait du bien et enfonce le clou avec le lent et très prenant "Distance" à la mélodie enivrante, lui-même suivi par le tonitruant "Reflection" dont le thème mélodique et ses déclinaisons récurrentes obscurcissent l’esprit le plus éclairé… jusqu’à ses deux soli bien pensés qui clôturent joliment le titre !

Il est néanmoins également vrai que "A Frail Deception" comporte quelques petites faiblesses de jeunesse qui font que le charme n’opère pas intégralement et de manière continue sur cet album pourtant globalement bien ficelé ! Certains jureront que la voix particulière de l’ami Takis leur devient de plus en plus insupportable morceau après morceau alors que d’autres argueront du fait que les titres d’ouverture et de clôture (et j’y inclue la popisante bonus track "Lights"), très conventionnels et sans surprise(s) ne sont pas au niveau de l’ambition et du talent de ce combo… Oui, ils le diront sûrement. À ceux-là, je répondrai qu’en plaçant la barre très haut avec les brûlots précédemment cités, PSYCRENCE prenait inévitablement le risque de ne pas pouvoir maintenir un tel niveau sur toute la longueur d’un album studio… Quant à la voix… Et bien, on aime ou on accroche pas. Sans être d’indicibles trumeaux, les autres pièces qui meublent "A Frail Deception" demeurent, il faut le reconnaître, un cran en-dessous même si çà et là apparaissent de très bonnes idées, mélodies, rythmes et autres soli inspirés… à l’image du très sympathique et punchy "Incised Path" qui demeure néanmoins assez conventionnel. Même la baladounette syndicale "Hold Close The Flame" qui finit souvent en marmelade larmoyante chez tant d’autres et qui reste ici très fréquentable montre, en évitant le naufrage dû au remplissage, les qualités inhérentes de ce jeune combo grec qui ne s’en sort finalement pas si mal.

PSYCRENCE parvient ainsi, avec "A Frail Deception", à imposer un style et un son : la qualité globale des compositions et de leur interprétation laissant imaginer avec une certaine délectation le potentiel métallo-artistique de ce jeune combo alors complètement anonyme…
Comme de trop nombreux groupes talentueux, cette formation prometteuse semble malheureusement connaître un coup d’arrêt comme l’indiquent un site web minimaliste sans news et un profil Facebook déserté depuis 2017. Le talent n’impliquant pas la popularité, il revient alors à d’autres de tenter de le faire connaître… Essayons donc !

M’étant transformé en lutin de machine à café (vous savez, celui qui est à l’intérieur de la machine, qui récupère vos pièces, prépare et sert le café en vous faisant croire que tout est électronique !) je m’insère discrètement dans celle meublant l’espace détente de la Boite SARL. Quand Nico et Fred arrivent et commandent leur petit café matinal, je laisse tomber à la place un magnifique et mérité 4/5 destiné au premier-né de PSYCRENCE… Parce que la musique.. ça s’écoute aussi avec les tripes !

- pour déménager son salon en le bazardant par la fenêtre : "Forced Evolution",
- pour goûter à l’ivresse des profondeurs : "Reflection",
- pour continuer à sa faire plaisir : le reste de l’album...

et en plus, la pochette… elle est jolie !

A lire aussi en METAL PROG par HAPLO :


FRACTAL CYPHER
The Human Paradox (2016)
Jeunes, talentueux, et décomplexés !




FRACTAL CYPHER
Prelude To An Impending Outcome (2018)
Comme des grands !


Marquez et partagez




 
   HAPLO

 
  N/A



- Takis Nikolakakis (voix)
- Kimon Zeliotis (guitare)
- Michael Aggelos Kouropoulos (guitare)
- Thomas Kouris (basse)
- Timoleon Valsamakis (batterie)


1. A Losing Game
2. Convergence
3. Forced Evolution
4. Moral Decay
5. Subconscious Eyes
6. Incised Path
7. Distance
8. Reflection
9. Hold Close The Flame
10. Lights (bonus Track)



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod