Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  STUDIO

Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Blind Guardian, Vicious Rumors, Symphonity, Voodoo Circle, MÄgo De Oz
- Style + Membre : Martin Beck's Induction
 

 Reverbnation (26)
 Site Officiel (4)
 Chaine Youtube (4)

SINBREED - Iv (2018)
Par JEFF KANJI le 12 Juin 2019          Consultée 489 fois

Soyons honnêtes : si l'on s'intéresse à SINBREED (sorti d'Allemagne bien sûr), c'est avant tout grâce à sa facette people. Voyons voir, il ne s'agit ni plus ni moins que du groupe originel de Frederik Ehmke, batteur de BLIND GUARDIAN, rejoint par ailleurs un temps par son acolyte Marcus Siepen qui a depuis quitté le navire. L'autre nom qui commence à se faire une place sur la scène allemande, c'est bien sûr Herbie Langhans, l'imposant vocaliste à la chevelure enflammée, qui rejoint Andy B. Franck dans le genre bestiasse de concours à la voix puissante, et qu'on a pu notamment cette année voir tourner avec AVANTASIA. Mais comment assurer la promo du sobrement intitulé quatrième effort de SINBREED ?

Et bien c'est simple il ne le fera pas puisqu'il a quitté le groupe l'an dernier… Il faut dire que le gaillard est plutôt occupé puisque son agenda n'étant pas encore assez plein, il a intégré un an plus tôt le VOODOO CIRCLE d'Alex Beyrodt pour remplacer David Readman. Cela ne vous avance pas bien sur son successeur sur lequel on va passer rapidement malgré son pedigree pas ridicule (ex VICIOUS RUMORS, chanteur live pour TRANCE). Nick Holleman n'est par ailleurs pas le seul nouveau puisque l'Espagnol Manuel Seoane (MÄGO DE OZ) a rejoint le navire, toujours artistiquement mené par son autre guitariste Flo Laurin.

"IV" fait partie de ses albums réalisés avec envie, quoiqu'avec un professionnalisme peut-être un peu envahissant. Certes, malgré son véritable début de carrière tardif, ses membres ne sont pas des lapins de trois semaines et ont roulé leur bosse comme on dit. Le son est très bon, le mixage clair quoique pas franchement subtil (ach! Deutschland über alles) et ça joue bien sans démonstration extravagante. La batterie de Frederik Ehmke sonne bien mieux que chez BLIND GUARDIAN où l'abus de samples l'a rendue bien artificielle ses dix dernières années. Les soli sont bien pensés quoique pas ultra mémorables car soit trop coincés dans des gimmicks récurrents du style soit manquant d'accroche.

En revanche, ce qu'on ne pourra pas reprocher à SINBREED, c'est de nous sortir un album de Power pur jus, où les guitares sont reines, solides et riffues, et où ça speede 80 à 90% du temps, Frederik Ehmke ne semblant jamais forcer son talent, mais n'oubliant pas de marteler ses fûts autant que nécessaire. Et quand la sauce se lie entre les cinq protagonistes, on parvient à des hymnes quasi parfaits comme "Pale Hearted" aux guitares harmonisées introductives un peu éculées, mais à la rythmique et au refrain intraitables, l'un des pinacles d'un disque qui certes en manque sans doute un peu après la très belle impression que nous fait "First Under The Sun" avec ses guitares acoustiques façon DEMONS & WIZARDS et son refrain accrocheur.

Car il faut bien l'avouer, ma première écoute fut des plus enthousiastes, menant à ce fameux et trop récurrent à mon goût "comment j'ai pu passer à côté de ce groupe pendant tant d'années". Mais l'album a très vite eu des difficultés à me convaincre sur la longueur, à cause d'un certain manque de consistance une fois l'élan du début d'album estompé. La faute en partie aussi au chant de Nick Holleman, un peu trop commun peut-être même si son timbre est assez personnel. Il chante dans le même style que son prédécesseur, mais avec moins de graves dans la voix.

"IV" est un album franchement sympa bien qu'il ne parvienne jamais à dépasser ce stade "sympa" ou "gentil" comme on aime parfois à qualifier péjorativement quelqu'un. Il manque clairement d'un hit (malgré la qualité d'un "Pale-Hearted" notamment ou d'un "Pride Strikes" au riff très ORDEN OGAN-esque) et d'une patte plus affirmée pour faire sortir SINBREED du bois.

A lire aussi en POWER METAL par JEFF KANJI :


DERDIAN
Dna (2018)
Un petit tour… et puis revient




SONATA ARCTICA
Stones Grow Her Name (2012)
Divine Finlande

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Alex Schulz (basse)
- Frederik Ehmke (batterie)
- Flo Laurin (guitare, claviers)
- Manuel Seoane (guitare)
- Nick Holleman (chant)


1. First Under The Sun
2. Falling Down
3. Wasted Trust
4. Into The Arena
5. Pale-hearted
6. Final Call
7. The Purge
8. Pride Strikes
9. At Least I Am
10. Through The Fire



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod