Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH MELODIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Death, Hypocrisy, Morgoth, Dark Tranquillity, At The Gates

BURDEN OF GRIEF - On Darker Trails (2001)
Par DARK BEAGLE le 24 Mars 2019          Consultée 477 fois

"On Darker Trails" peut être considéré comme le premier véritable album des Allemands de BURDEN OF GRIEF, "Haunting Requiems" n’étant en réalité que l’assemblage de deux démos qui permirent au groupe d’avoir une carte de visite plus officielle avant de réellement se lancer dans le grand bain avec cet opus. Et cela permet de constater que mine de rien, la formation a su progresser durant l’année qui sépare les deux disques, arrondissant certains angles, affinant les compositions, peaufinant quelque peu son style pour sortir de la masse. La question est donc : le pari est-il réussi ?

Pas tout à fait. La pochette de l’album est assez déstabilisante, on ne sait pas vraiment quel genre pratique le groupe : le logo ressemble à bon nombre de logos de combos de Black Metal, dans la formule « lisible » alors que l’illustration en elle-même, avec cet espèce de femme-monstre-ange-de-la-mort sur fond d’appareillage électronique pourrait être tout et n’importe quoi, même de l’Indus. Voire surtout de l’Indus. Forcément, ça ne conduit nulle part et quand on ne connaît pas, alors là, il est vraiment facile de passer à côté de l’album comme du groupe.

Parce que la vérité est dans la musique. Et après une introduction que ne sert à rien sinon à nous préparer à la baffe qui vient, "Cold Fire" déboule et là, ça fait mal. BURDEN OF GRIEF pratique un Death Mélodique qui ne fait pas dans la dentelle. On pourrait même dire qu’ils y vont avec la légèreté teutonique légendaire. Le riff emprunte bien sûr des intonations Heavy Metal, avec un sens de la mélodie qui fait mouche, mais derrière, ça blaste sévèrement et pour le coup, l’emploi du blast beast est fait intelligemment, quand il pouvait être parfois trop systématique sur "Haunting Requiems". Christian Nürnberg ne se contente pas de frapper comme un forcené, il sait également adapter son jeu, lui donner plus de souplesse, pour permettre aux compositions de respirer.

Ensuite, il est vrai que BURDEN OF GRIEF ne remportera pas la palme de l’originalité. Il n’y a pas franchement d’évolution par rapport au premier essai, qui proposait un Death Mélodique somme toute conventionnel. En même temps, la marge de manœuvre semblait pas franchement maigre, mais difficile de les imaginer faire des albums plus cérébraux à la DARK TRANQUILLITY ni avoir la marge d’évolution d'IN FLAMES (pour le meilleur et pour le pire, concernant ces derniers). En tout cas, ça ne saute pas aux oreilles. Chez BURDEN OF GRIEF, on préfère le frontal. Mais avec une certaine élégance quand même.

Rien de neuf à l’horizon, sinon que nos Allemands se sont améliorés et qu’ils ont su apporter un brin de subtilité à leurs compositions, en se montrant plus mesurés, à la manière de "Another Sphere Of Life", qui possède de belles mélodies, bien typées Heavy Metal comme il se doit. Le groupe n’est peut-être pas le plus doué de sa génération, mais il est besogneux et il travaille dur. Et c’est en cela qui se fait pertinent en la matière et qu’il trouve du répondant pour tenir sur les huit morceaux (en revanche, le coup des introductions inutiles, il va avoir du mal à en démordre…). Et puisque sur "Haunting Requiems" BURDEN OF GRIEF s’était fait plaisir à reprendre avec classe du IRON MAIDEN, il a décidé de récidiver ici.

Et quel autre monstre sacré du Metal aura durablement marqué les esprits sinon METALLICA ? Et quel titre, sinon "Master Of Puppets", possède les atours parfaits pour un groupe qui offre un Death Mélodique propice aux breaks ? Et BURDEN OF GRIEF va livrer une fois de plus un travail consciencieux. Les Allemands vont suivre la mélodie quasiment à la lettre, seule la voix va se montrer bien gutturale, du growl de grand garçon. Et si le résultat est sympathique, cela provient très certainement du fait que le matériel de base et de très bonne facture. La version de nos deatheux n’apporte malheureusement pas de plus-value à l’ensemble. C’est juste… Une reprise. De quoi passer un bon moment en fin de disque, mais pas de quoi se taper la cuisse.

BURDEN OF GRIEF livre avec "On Darker Trails" un album qui ne révolutionnera certainement pas le genre, qui ne déclenchera certainement pas de vocations. Il n’a pas ce côté fédérateur des légendes du genre, citées plus haut. Mais BURDEN OF GRIEF n’en demeure pas moins attachant, parce que la volonté de bien faire transpire des morceaux plus ou moins inspirés qui émaillent l’opus. Il n’y a pas de titres nuls. Peut-être des passages faibles, mais rien de répréhensible. Malheureusement, il n’y a pas assez de perles, de moments vraiment exceptionnels, qui feront dresser le poing. Mais le groupe n’en continuera pas moins de toujours aller au labeur, courageusement. À moment donné, cela finira par payer. Un peu. Mais pas maintenant.

A lire aussi en DEATH MELODIQUE par DARK BEAGLE :


HYPOCRISY
The Arrival (2004)
Sonde anale extra-terrestre




BURDEN OF GRIEF
Fields Of Salvation (2003)
Œuvre à (re)découvrir !

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   DARK BEAGLE

 
  N/A



- Mike Huhmann (chant)
- Oliver Eikenberg (guitare)
- Philipp Hanfland (guitare)
- Ulrich Busch (basse)
- Christian Nürnberg (batterie)


1. On Darker Trails
2. Cold Fire
3. Demonized
4. Reborn
5. Another Sphere Of Life
6. Stigmata
7. Frozen Pain
8. Under Burning Skies
9. Master Of Puppets



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod