Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  STUDIO

Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Cardiant, Dragonforce, Power Quest
- Membre : Seventh Wonder
 

 Site Officiel (11)
 Chaine Youtube (9)

THAUROROD - Coast Of Gold (2018)
Par JEFF KANJI le 30 Septembre 2018          Consultée 557 fois

La jeune est vigoureuse formation finlandaise THAUROROD fait partie de cette nouvelle génération qui a assimilé totalement le riffing des groupes de Power allemands, l'attrait symphonique impulsé par RHAPSODY et les grands classiques du style. C'est un quintette de musiciens des plus compétents techniquement qui, quatre ans après un "Anteinferno" qui marquait l'arrivée de son vocaliste bosniaque Andi Kravljača derrière le micro, sort ce "Coast Of Gold" à l'artwork magnifique.

Nous naviguerons avec THAUROROD dans des eaux fréquentées, jadis poissonneuses à l'extrême, et l'ombre des SONATA ARCTICA et STRATOVARIUS semble être désormais inscrite au patrimoine culturel de la Finlande. Le Power Metal à la finlandaise, on le rappelle, c'est une production cristalline, qui met en avant une batterie clinquante, des guitares tranchantes mais surtout véloces, des claviers qui rafraîchissent le climat tout en se montrant parfois bien prolixe quand l'écriture ou l'instrumentation l'exige. Ce n'est pas le cas chez THAUROROD, principalement selon moi à cause de la présence de deux guitares qui n'arrêtent pas une seconde, mais c'est pour rendre les interventions virtuoses de Harri Koskela encore plus marquantes. Et puis si on regarde dans le rétroviseur, notamment le premier album, on doit signaler que l'approche plus épico-symphonique pouet-pouet déjà mise en sourdine sur "Anteinferno", appartient désormais au passé.

Et c'est malheureusement en grande partie ce qui permettait à THAUROROD de se démarquer de la concurrence rude du style, qui le distinguait de la plupart des formations de Speed finlandais. L'approche se fait donc plus traditionnelle en somme sur ce "Coast Of Gold", où il n'y a en réalité pas trop grand-chose à se glisser sous la dent. THAUROROD s'avère encore capable de nous séduire, en grande partie grâce à un trio de première partie presque imparable : "The Commonwealth Lives" – "24601" et "Coast Of Gold" (avec son côté ALESTORM) dont les refrains sont à la fois efficaces et pas trop téléphonés.

C'est le principal écueil de ce troisième opus ; derrière un travail technique indiscutable et irréprochable, THAUROROD a cette fâcheuse à sonner creux. Comme l'ouverture ou "My Sun Will Rise" qui sonne comme une copie carbone de "Feed The Flame", ou encore le manque d'imagination de "Cannibal Island", même si ce dernier a le mérite de proposer du mid-tempo au milieu de toutes ces speederies.
Je dois avouer aussi qu'il me manque quelque chose dans le traitement du chant… Je ne m'avancerai pas sur la prestation d'Andi Kravljača, qui semble manquer d'un peu de conviction parfois ; exemple frappant je trouve sur l'échevelé "Feed The Flame" qui me permet au passage de signaler les côtés DRAGONFORCE de la formation, qui plaira sans aucun doute aux amateurs des Britanniques.

Habité malgré tout par une confiance en lui inébranlable, le jeune THAUROROD a gommé ses particularités il y a quatre ans, rentrant dans le rang, et a perdu une bonne partie de son intérêt. THAUROROD m'agace, tout comme BEAST IN BLACK, car il me fait parfois me demander si j'aime toujours le Power. Et il n'est pas nécessaire d'aller chercher dans les vieux pots pour se rendre compte que le problème ne vient pas de moi, d'autres formations portant le flambeau avec vigueur, car alors j'en remettrai en cause ma capacité à écrire des chroniques de disques. THAUROROD a sorti un produit soigné en apparence, mais un peu creux dans son contenu, phénomène hélas de plus en plus répandu dans la musique populaire mais aussi dans le Metal. Mais je ne sais pas si c'est le plus grave, à moins que ce ne soit le manque prégnant de personnalité.

A lire aussi en POWER METAL par JEFF KANJI :


NOVERIA
Risen (2014)
Arrivée d'un sérieux client




SONATA ARCTICA
Successor (2000)
Bouillon de culture

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Lasse Nyman (guitare)
- Pasi Tanskanen (basse)
- Joonas Pykälä-aho (batterie)
- Emil Pohjalainen (guitare)
- Harri Koskela (claviers)
- Andi Kravljača (chant)


1. Power
2. The Commonwealth Lives
3. Coast Of Gold
4. 24601
5. Feed The Flame
6. Cannibal Island
7. Into The Flood
8. My Sun Will Rise
9. Illuminati
10. Halla



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod