Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL PROG TECHNIQUE  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Zero Hour, Aghora, Cynic, Watchtower, Fates Warning
- Membre : Manitou, Ihsahn, Ics Vortex, Highland Glory, Abyssic, Borknagar
 

 Facebook (1)

SPIRAL ARCHITECT - A Sceptic's Universe (2000)
Par FREDOUILLE le 15 Septembre 2018          Consultée 369 fois

Bon je vais pas vous la faire longue hein ? SPIRAL ARCHITECT c'est avant tout un groupe de fous furieux norvégiens, originaire d'Oslo, formé en 1993 et qui verra en 2000 (après la publication d'une démo "Spiral Architect" en 1995) la sortie de son unique album (à date parce que je crois que le groupe est toujours en train d'hiberner). Je vous le dis de suite, ce "A Sceptic's Universe" n'est vraiment pas un album comme les autres (forcément signé sur un label comme Sensory on aurait pu un poil le deviner) et surtout il n'est pas à mettre entre toutes les oreilles puisqu'il s'agit ici de Metal Progressif ultra complexe, un poil démonstratif pour ne pas dire un poil barré aussi et qui multiplie pour beaucoup les plans tous aussi techniques les uns que les autres. Attention pour les néophytes le Doliprane 1000 est bien évidemment de rigueur ici.

Personnellement je n'ai jamais été très friand de ce genre de Metal Progressif car beaucoup trop technique pour le coup (et pourtant j'apprécie volontiers quelques groupes du type AGHORA, BLOTTED SCIENCE, ZERO HOUR, PSYCHOTIC WALTZ voire même CYNIC, groupes dont le groupe est parfois proche ; il n'est donc pas étonnant non plus de retrouver ici l'ami Sean Malone sur l'interlude "Occam's Razor"), beaucoup trop complexe aussi et surtout dénué de belles mélodies (et ne cherchez pas de beaux refrains ici, il n'y en a pas !). Je ne le nie pas, cet opus me laisse ici et là sur le bord du chemin. En effet, le groupe se complait fortement à brouiller les cartes et à nous mener là où on ne l'attend jamais. Les musiciens multiplient les plans à outrance et développent des thèmes qui ne se terminent pas souvent comme on le souhaiterait (sur "Spinning" par exemple). Les musiciens ont donc tendance à nous perdre dans les méandres d'un Metal Progressif ultra technique, d'un très haut niveau instrumental certes, mais malheureusement par trop décousu et déroutant du fait des mombreux changements.

Ceci étant, les neuf morceaux plutôt mid-tempo dans l'ensemble proposent toujours quelques très bons moments, riches en idées et en atmosphères. On retiendra ce très beau moment mélodique sur le presque Jazzy "Excessit" (solo de basse à l'appui) et qui arrive toutefois comme un cheveu sur la soupe, le final lourd presque Death et qui succède à de la guitare hispanique sur l'excellent et presque génial "Insect", les riffs DREAM THEATERiens sur "Fountainhead", le break de "Adaptability" ou encore l'atmosphère presque feutrée sur "Cloud Constructor" titre divisé en trois parties et qui démontre aussi que le combo norvégien peut davantage développer les idées sur du long terme. Mais ce qui retient surtout l'attention ici c'est cette basse omniprésente, audible comme rarement et qui ne constitue ni plus ni moins que l'épine dorsale de l’album. En effet, ce sont bien les lignes de basse parfois monumentales d'ailleurs ("Cloud Constructor", "Fountainhead") de Lars K. Norbeg qui dominent donc ici cet édifice souvent imprévisible et soutenu par le chant si atypique de Øyvind Hægeland à la voix haut perchée et sorte de mix entre Devon Graves (PSYCHOTIC WALTZ) et Jon Arch (Ex-FATES WARNING, ARCH/MATHEOS).

Adulé par les uns, détesté par les autres, "A Sceptic's Universe" risque quand même de vous laisser de marbre devant tant de technicité et de complexité. L'album est indubitablement difficile à apprivoiser (compos un peu décousues) et pourra paraître bien clinique et froid tant il est dénué d'émotions et de mélodies marquantes. Néanmoins, l'ouverture d'esprit des musiciens dans l'écriture et leur haute maitrise instrumentale forcent inévitablement le respect. Malgré tout "A Sceptic’s Universe" reste une référence chez les spécialistes et est à écouter histoire de se faire une idée.

Morceaux préférés : "Insect", "Cloud Constructor".
Morceau chiant : "Conjuring Collapse".

A lire aussi en METAL PROG par FREDOUILLE :


MAGELLAN
Impending Ascension (1993)
Grandiose tout simplement !




MAGNITUDE 9
Reality In Focus (2000)
Metal prog à la croisée de Fates Warning et de DT!


Marquez et partagez




 
   FREDOUILLE

 
  N/A



- Øyvind Hægeland (chant, claviers)
- Steinar Gundersen (guitare solo, rythmique & guitare acoustique)
- Lars K. Norberg (basse, programmations)
- Asgeir Mickelson (batterie)
- Kaj Gornitzka (guitare rythmique, chœurs)


1. Spinning
2. Excessit
3. Moving Spirit
4. Occam's Razor
5. Insect
6. Cloud Constructor
7. Conjuring Collapse
8. Adaptability
9. Fountainhead



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod