Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK MELODIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


2008 1 Monument
2018 Ruin
2005 Attergangar
 

- Membre : Windir

COR SCORPII - Ruin (2018)
Par MEFISTO le 6 Août 2018          Consultée 1404 fois

AVERTISSEMENT : si vous détestez le Metal Extrême Mélodique, allez vous faire voir ailleurs. Pour les autres…

Depuis le temps que la Suède et la Finlande font la pluie et le beau temps en Metal Extrême mélodique, en s'appropriant souvent l'histoire et la richesse des armoiries norvégiennes, il était temps qu'un groupe tel que COR SCORPII montre les dents et replace tout ce beau monde à sa place. "Ruin" est le second méfait du sextette issu de Sogndal et dont le plus illustre des membres est l'ancien claviériste de WINDIR,
Gaute "Righ" Refsnes, qui a aussi officié au sein de plusieurs autres groupes, dont FORTIƉ.

Justement, la musique ultra mélodique de COR SCORPII évoque de suite WINDIR, avec ses envolées lyriques et homériques, sous couvert du chant belliqueux de Thomas S. Øvstedal, qui est appuyé par les voix d'Annika Beinnes et Mats Lerberg, qui insufflent à leur manière une dose de caramel dans ce déjà calorique délice.

Ne cherchez pas le groupe parmi les pointures norvégiennes, il est encore trop méconnu pour y figurer. Mais comptez sur lui pour porter le flambeau des WINDIR ("Helveteskap" !!!), MISTUR et ENSLAVED pour leur parfaite mixture de mélodicité et de bravoure, de recherche atmosphérique et de passionnantes fresques, ainsi que les leaders de la première vague tels que SATYRICON et BURZUM pour leur côté forestier et tragique. Certes, vos réflexes vous guideront aussi vers le Death Mélo finlandais à la INSOMNIUM quand les émotions multipliées par COR SCORPII prendront rapidement le dessus. Mais ils seront peut-être trompés par cette énergie violente et lourde que déploient les Norvégiens pour assumer leur lyrisme exacerbé.

Le mot est faible. Exacerbé.

COR SCORPII est le nouveau maître du trémolo et de la mélodie aérienne en Metal épique. Voilà, c'est écrit blanc sur noir. À ce moment-ci, si l'avertissement cavalier en intro ne vous a pas rebutés et que vous continuez à espérer comme moi que le sauveur arrivera, poursuivez votre « lekture ».

"Ruin" est une véritable orgie de riffs et mélodies qui agissent comme une drogue, un harpon, une couverture, un médicament, un leurre, un alcool réconfortant, un parfum vous rappelant de jolis souvenirs, un harpon vous ramenant radicalement aux vraies affaires de la vie, soit la beauté et la puissance, l'intensité et l'envoûtement. COR SCORPII a été conçu pour cela et il livre ces contradictions/complétions sur un plateau doré pour nos esgourdes en pâmoison.

Cette énumération n'a pas été rédigée en vain ; peu importe l'âge qui vous afflige, vous y trouverez votre compte, car tous les grands groupes de cet univers arrivent à ratisser aussi large pour que votre cœur soit comblé. Sinon, à quoi servirait le terme « extrême » sinon foutre de la poudre aux yeux et aux oreilles du plus commun des mortels ? À repousser les limites de l'illimitable, à amplifier les amplis les plus robustes, à magnifier le magnifique… Wow, je philosophe ou je dérive sur les confins de mes propres neurones… Une bouée quelqu'un… Vite… À moins que… Je me complaise dans cette… Quête de sens complètement… In… In… Inutile…

Fermons la parenthèse pour ceux et celles qui, peut-être, sont en transe présentement. La musique de COR SCORPII provoque ce genre d'effet secondaire. En frais de posologie, au diable les recommandations… Si vous ne vous reconnaissez pas (encore), réécoutez, persistez (si peu) et la magie viendra. Sinon, eh ben, il vous reste toujours FOO FIGHTERS. OK, j'ex(èc)agère…

Grâce à ces "Ruin", les paysages colorés et magnifiés devant notre imagination sont ainsi tamponnés à l'infini pour injecter à cet album un potentiel infini de réécoutes et de vieillissement. Les Finlandais ont appris de leurs illustres prédécesseurs et savent envoyer la sauce quand et comme il faut. Chaque morceau de cette galette est savoureux et vient complimenter les autres pour mousser le festin à un niveau spectaculaire. Comme un bonbon qui fond lentement…

Imaginez 53 minutes de débandade onirique, athlétique et éthérée. C'est pour moi le nec plus ultra en Metal, le parfait équilibre entre la sensibilité et l'agression qui vous laboure les tripes, cette balance évacuée par les amateurs de Metal raw et primitif misant sur le rotoculteur. De là mon avertissement du début. Si vous snobez le Black livré de manière prodigieuse, mais embaumé de fleurs bleues, fuyez. Si vous pensez que le Metal peut décupler les bouleversements les plus caverneux, branchez-vous sur COR SCORPII et décantez votre journée, votre semaine, votre mois, votre année… Votre existence.

Prenez garde toutefois, cette drogue peut infliger des effets secondaires parfois incompris et incommensurables. À vos risques et fertiles…

Longue vie à l'héritage de WINDIR !!!

Note : 4,5/5 et directement dans mon top 10 2018.

Podium : (or) "Ærelaus", (argent) "Helveteskap" - "Siste Dans", (bronze) "Skuggevandrar".

Indice de violence : 2/5.

A lire aussi en BLACK MELODIQUE par MEFISTO :


NORDJEVEL
Nordjevel (2016)
Le Nord se renouvelle !




SAILLE
Eldritch (2014)
Solide et fier comme ce château


Marquez et partagez






 
   MEFISTO

 
  N/A



- Rune Sjøthun (guitare)
- Thomas S. Øvstedal (chant)
- Inge Jonny Lomheim (basse)
- Ole 'vargon' Nordsve (batterie)
- Erlend E. Nybø (guitare)


1. Svart Blod (hovmod Star For Fall)
2. Hjarteorm
3. Skuggevandrar
4. Fotefar
5. Helveteskap
6. Ri Di Mare
7. Ærelaus
8. Siste Dans



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod