Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH/BLACK ATMOSPHÉRIQUE  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Septicflesh, Cradle Of Filth, Carach Angren
 

 Site Officiel (426)
 Myspace (332)

LORD SHADES - The Uprising Of Namwell (2017)
Par JEFF KANJI le 27 Juillet 2018          Consultée 1378 fois

LORD SHADES a initié une épopée il y a dix ans. Une histoire sombre et torturée, guerrière, suivant Lord Shades de Firë-Enmek à Meldral-Nok où nous l’avions laissé la dernière fois, acceptant de devenir serviteur de celui qu’il avait jadis combattu. C'est donc avec la révolte de Namwell que va s’achever l’aventure.

Gage de liberté et d’ouverture pour la suite de la carrière des Creusois ou réel handicap après son grand œuvre ? Cela l’avenir nous le dira, mais il paraît évident que le concept initié par Alex et Laurent Barbarit aura permis de montrer le parcours d’un groupe qui n’a pas lésiné sur la débrouille et les idées pour rendre son Metal Extrême original. Des sons acoustiques mêlés à un Death/Black produit à la maison, du mix plus flatteur réalisé au Ton Studio à l’artwork de Stan-W, LORD SHADES est aujourd'hui entre les mains de Dooweet qui met tout en œuvre pour faire percer le groupe au niveau qu’il mérite.

La production de ce troisième opus est optimale ! Puissante et suffisamment profonde et acérée pour mettre en valeur les riffs et les instruments traditionnels, même s'ils sont globalement moins mis en avant que sur les deux premiers albums. On retrouve aussi ce travail de sound design que LORD SHADES n’était pas en mesure de restituer pleinement sur “The Rise To Meldral-Nok”. Nul doute que cela peut nourrir quelques espoirs devant la future réédition du premier opus auquel le groupe réfléchit sérieusement. L'apport d'Olivier Perrin est en cela un véritable plus. L'introduction de "The Gift" en est un bel exemple. D'une manière générale, les titres qui impliquent le seigneur de Meldral-Nok sont davantage chargés en clavier.

Il y a sur “The Uprising Of Namwell” des ambiances ultra travaillées (“A New Dawn” bien sûr avec ses presque seize minutes au compteur) où l’apport du SEPTICFLESH récent ("Nightly Visions") sert pleinement l’histoire avec de nouveaux une alternance de titres efficaces et rentre-dedans et d’autres plus étirés en longueur sur lesquels la facette atmosphérique à davantage le loisir de se manifester. On ne retrouvera pas comme chez le titan grec cette abondance orchestrale, mais des voix féminines s'invitent pour évoquer le passé humain de Lord Shades, dans une querelle intérieure aux accents gothiques idéalement placée à mi-parcours.

Je n'en dis pas plus, mais comme c'était le cas sur les deux précédents volets de LORD SHADES, les textes sont primordiaux pour se plonger totalement dans cet univers, et pour donner de la profondeur à ces changements d'ambiance. On pourrait penser à une inspiration de "Dune" pour cette phase de redécouverte et de retournement de destin dans l'histoire. "The Awakening" est par ailleurs le titre qui rassemble le plus de musiciens et de guests de tout l'album, avec le final.

Mais soyons clairs, les armées de Namwell se font démolir (comme on pouvait s'y attendre sur "Lust For Death" après la destruction de Firë-Enmek) sous les ordres de Lord Shades et ce malgré les tourments qui agitent la part de bon en lui. Et après les questionnements de "Woe To Thee" ça va être la folie furieuse (oui encore plus) et musicalement cela va se ressentir par le passage de la cinquième et la recrudescence de passages Prog et de blasts ! Celui où l'histoire va basculer ! Sans parler d'une allusion à Star Wars, dont je pense le groupe aurait pu se passer, qui tombe un peu comme un cheveu sur la soupe car absolument pas préparée par le reste de l'histoire (même en remontant à "The Rise Of Meldral-Nok"). Cela vient légèrement entacher cette épopée guerrière…

Car une nouvelle fois LORD SHADES a soigné son final. Mêlant chœurs, riffs et progressions d'accords en mode épique, vocaux caverneux et orchestrations travaillées sans être envahissantes. Je tiens à souligner aussi ces riffs groovy où le shuffle s'invite parfois pour un résultat ultra percutant ("The Dark Host").

Lord Shades n'aura toujours pas retrouvé son corps, mais son épopée sera ainsi conclue dans la grandeur et l'intensité par le quintette d'Argenton qu'il faut désormais aller soutenir autant que possible, même s'il a déjà pu accéder à de prestigieuses scènes comme la Metal Battle du Wacken Open Air. La suite des évènements est totalement ouverte et le futur peut être radieux pour LORD SHADES.

A lire aussi en BLACK SYMPHO / ATMO par JEFF KANJI :


LORD SHADES
The Rise To Meldral-nok (2011)
Seigneur / Saigneur




LORD SHADES
The Downfall Of Firë-enmek (2008)
Premier chapitre sinistre et belliqueux


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Alex (vocaux, basse)
- Nico (batterie, percussions sur 7)
- Fabien (guitare)
- Cyril (guitare lead)
- -
- Olivier Perrin (guitare acoustique sur 1-2, orchestrations)
- Géraldine Gallois (accordéon sur 2)
- Salim Menad & Fabien Bernard (percussions sur 3)
- Arnaud Rossin (guitare solo sur 3, piano sur 8)
- Karine Sautet (femme torturée sur 3)
- Marie-b Jourdain (chant sur 5)
- Lord Shades Choirs (chœurs sur 5-6,8)
- Sofiane Si-ammour (vocaux algériens sur 6)
- Nicolas Leceux (bağlama sur 7)
- Julien Michenaud (flûte sur 7)
- Claire Moinet (chant sur 7)
- Amapola (chœurs d'intro sur 8)
- Natacha Palance Chant Sur 7)
- Frédéric Guillaume (narration sur 8)


1. Beyond The Wall Of Sleep
2. Nightly Visions
3. The Dark Host
4. The Gift
5. Woe To Thee (vae Solis)
6. The Revenge Of Namwell
7. The Awakening
8. A New Dawn
- i. The Paths Of War
- ii. Meldral-nok's Stronghold
- iii. Face To Face
- iv. A Struggle Of Minds
- v. Epilogue



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod