Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH/BLACK ATMOSPHÉRIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Septicflesh, Cradle Of Filth, Carach Angren
 

 Site Officiel (422)
 Myspace (328)

LORD SHADES - The Downfall Of Firë-enmek (2008)
Par JEFF KANJI le 17 Juillet 2018          Consultée 500 fois

Quand LORD SHADES commence timidement à faire parler de lui, il travaille depuis un an déjà à la réalisation de son premier opus, première pierre d'un édifice nettement plus ambitieux. Poussant l'artisanat à un niveau de sophistication assez incroyable, faisant appel à de nombreux instruments acoustiques pour colorer un Metal Extrême assez proche musicalement du vieux CRADLE OF FILTH (mais pas tellement au niveau des riffs, clairement Death Metal), même si EMPEROR constitue lui aussi un modèle, ce que les vocaux d'Alex, assez proches de ceux d'Ihsahn, suggèrent.

La formation originaire d'Argenton-sur-Creuse a creusé en compagnie de son narrateur Laurent Barbarit pour proposer un univers sombre et ardent à souhait, mêlant références médiévales et fantastiques pour décrire trois mondes, à commencer par celui de Firë-Enmek, dans lequel Lord Shades, défendant la terre des hommes face au terrible seigneur de Meldral-Nok, perdra la vie au cours d'un massacre sanglant depuis lequel l'humanité se reconstruit péniblement. Tel un héros nordique, la dépouille de Lord Shades est envoyée au large à bord de ce bateau stylisé de la pochette pour se voir refuser l'entrée à Namwell. Le refus d'accueillir l'hôte se traduisant par une séparation du corps et de l'âme de Shades, son esprit fantomatique devant désormais lutter durement pour essayer de retrouver son intégrité et se résoudre au terme de cette première partie de l'épopée, à errer indéfiniment.

Car cela se gâte quand sa dépouille échoue à Meldral-Nok où elle va servir de prétexte à l'éveil de Meldrok, serviteur du seigneur noir de ces terres, bien décidé à anéantir définitivement les hommes, d'où le titre de ce premier opus. S'ensuivent des récits de bataille, de prise de corps que je ne vais pas développer davantage pour vous laisser ce plaisir de et ces sensations des premières fois. Sachez que cet album, s'il ne possède pas un son de la mort, est admirablement produit, mêlant les interventions des guests (accordéon sur "Heading North", percussions sur "Embers Of Hate", vocaux féminins sur "Encounters", didgeridoo sur "Revel In Blood") et surtout prenant. Les huit titres et le prologue étant de vraies réussites et les Creusois se montrant particulièrement doués pour créer des ambiances et peindre ses paysages avec goût, sans jamais se défaire d'une noirceur presque suffocante. Et ce n'est pas tant lié à la musique (quoique sur "Heading North" et "Despair, Hope & Wrath" ça se discute), qui elle respire, le groupe se montrant particulièrement avisé dans la gestion des temps forts, qu'au contexte et aux vocaux sentencieux.

La grande qualité de LORD SHADES est de rendre sa musique narrative accrocheuse pour qui ne souhaiterait pas se pencher plus que ça sur l'univers, même si personnellement je trouverais ça dommage. Ce qui est assez particulier sur ce premier opus, c'est le fait que nous voyions le déroulement des faits par le point de vue de Lord Shades majoritairement, et même quand ça n'est pas le cas, les évènements, qu'il soit destruction, annihilation, possession d'un corps ou expression d'une nature indomptable, sont relatés avec un détachement qui rappellera ce que décrivait Camus à travers "L'Étranger".

Au niveau de la trame, LORD SHADES sait où il va, et son successeur, qui viendra trois ans plus tard, tapera encore plus fort, pour coller aussi à une histoire encore plus guerrière (en cela "Revel In Blood" donne une idée de la direction du futur "The Rise To Meldral-Nok"). Le groupe, soudé autour de la figure primordiale d'Alex, son vocaliste/bassiste, qui a imaginé en tandem avec Laurent Barbarit cet univers sinistre et belliqueux, nimbé de mystère et de forces occultes, avait dès sa première sortie une belle carrière devant lui. Et j'en profite pour remercier mon collègue guitariste et ancien chroniqueur de Thrashcore Evil_Nick sans qui je n'aurais sans doute pas eu la chance d'entrer dans cet univers prenant. Il faut noter que l'album est devenu hélas introuvable, mais qu'il est possible encore de l'acheter au format numérique via Amazon, en attendant une réédition, idée sur laquelle le groupe se penche sérieusement, après avoir réussi la passe de trois avec "The Uprising Of Namwell", concluant avec panache une trilogie qui mérite bien plus qu'une modeste chronique en ces pages.

A lire aussi en BLACK SYMPHO / ATMO par JEFF KANJI :


CHTHONIC
Bú-tik (2013)
Référence Black Sympho des années 2010




LORD SHADES
The Rise To Meldral-nok (2011)
Seigneur / Saigneur


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Alex (vocaux, basse)
- Fabien (vocaux, guitare)
- Cyril (guitare)
- Nico (batterie)
- -
- Claire Moinet (chant, chœurs, percussion)
- Anne-cé Baudesson (chœurs)
- Sabrina Da Costa (chant)
- Franck Perron (didgeridoo)
- Géraldine Gallois (accordéon)
- Julien Michenaud (flûte)
- Arnaud 'nono' Rameau (percussion)
- Olivier Perrin (guitare acoustique, arrangements)
- Laurent Barbarit (narration)


1. Prelude
2. Despair, Hope & Wrath
3. From Death To The Unknown
4. Embers Of Hate
5. Encounters
6. Heading North
7. Revel In Blood
8. The Last Stand



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod