Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK SYMPHO / ATMO  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Macabre Omen, Chthonic, Syn Ze Sase Tri
 

 Facebook (8)
 Chaine Youtube (9)

LITROSIS - I Am Death (2012)
Par JEFF KANJI le 1er Septembre 2019          Consultée 517 fois

On ne dira jamais à quel point il est difficile de se repérer dans l'offre pléthorique proposée. Nombre d'albums trouvent un écho et génèrent des débats qui bien souvent reviennent à leur accorder bien trop d'importance (c'est d'ailleurs régulièrement l'avis de leur créateur en passant), là où d'autres nécessiteraient une petite heure où l'on se laisse piquer par la curiosité d'écouter une formation dont on n'a jamais entendu parler. Quel est le risque ? Vu comme notre temps est devenu précieux, nous perdons rarement un long moment à écouter en intégralité un album dont les trois premiers titres nous ont fait chier.

Me rappeler comment j'ai entendu parler de LITROSIS, honnêtement je ne saurais. Le groupe était sur mon fichier texte des éternels découvertes à tenter, soit parce qu'un extrait m'a botté, ou parce qu'un pote me l'a conseillé. Et autant vous dire que ce one-shot (le statut du groupe est discuté sur Metal Archives, même si leur page Facebook semble indiquer un peu d'activité) est une très belle découverte, quand bien même j'ai sept ans de retard. On m'aurait mis ce disque entre les mains à cette époque où je débutais sur Nightfall, il y a fort à parier que je lui aurais accordé les honneurs de la sélection. Vous voilà prévenus.

LITROSIS œuvre donc dans le Black Mélo/Sympho avec une forte tendance à mettre l'accent sur l'aspect épique. Pour faire simple on pourrait dire que c'est typiquement le type de Black Sympho dopé au Heavy épique que kifferait Mefisto. En effet, je me suis rappelé des découvertes comme WINTERHORDE (même si ce dernier est un poil plus brutal) faites grâce à lui, et j'espère bien attirer votre attention sur les qualités de ce disque.

Alors certes je pourrais faire dans le simpliste et commencer par vous rappeler que Zak Stevens vient pousser la chansonnette en guest, sur une ballade épique taillée pour lui ("In The Grave You Go Alone") mais ce serait minorer la plus grande partie de "I Am Death" (oui ces Grecs-là sont plutôt directs dans leurs intentions) qui propose des parties Black bien guerrières (façon MACABRE OMEN ou ANCIENT RITES dans un genre plus proche) au sein desquelles des claviers et orchestrations diverses viennent se loger avec goût. Des cuivres sentencieux de l'introduction orchestrale "Litrosis", aux parties orchestrales puis acoustiques de "Bury The Dead" (oui ne vous laissez pas tromper, la deuxième partie est planquée en piste-fantôme), l'alpha et l'omega de l'album permettent d'apprécier le talent des Grecs pour le travail d'arrangement, servant une écriture dynamique et enjouée.

Quitte à parfois en faire peut-être trop, "Countless Wounds" étant un sacré morceau où les leads de clavier se disputent la primauté avec les guitares… Et les vocaux. Pas forcément originaux dans leur couleur ou leur approche, ils ont néanmoins la qualité d'amener des aspérités à un ensemble qui, passé entre les mains d'un super-producteur, n'aurait sans doute pas la même saveur, notamment en ce qui concerne le tempérament épique de certains titres. Néanmoins attention, l'album sonne très bien, avec notamment un couple rythmique aussi millimétré que fracassant (les quelques saillies à base de blasts font en conséquence un gros effet). Hormis ce mariage du Black et du Heavy épique qui ne s'interdit aucune confrontation des deux univers, on a déjà écouté d'autres formations exotiques proposant une mixture similaire, je pense en premier lieu à CHTHONIC ou encore aux Roumains de SYN ZE SASE TRI (désolé de ne pas vous livrer de références plus évidentes, mais je fais avec ce que je connais et ce que m'évoque la musique de LITROSIS).

Et j'apprécie particulièrement que "I Am Death" semble savoir où il va, les tensions et les contrastes allant croissant dans le prolongement d'une introduction qui prépare à merveille la première salve de blasts de "Insomniac's Lullaby" qui ne fait pas de quartier, avant d'enchaîner sur le duo "Soulcide"/"Burn The Sun" qui sans aucun doute met l'auditeur d'accord. Pour retrouver ce niveau de maîtrise il faudra aller chez "I Am Death" ou "Bloodred Desert Plain" avec ses mélodies enchevêtrées qui commence à laisser des rayons percer l'obscurité après les lueurs blafardes évoquées jusqu'ici. Dopé par les participations de ses invités (notamment Nick Melisourgos de SUICIDAL ANGELS qui décoche un solo pas piqué des hannetons sur "Countless Wounds"), LITROSIS a frappé un grand coup avec ce premier album, et c'est vraiment dommage de ne pas avoir (pour l'instant) eu l'occasion d'écouter une suite. Pitch Black Records semble être un peu le spécialiste de ce genre de perles passant sous les radars (comme REIGN OF THE ARCHITECT il y a quelques années).

A lire aussi en BLACK SYMPHO / ATMO par JEFF KANJI :


LORD SHADES
The Downfall Of Firë-enmek (2008)
Premier chapitre sinistre et belliqueux




CHTHONIC
Bú-tik (2013)
Référence Black Sympho des années 2010


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Stergios (basse)
- Eli (batterie)
- Alex Ad Ventus (guitare)
- Vassilis (chant)
- Vassilis Q-snc (claviers, orchestrations)
- -
- Ilias Statopoulos (vocaux additionnels sur 2)
- Steve Lado (solo guitare acoustique sur 3)
- Animæ (spoken word & screams sur 4)
- Nick Melisourgos (solo guitare sur 5)
- Kostas Kalavrezos (solo guitare acoustique sur 6, soli additionnels sur 7-8)
- Zak Stevens (chant sur 8)


1. Litrosis (instrumental)
2. Insomniac's Lullaby
3. Soulcide
4. Burn The Sun
5. Countless Wounds
6. I Am Death
7. Bloodred Desert Plain
8. In The Grave You Go Alone
9. Bury The Dead



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod